Votre météo par ville

Équidés retrouvés morts et mutilés : appel à la vigilance

19-08-2020

Actualité

Élevage

La Fédération nationale du cheval appelle les détenteurs de chevaux à la vigilance. Plusieurs équidés ont en effet été retrouvés morts à travers l’Hexagone, sans explications.

cheval terres et territoires
Face à la recrudescence du nombre d’équidés retrouvés morts et mutilés, la Fédération nationale du cheval invite à signaler aux forces de l’ordre tout fait suspect. © DR

Depuis de nombreux mois, des chevaux sont retrouvés morts, mutilés, à travers toute la France. Le dernier en date a été découvert le lundi 17 août 2020 dans le département de la Loire. Il avait l’oreille droite sectionnée, comme tous les autres. Au total, plus d’une dizaine d’animaux auraient ainsi été tués dans l’Hexagone. Si, dans le Nord et le Pas-de-Calais, le phénomène n’a pas été observé, trois animaux auraient été retrouvés mutilés dans les Hauts-de-France (Somme et Aisne).

Cas isolés ou gang de tueurs ? Si le mystère reste entier, la Fédération nationale du cheval (FNC) appelle à la vigilance dans un email envoyé le 18 août 2020.

« La violence des actes commis sur les équidés est telle qu’il vous est recommandé de ne pas intervenir directement, souligne la Fédération. Mais de procéder au relevé de tous éléments susceptibles d’aider les forces de l’ordre. »

La FNC rappelle ainsi les procédures préconisées :

  • Prévenir

En amont de tout acte répréhensible, ne pas hésiter à signaler aux forces de l’ordre tout fait suspect. Par exemple la présence de véhicules ou de personnes inconnus susceptibles de repérer les lieux ;

En présence d’intrus : ne surtout pas intervenir directement et alerter immédiatement les forces de l’ordre. Si possible, prendre des photos (véhicules et plaques d’immatriculation, nombre de personnes, etc.). Tout en évitant les contacts avec les individus présents ;

En cas de constat d’acte de violence, prévenir les forces de l’ordre en évitant d’effacer ou de toucher les éléments pouvant servir de preuve dans l’enquête qui suivra (empreintes de pas, de pneu, objets laissés sur place, etc.).

  • Déposer plainte

Déposer plainte, systématiquement en cas d’atteinte aux personnes, aux animaux, aux bâtiments ou au matériel.

  • Dans tous les cas

Faire remonter les actes auprès de la FDSEA de votre département qui relaiera les informations aux autorités ainsi qu’à la FNSEA. Une seule adresse : stopagribashing@reseaufnsea.fr.

« Conformément à la convention signée avec le ministère de l’Intérieur et la DGGN, toutes les informations seront immédiatement transmises aux services compétents afin d’optimiser et coordonner les enquêtes de police et de gendarmerie », précise la FNC.

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
29 recommandations pour lutter contre le mal-être en agriculture
Il avait été missionné en février dernier par le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume pour réfléchir sur l [...]
Lire la suite ...

Julien Denormandie détaille sa stratégie nationale sur les protéines végétales
Le ministre de l’Agriculture a détaillé, le 1er décembre 2020, le plan protéines végétales pour la France. L [...]
Lire la suite ...

Une opération de défrichage sauvage dans les Weppes (diapo photos)
Une manifestation pour la "reconquête du foncier" a eu lieu ce mardi 1er décembre à Illies (59). Les agriculteurs de [...]
Lire la suite ...

Électricité: les entreprises face à la fin des tarifs réglementés
Alors que les tarifs de l'électricité devraient grimper de plus de 40 % d'ici dix ans, le 1 janvier 2021 marquerala [...]
Lire la suite ...

Betteraves: des indemnisations qui se font attendre
Après une année 2020 assez noire, la Confédération générale des planteurs de betteraves demande au gouvernement un [...]
Lire la suite ...

OGM : léger recul des surfaces mondiales en 2019
Les surfaces plantées en OGM dans le monde ont légèrement reculé en 2019. C’est ce qu’indique le rapport [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires