Votre météo par ville

Stockage. Le chlorprophame sur liste rouge

20-06-2019

Actualité

Culture

La molécule de chlorprophame (CIPC), en phase de réexamen depuis 2017, ne verra plus son approbation renouvelée. Après le 8 janvier 2020, il faudra faire sans elle. Explications.

La récolte des pommes de terre dure quelques semaines, leur conservation… des mois. C’est dire si  cette étape est cruciale pour l’ensemble de la filière. Dans une large majorité des cas, c’est chez les producteurs que les pommes de terre vont rester dans l’attente d’être commercialisées. Un des défis techniques de cette phase de conservation sera d’inhiber la germination. Dans le domaine, au sein de la filière, un sujet est sur toutes les lèvres : le non-renouvellement de l’approbation du chlorprophame (CIPC), principale substance active utilisée en France depuis 40 ans pour le stockage des pommes de terre.

En phase de réexamen au niveau européen depuis fin 2017 et, à l’image du glyphosate, cette molécule peine à mettre la Commission européenne et les États membres d’accord.

Délai de grâce ?

« La décision de non-renouvellement est actée, mais on peut encore l’utiliser jusqu’au 8 janvier 2020 », explique François-Xavier Broutin, chargé de mission études économiques et communication à l’Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT). « Cependant, les textes européens prévoient toujours un délai de grâce, c’est-à-dire que tel ou tel État membre pourra accorder des délais jusqu’à une certaine date, en l’occurrence, le 8 octobre 2020. »

À la France, désormais, de choisir d’accorder ou non cet éventuel délai de grâce pour permettre aux producteurs de terminer la prochaine campagne avec le CIPC. « En clair, poursuit François-Xavier Broutin, la France a le choix entre trois options : interdire le chlorprophame au 8 janvier 2020, accorder un délai de grâce au 8 octobre 2020, ou choisir une date butoir entre les deux, histoire de permettre aux producteurs de terminer la campagne 2019 avec le CIPC. » Quant aux chances que le pays accorde ce sursis aux producteurs concernés : « Autant l’État peut être un peu rigide sur l’interdiction de certaines molécules, autant il n’est pas rare qu’il accorde un délai de grâce, s’il est correctement motivé… »

Des producteurs prêts à s’adapter sous condition

« Nous sommes prêts à nous adapter dans l’intérêt des consommateurs, déclarait dans nos colonnes au début de l’année 2019, Arnaud Delacour, président de l’UNPT. Notre principal point de vigilance est le respect de l’équité au niveau européen. Si le chlorprophame est interdit, nous voulons en parallèle que la Commission européenne s’engage à empêcher l’importation de pommes de terre traitées avec du CIPC, sachant que le produit est utilisé partout dans le monde. » Sur ce point, la Direction générale de l’alimentation du ministère de l’Agriculture s’était voulue rassurante, à travers les mots de sa représentante, Elisabeth Kouvtanovitch :

« L’interdiction d’une molécule au niveau européen s’accompagne d’une réduction au minimum des limites maximales de résidus (LMR) pour les produits importés. »

Au rayon des solutions de remplacement : hydrazide maléique, huile de menthe, éthylène, Dormir… « Des alternatives existent, reprend François-Xavier Broutin. Cependant, elles sont souvent beaucoup plus chères, et pas forcément applicables dans les mêmes conditions… »

Lucie de Gusseme et Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’agriculture ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires