Votre météo par ville

Petite plongée dans le genre agricole

15-10-2020

Actualité

C’est tout frais

Plongée dans le féminin et le masculin agricoles avec Valéry Rasplus, sociologue de l’environnement et du genre à l’occasion de la journée de la Femme rurale le 15 octobre. Il est l’auteur d’une enquête sur la place de l’agricultrice en 2020.

Tracteur genre pixabay
Sur son site, agrigenre, le sociologue décortique la place des agricultrices. © DR

37 % des salariées agricoles, et 25 % des cheffes d’exploitations. La journée internationale de la Femme rurale, le 15 octobre, est l’occasion de le rappeler : en agriculture, les femmes sont loin d’être une portion congrue. Depuis le Sud Ouest, le chercheur Valéry Rasplus a choisi de leur donner la place qu’elles méritent. Il est l’auteur de plusieurs études au niveau national sur la question du genre dans les mondes agricoles et sur la place et les pratiques des femmes agricultrices en France.

Être agricultrice en 2020

Pour son étude « Comment être une agricultrice en 2020 ? », publiée au mois d’août dernier, il est parti d’un constat : « J’ai remarqué que les questions liées aux conditions des femmes en agriculture sont bien étudiées et documentées en Afrique, en Asie, ou en Amérique du Sud, mais qu’elles étaient relativement délaissées depuis plusieurs années en France où la communauté des sociologues travaillant sur le sujet reste assez restreinte. Or ce monde féminin en agriculture est à la fois très riche et très dynamique. »

Après l’arrivée des machines qui appuient un peu plus sur la division genrée des tâches agricoles, l’enseignement scolaire vient légitimer la distinction des rôles. Ici, des manuels scolaires de 1959. © DR

Plus de reconnaissance

Sur son site, agrigenre, le sociologue décortique la place des agricultrices, véritables « couteaux suisse » de l’ombre dans les exploitations. Mais pas reconnues pour autant. À la question : « Pensez-vous que les questions liées au partage des tâches domestiques, à la pénibilité au travail, aux inégalités de salaire… qui touchent les agricultrices sont suffisamment prises en compte par l’ensemble des syndicats agricoles ? », les résultats étaient sans appel. Négatif pour 85,8 % des votants sur Twitter, négatif pour 75,7 % des votants issus du monde agricole. De là à penser que la question d’une meilleure répartition du travail domestique intéresse peu un syndicalisme essentiellement masculin… Il n’y a qu’un pas.

«Les agricultrices modernes sont globalement moins isolées que leurs aînées. Elles tendent à trouver des stratégies d’actions communes pour s’entraider professionnellement et se soutenir moralement

Valéry Rasplus, sociologue

Les réseaux féminins, un levier puissant

Et pourtant. Pierre angulaire du monde agricole, l’agricultrice version 2020 en est un vecteur de lien social fondamental du monde rural. « L’environnement agricole change du côté des mentalités, même si l’on trouve encore des stéréotypes sexistes, résume Valéry Rasplus. Les agricultrices modernes sont globalement moins isolées que leurs aînées. Elles tendent à trouver des stratégies d’actions communes pour s’entraider professionnellement et se soutenir moralement. Comment penser une éventuelle transition agroécologique sans prendre en compte la part féminine du milieu agricole ? Où cette dernière joue une part non négligeable dans les transformations à la fois des pratiques mais aussi en termes de projets de transition ? »

Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Ils proposent des tests de sols en magasins
Les élèves de l'Institut d'Hazebrouck ont proposé des tests de sol dans trois magasins Gamm Vert du Nord vendredi 5  [...]
Lire la suite ...

Maladie. Paratuberculose : Le GDS 62 veut l’éliminer
Ce n'est pas une maladie nouvelle dans le Pas-de-Calais, mais le Groupement de défense sanitaire du département souhai [...]
Lire la suite ...

Numéro 359 : 5 avril 2024

Phytosanitaires : à Lorgies, la quête de solutions
La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher [...]
Lire la suite ...

Inondations : à Norrent-Fontes, une retenue collinaire pour limiter le risque
Une retenue collinaire a été inaugurée le 2 avril à Norrent-Fontes près de Béthune. L'objectif est de limiter le [...]
Lire la suite ...

Politique. Dotation globale de fonctionnement : plus mais toujours pas assez
27 milliards d'euros : c'est la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités pour 2024. 7 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires