Votre météo par ville

Dans le Calaisis, des arbres au milieu du champ de colza

04-03-2021

Actualité

Culture

Agriculteur à Guînes (62), dans le Calaisis, Marc Lefebvre est un pionnier de l’agroécologie dans le département du Pas-de-Calais. Découverte de son champ de colza qui pousse entre des centaines d’arbres… en agroforesterie.

Marc Lefebvre, au centre de l’image, a fait découvrir ses champs à une délégation d’élus du conseil régional Hauts-de-France, le 24 février 2021. © SP

Cela fait trente ans que Marc Lefebvre creuse son sillon pour une troisième voie dans l’agriculture. Celle de l’agroécologie, située entre l’agriculture biologique et l’agriculture conventionnelle. Sur sa ferme de 186 ha, l’agriculteur de Guînes a totalement stoppé le labour en 1997 pour des raisons agronomiques essentiellement, ses champs étant sensibles à l’érosion.

Cet article est tiré de notre grand format sur la culture de colza dans les Hauts-de-France : Le colza dans tous ses états

Il commence à implanter des haies autour de ses parcelles au début des années 2000 puis fait l’acquisition d’un semoir de semis direct en 2009, après avoir arrêté la production de betteraves sucrières, qu’il juge “trop destructrice pour les sols“. Marc Lefebvre démarre alors la culture de colza associé.

Des centaines d’arbres entourent et traversent le champ de colza. ©SP

Agroforesterie et association de cultures

Depuis dix ans, la végétation n’a cessé de se développer dans les champs de Marc Lefebvre, devenu adepte de l’agroforesterie. Il a planté 1 971 arbres, dont 124 fruitiers, et 5 876 arbustes, sur une cinquantaine d’hectares.

Ces plantations répondent à différents objectifs, explique l’exploitant du Calaisis. Garder l’eau qui tombe dans la terre est mon soucis quotidien, mais cette faune permet bien sûr d’attirer les insectes auxiliaires et de recréer un équilibre naturel.

L’agroforesterie permet notamment de limiter l’érosion des sols. © SP

C’est au milieu de cet univers verdoyant que pousse le colza de Marc Lefebvre. La plante évolue au champ avec d’autres, comme le trèfle, la phacélie ou autres légumineuses. L’association de cultures a pour but de “contrarier les insectes (altises, pucerons) pour ne pas avoir à traiter les colzas“, indique l’agriculteur.

Pour lui, “l’interaction entre différentes espèces entraîne un phénomène de compétitivité positive” qui permet de produire davantage. L’enjeu est surtout de limiter l’utilisation d’intrants et d’assurer un retour de la biodiversité.

Chez Marc Lefebvre, les résultats de ces pratiques agroécologiques semblent au rendez-vous, avec des rendements “corrects” et des économies significatives en insecticides et fongicides. “Il faut beaucoup de patience pour reconstruire les sols, conclut le passionné, désormais président de l’association pour une agriculture durable Pas-de-Calais (Apad 62). Mais en laissant se reposer la terre, avec une cohérence des assolements et une réflexion à longs termes, il est possible de limiter drastiquement le recours aux outils chimiques.

Simon Playoult

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires