Votre météo par ville

Tourisme : mais qui vient donc visiter le Pas-de-Calais ?

20-10-2020

Actualité

Hors-champ

Alors que le Pas-de-Calais tente de développer une offre touristique pour attirer d’avantage de visiteurs pendant la saison creuse, qui démarre en octobre, le point, avec Diana Hounslow, directrice de Pas-de-Calais Tourisme sur les visiteurs du secteur.

Le Ternois, le coin de prédilection des touristes britanniques. © Brigitte Baudesson

C’est la clientèle Belge qui traverse le plus souvent la frontière pour venir profiter de nos belles côtes sauvages. « Leur présence est toujours très forte sur le littoral, insiste Diana Hounslow, car la côte belge fait 60 km de long et qu’elle est entièrement construite. » Dunes, falaises, forets séduisent ainsi nos plus proches voisins. Et ça se comprend ! D’ailleurs, beaucoup sont ceux qui investissent dans le secteur, devenant des visiteurs réguliers.

Lire aussi : Pas-de-Calais : objectif touristes, toute l’année

Mémoire ou vélo

Si les professionnels du tourisme les ont très peu vus cet été, les Britanniques sont à l’ordinaire bien nombreux dans les secteurs ruraux du Pas-de-Calais. La zone Hesdin, 7 Vallées, Ternois fait particulièrement chavirer les cœurs des insulaires qui sont « à seulement 35 minutes en tunnel de chez nous » rappelle la directrice de Pas-de-Calais Tourisme.

Plus rare, mais loin d’être anecdotique, le tourisme de mémoire, venu des États-Unis, de Nouvelle-Zélande et du Canada est aussi fidèle surtout lors des périodes de commémoration.

Fous du vélo, les Hollandais sont également plus nombreux à venir pédaler dans nos contrées. C’est pourquoi le département développe son offre cyclable.

Chercher la fraîcheur

Côté Français, il est encore dur de faire traverser les sudistes pour qu’ils viennent jusqu’à chez nous avoue la directrice. « Quoique, sur le marché de Montreuil, on constate de plus en plus souvent que des gens de Marseille ou d’Aix sont venus chercher la fraîcheur ! » L’Est de la France et la région de Reims, à proximité, semblent également friands du département même si bien sûr, la majorité des touristes reste régionale. « On est reconnus comme très sympas et on a eu un superbe été ensoleillé, on compte sur ça pour les faire revenir !« , avance Diana Hounslow.

Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 262 : 13 mai 2022

Bio : Une microsucrerie made in Hauts-de-France
La Fabrique à sucres a été officiellement créée ce lundi 16 mai lors de l'assemblée générale de Bio en Hauts-de- [...]
Lire la suite ...

La saison des fraises est (déjà) lancée
Avec deux semaines d'avance, les fraises démarrent une saison qui s'annonce compliquée pour les producteurs. Le point [...]
Lire la suite ...

Sécheresse et agriculture : Frédéric Denhez, journaliste et écologue, répond à nos questions
La sécheresse et ses conséquences sur l'agriculture étaient au cœur d'un billet du blog du chroniqueur et journalist [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : Ne pas céder à la panique
Cela fait bien longtemps que nous n'avons pas vu l'eau ruisseler dans les champs. Le Nord et le Pas-de-Calais viennent a [...]
Lire la suite ...

Louvre-Lens : Des produits « design » au service du territoire
Dix ans après l'ouverture du Louvre-Lens, la dynamique insufflée continue de porter ses fruits. La société coopérat [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires