Votre météo par ville

Ces femmes qui font vivre le territoire

15-10-2021

Actualité

Les rencontres

À l’occasion de la Journée internationale des femmes rurales ce 15 octobre, nous vous proposons de prendre des nouvelles de celles que nous avons rencontrées au cours des derniers mois. Le plus difficile a été de choisir car vous êtes nombreuses à porter de beaux projets qui animent les territoires ruraux.

Le 15 octobre, c’est la Journée internationale des femmes rurales. Toute l’année, nous sillonnons le Nord et le Pas-de-Calais pour mettre en lumière les initiatives dans les territoires ruraux. Voici une sélection non exhaustive de cinq projets plein d’optimisme portés par des femmes.

De la guérison à la prévention

En juin 2020, nous avions rencontré Sylvie Vanneuville. Après avoir failli perdre son mari, éleveur à Noordpeene (59), d’une dépression il y a cinq ans, elle a lancé Bye bye burn-out, un programme en milieu rural pour entourer les personnes souffrant de dépression. « Avec la crise sanitaire, l’accompagnement s’est formalisé sous forme de demi-journée ou de journée. » Pour aider les personnes (chefs d’entreprise, agriculteurs, soignants) qui font appel à elle pour « sortir de l’ornière », et « reprendre confiance en eux », elle propose notamment des sorties nature dans le Marais audomarois. « Le contact avec la nature, dans un lieu préservé, est propice à la libération de la parole », constate-t-elle. Le projet d’organiser des séjours plus longs reste d’actualité. Au-delà de l’accompagnement des personnes en souffrance, un partenariat avec des établissements d’enseignement agricole de la région est en cours d’élaboration pour faire de la prévention sur le risque suicidaire.

Ça pétille dans le Boulonnais

Dans un tout autre registre, plus léger cette fois, le projet d’Anne Savignard, que nous avions rencontrée en janvier dernier, prend forme peu à peu. Cette ancienne responsable qualité a créé l’entreprise Bulles d’Opale pour fabriquer du kombucha, une boisson fermentée aux  nombreuses vertus. « La saison estivale s’est bien passée », témoigne-t-elle. La boisson est désormais commercialisée dans une cinquantaine de points de vente (GMS, circuits spécialisés et restaurants). Elle propose actuellement quatre parfums et compte en développer prochainement un cinquième. Son mari l’a rejointe dans l’aventure et une salariée à temps partiel lui prête main-forte. Elle a également investi dans une deuxième cuve (220 l) pour augmenter sa capacité de production.

Swing au féminin

C’est au printemps 2021 que nous avons rencontré Aurélie Morandin, intendante au golf de Saint-Omer. Après une saison marquée par la pluie et un combat incessant contre la pousse de l’herbe, la jeune femme prépare déjà la prochaine. Elle sera marquée par un évènement important : l’organisation au début de l’été 2022 d’un tournoi international et professionnel de golf. Particularité – et c’est une première en France – il s’agira d’un double tournoi féminin et masculin rassemblant environ 150 concurrents. « Avec autant de femmes que d’hommes », se félicite la responsable. L’organisation d’un tel tournoi est un beau défi pour son équipe qui va devoir augmenter le niveau de difficulté du parcours en « jouant sur l’agronomie du terrain »

La fleur française explose

Hélène Taquet, agricultrice dans le Cambrésis, a fondé le Collectif de la fleur française en 2017 qui soutient la culture de fleurs françaises locales et de saison. L’objectif  est de communiquer mais aussi de créer un élan et de fédérer les professionnels. Quand nous l’avions rencontrée en octobre 2020, le collectif comptait 180 membres, ils sont aujourd’hui 275. Une belle progression. Concrétisation de ce beau projet, le 21 octobre 2021 sortira le livre Fleurs locales et de saison (Cindy Chapelle), réalisé en partenariat entre les éditions Plume de carotte et le Collectif. L’ouvrage propose un état des lieux du marché français et de la production, la présentation de professionnels de la filière à travers 25 portraits et un annuaire.

Toujours à la ferme

Les sœurs Blanquart, Caroline et Éléonore, agricultrices à Beaucamps-Ligny (59), continuent d’assurer la promotion du monde agricole sur leur compte Instagram « Un jour à la ferme ». Quand nous les avions rencontrées en mars 2021, leur compte possedait 700 abonnés. Le compteur en affiche aujourd’hui plus de 1 000. Moments en famille, rencontre avec le ministre de l’Agriculture, moisson… l’été fut riche pour les agricultrices.

La Rédaction

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Lait : forte baisse des investissements industriels liée à la crise sanitaire
« Face à l’incertitude générée par la crise, les entreprises de la filière lait ont mis en pause une part signif [...]
Lire la suite ...

Mal-être agricole : Agri’écoute lance une plateforme de discussion en ligne
Le dispositif d’écoute téléphonique pour les actifs agricoles en difficulté, Agri’écoute, s’est enrichi d’u [...]
Lire la suite ...

Le Crédit agricole crée un fonds d’investissement d’1 Milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son « projet sociétal », dont les « transitions agricoles et [...]
Lire la suite ...

AG de la MSA : le point sur l’actualité des caisses locales
La MSA Nord-Pas de Calais tenait le 25 novembre à Arras son assemblée générale 2020. Covid, numérisation, budget... [...]
Lire la suite ...

Les cours dévissent pendant que l’inquiétude monte
Depuis l'apparition du variant du Covid Omicron, les marchés des matières premières s'orientent à la baisse. Une ap [...]
Lire la suite ...

Les chambres d’agriculture se réorganisent
Les chambres d'agriculture, par l'intermédiaire de l'APCA, se sont engagées dans un contrat d'objectifs et de perform [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires