Votre météo par ville

Roland-Garros : le Nord monte au filet

23-05-2019

Actualité

Hors-champ

Le Tournoi de Roland-Garros, qui se tient à Paris du 26 mai au 9 juin 2019, possède des liens immuables avec les Hauts-de-France. Coup de projecteur sur ces acteurs nordistes qui ont écrit (ou écrivent) l’histoire de cette épreuve mythique.

TENNIS - INTERNATIONAUX DE FRANCE 2014 Roland Garros Terres et Territoires
© CHRISTOPHE SAIDI / FFT

Un finaliste du Pas-de-Calais ! 

L’histoire entre Henri Leconte et Roland-Garros aurait pu être encore plus belle. Joueur professionnel de tennis de 1980 à 1996, le natif de Lillers (62) a marqué de son empreinte le tournoi à quatre reprises. En 1984, il y remporte le titre en double avec Yannick Noah, ce qui lui offre une certaine notoriété et lui permet d’atteindre la 5e place au classement mondial quelques mois plus tard. Son plus beau fait d’armes est de s’être hissé en finale (simple) de Roland-Garros en 1988. Henri Leconte sera toutefois battu par le Suédois Mats Wilander. Le Lillerois atteindra également les demi-finales en 1986 et 1992.

D’un petit village de l’Oise aux plus grands trophées mondiaux

Ancienne numéro un mondiale (en 2004 et 2006), Amélie Mauresmo débute le tennis au club de Bornel, dans l’Oise, puis prend sa licence à celui de Méru (60). La Picarde se fait connaître du grand public en 1999 en atteignant, à 19 ans, la finale de l’Open d’Australie. Au cours de sa carrière, elle remportera 25 titres avant de prendre sa retraite en 2009. Son parcours ne s’arrête pas là puisqu’Amélie Mauresmo devient, en 2012, capitaine de l’équipe de France de Fed Cup (féminine). Poste qu’elle occupera jusqu’en 2017.

Parallèlement, elle devient l’entraîneuse du joueur de tennis écossais Andy Murray (ex numéro un mondial) entre 2014 et 2016. En juin 2018, Amélie Mauresmo est nommée au poste de capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis pour succéder à Yannick Noah mais renonce à cette fonction pour devenir la coach de Lucas Pouille.

La côte d’Opale en force en 2019… 

Les Nordistes en quête du graal. Ils sont plusieurs joueurs, originaires du Nord et du Pas-de-Calais, à vouloir décrocher un titre à Roland-Garros cette année :

⊲ Kristina Mladenovic, née à Saint-Pol-sur-Mer (59), près de Dunkerque, en 1993, est engagée dans le tableau dames. Vainqueur de la finale 2016 du double dames de Roland-Garros (avec sa partenaire Caroline Garcia), elle est la première joueuse française à avoir atteint la finale de tous les tournois du Grand Chelem (Wimbledon, US Open, Open d’Australie) en double. Un joli palmarès à seulement 26 ans.

⊲ Pauline Parmentier est l’une des joueuses les plus expérimentées du circuit. Native de Cucq (62), près du Touquet, en 1986, elle est professionnelle depuis le début des années 2000. En 2018, la Cucqoise s’est illustrée en remportant les tournois d’Istanbul et du Québec.

⊲ Lucas Pouille est l’un des meilleurs tennismans français du moment. Il grandit à 200 mètres du Tennis club de Loon-Plage (59), où est située la maison familiale, et y passe une grande partie de son enfance. Dès l’âge de huit ans, le jeune droitier (né en 1994) est repéré et intègre, quatre ans plus tard, une école de la Fédération française de tennis. Professionnel depuis 2012, Lucas Pouille est déjà allé en quarts de finale de Wimbledon et de l’US Open. En janvier 2019, il entre dans le dernier carré du tournoi de l’Open d’Australie mais est battu par Novak Djokovic en demi-finale.

La terre battue entièrement produite dans la région 

C’est elle la star numéro un du tournoi. Cette terre rouge et fine qui recouvre les célèbres courts de Roland-Garros. Redoutée par certains joueurs, vénérée par d’autres, la terre battue fait intégralement partie du spectacle. Elle est un élément à part entière que les participants doivent dompter pour remporter un match.

C’est à Templeuve (59), dans la Pévèle, que l’argile est extraite par une entreprise qui fabrique des briques. Une petite partie de sa production annuelle est ensuite traitée par une société spécialisée de l’Oise qui va la broyer subtilement pour en faire de l’or rouge. Durant la compétition, une équipe technique est exclusivement dédiée à l’entretien des courts et à la gestion de la terre battue.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Légumes en conserve et surgelés: «plébiscite» des consommateurs en 2020
La consommation en légumes de conserve et surgelés a bondi en 2020. Explications. En 2020, les achats des ménages de [...]
Lire la suite ...

Vœux de la chambre d’agriculture : « Accompagner la résilience des exploitations »
Christian Durlin, président de la chambre d'agriculture du Nord-Pas de Calais, a présenté ses vœux vendredi 15 ja [...]
Lire la suite ...

Plan protéines: «plus de déçus que d’élus» sur les aides à l’amont
Une enveloppe d’aides de 20 millions d’euros destinée aux investissements pour favoriser la culture de prot [...]
Lire la suite ...

Des aides pour l’agriculture de demain
Dans le plan de relance destiné à l'agriculture, l'État a prévu d'octroyer des aides aux agriculteurs désirant ren [...]
Lire la suite ...

Monique et Michel Chombart cherchent un repreneur pour leur exploitation
Monique et Michel Chombart sont à la recherche d'un repreneur pour leur exploitationet leur magasin de produits locaux [...]
Lire la suite ...

Publireportage. Des vergers raisonnables
À Sercus (59), Cécile Decouvelaere et Benoît Ansel cultivent des pommes et des poires vendues sous l’estampille Sav [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires