Votre météo par ville

La pollution de l’air se répercute sur l’agriculture

29-04-2020

Actualité

Culture

La pollution atmosphérique pourrait avoir un impact conséquent sur les cultures agricoles. L’ozone, notamment, provoquerait des pertes de rendement de près de 10 % sur le blé. 

blé © Gabriel Omnès
Le blé est une des espèces les plus sensibles à l’ozone, tout comme certaines légumineuses. © Gabriel Omnès

L’agriculture est souvent montrée du doigt, accusée de polluer l’air. Ce que l’on sait moins, c’est que cette pollution de l’air a un impact sur les productions agricoles. L’ozone notamment est aujourd’hui considéré comme le polluant atmosphérique le plus nocif. Sur le blé, il entraînerait des pertes de rendement de l’ordre de 10 %. Et “sa concentration dans l’air va augmenter dans le futur d’après les prévisions. Il faut donc s’en préoccuper”, estime Jean-François Castell, maître de conférences à l’institut AgroParisTech, qui se penche sur ces questions depuis plus de 20 ans.

Jean-François Castell AgroParisTech
Jean-François Castel, maître de conférences à l’AgroParisTech. © DR

Mais reprenons depuis le début : l’ozone est un gaz (O3). “Dans l’atmosphère, la couche d’ozone, formée de façon naturelle, est essentielle car elle nous protège des effets des UV”. Mais l’ozone qui nous intéresse ici est présent au ras du sol. “Des réactions chimiques faisant intervenir notamment les oxydes d’azote qui se dégagent des pots d’échappement ainsi que d’autres polluants, notamment en présence de soleil, contribuent à former l’ozone. C’est un polluant du beau temps!” 

Retrouvez le site créé par Jean-François Castell sur la biosurveillance de l’ozone.

“Pour que l’ozone ait un impact sur les cultures, il faut déjà qu’il entre dans les feuilles, via les stomates (voir schéma ci-dessous). Les plantes absorbent donc davantage d’ozone quand les conditions environnementales sont favorables à l’ouverture stomatique (rayonnement solaire important, absence de sécheresse, températures modérées, air plutôt humide).” 

pollution azone blé JF Castell

Pertes de rendement et nécroses

Une fois entré dans la feuille, l’ozone, en raison de ses propriétés oxydantes, “entraîne assez rapidement la formation d’espèces oxygénées réactives, poursuit le maître de conférences. Ce sont ces molécules qui sont responsables des impacts physiologiques de l’ozone, notamment en altérant les membranes cellulaires et les protéines constitutives des enzymes.C’est un signal de stress pour les plantes qui réagissent alors comme si elles étaient attaquées par un insecte ou par un champignon. Un des premiers effets est une baisse de la photosynthèse.”

Deux types d’impacts sont observés : le premier est une diminution des rendements d’environ 10 %, notamment sur le blé. Quand les plantes sont très exposées, elles peuvent aussi présenter des nécroses foliaires. “Il n’y a toutefois aucune toxicité pour le consommateur”, souligne Jean-François Castell. 

pollution ozone tabac JF Castell
Nécroses foliaires sur une feuille de tabac. © DR

Les espèces les plus touchées

La sensibilité à l’ozone est très variable d’une espèce à l’autre (voir le tableau ci-dessous), et même entre variétés d’une même espèce. “Le blé est une des espèces cultivées les plus sensibles, précise le chercheur. Et on a l’impression que l’ozone freine un peu les performances des nouvelles variétés.” Parmi les plus sensibles, il y a aussi les légumineuses (pois, haricots, fèves) ou encore la tomate et la laitue en maraîchage. “Les pommes de terre sont modérément sensibles”, souligne-t-il. Parmi les plus résistantes, il cite l’orge et le seigle. 

pollution azone blé JF Castell

Il n’existe pour ainsi dire aucun moyen de lutte directe. Toutefois, “une fertilisation bien maîtrisée réduit les impacts, souligne le spécialiste. Il a été remarqué que les plantes les plus résistantes utilisaient mieux que les autres leurs mécanismes de détoxication, qui doivent encore être mieux compris. Cela pourrait être utile pour la sélection variétale.”  

Estimation des coûts économiques

Dans un document fourni par Jean-François Castell et publié en 2016, celui-ci et son co-auteur Didier Le Thiec évaluent les pertes en termes économiques. “Pour la France, écrivent-il, qui est un des pays d’Europe où les rendements sont les plus a affectés par l’ozone, nous estimons que ce sont plus d’un milliard d’euros qui sont perdus chaque année à cause de ce polluant.”

Pour l’avenir et l’évolution de ce polluant, Jean-François Castell ne se montre pas particulièrement optimiste. “D’ici une quinzaine d’années, on pourrait aller vers des pertes de rendement de 15 %. Cela ne m’étonnerait pas. Pour 2030, des prévisions réalisées dans le cadre du programme Vulnoz, ont montré que les cultures de blé pourraient être moins rentables qu’elles ne le sont actuellement, et pourraient être remplacées par une production plus tolérante, l’orge.”

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires