Votre météo par ville

Les abeilles sont-elles plus productives cette année ?

25-05-2020

Actualité

C’est tout frais

Les amalgames ont vite fait de mettre la bonne production de miel actuelle sur une soit-disant baisse de l’activité agricole. Les explications sont bien sûr à chercheur ailleurs.

Terres et territoires - abeilles
Les abeilles profitent d’une floraison précoce dans la région. Ici, un rucher situé à Villeneuve-d’Ascq (59). ©StéphaneDesrumaux

La publication d’une bande dessinée sur l’agriculture dans Youpi, un magazine de découvertes et de sciences pour les enfants, a fait bondir un agriculteur de Cappelle-Brouck (59). On y voit des abeilles fatiguées d’être dérangées par la pollution des tracteurs : « Les abeilles ont été empoisonnées ! » peut-on lire.

Un amalgame que l’on retrouve aussi sur les réseaux sociaux, où des conclusions hâtives expliquent que la production de miel augmente grâce à une baisse de la pollution liée au fait que les agriculteurs travailleraient moins.

Une ineptie pour Yvan Hennion, apiculteur à Halluin (59) : « On n’a pas cessé de travailler durant le confinement, ça n’a pas de sens. Certes, les abeilles se portent mieux avec moins de pollution, mais je pense qu’il faut aller chercher les responsables ailleurs. »

Terres et Territoires - magazine de découvertes et de sciences pour les enfants
Extrait du magazine de découvertes et de sciences pour les enfants. ©Youpi

Baisse de l’activité humaine

Au-delà de la pollution, qui a baissé essentiellement le long des axes routiers, le confinement a eu du bon pour les abeilles et les fleurs avec la mise en sommeil de nombreuses activités.

« L’activité humaine a un effet négatif sur la miellée. Une étude scientifique de 2019 montre que les fleurs adaptent leur taux de sucre dans le nectar en fonction des vibrations », décrypte Antoine Clenet-Rauwel, du Rucher la Casseline à Cassel (59).

« Moins il y a d’activité, qu’elle soit agricole ou autre, mieux elles se portent, poursuit-il en rappelant l’inquiétude pour les abeilles des Hauts-de-France. C’est la disette. Car nous sommes une région peu boisée, à forte densité urbaine ».

Climat favorable

La raison de cette embellie chez les abeilles est aussi à chercher du côté de la floraison précoce. « À Lille, les acacias ont fleuri début mai et pour les tilleuls ce sera dans une quinzaine de jours. Trois semaines plus tôt que d’habitude », témoigne Didier Demarcq, apiculteur depuis quarante ans et président du Syndicat apicole région lilloise. Une tendance, qui s’accélère ces dernières années, liée au peu de gelées hivernales, conséquence du réchauffement climatique, selon lui.

Autre facteur : une moindre sécheresse en ce printemps, contrairement aux deux dernières années. En 2019, l’alerte sécheresse était déjà lancée en avril, ce qui n’est pas le cas cette année.

« On a retrouvé de bonnes capacités d’eau. Du coup, les fleurs émettent davantage de nectar », observe Antoine Clenet-Rauwel. L’apiculteur en est à sa troisième hausse (étage ajouté sur le corps de ruche pour poser le miel). « Alors qu’on peinait à en remplir une seule l’an dernier », conclut-il.

Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Ils proposent des tests de sols en magasins
Les élèves de l'Institut d'Hazebrouck ont proposé des tests de sol dans trois magasins Gamm Vert du Nord vendredi 5  [...]
Lire la suite ...

Maladie. Paratuberculose : Le GDS 62 veut l’éliminer
Ce n'est pas une maladie nouvelle dans le Pas-de-Calais, mais le Groupement de défense sanitaire du département souhai [...]
Lire la suite ...

Numéro 359 : 5 avril 2024

Phytosanitaires : à Lorgies, la quête de solutions
La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher [...]
Lire la suite ...

Inondations : à Norrent-Fontes, une retenue collinaire pour limiter le risque
Une retenue collinaire a été inaugurée le 2 avril à Norrent-Fontes près de Béthune. L'objectif est de limiter le [...]
Lire la suite ...

Politique. Dotation globale de fonctionnement : plus mais toujours pas assez
27 milliards d'euros : c'est la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités pour 2024. 7 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires