Votre météo par ville

Santé : Une « Bulle d’air » pour les aidants

22-06-2022

Actualité

Hors-champ

La MSA, en partenariat avec la fondation Feron-Vraud, a inauguré vendredi 17 juin « Bulle d’air ». Ce service mandataire d’aide à la personne a pour vocation de soulager les « aidants » en leur proposant de prendre le relais afin qu’ils puissent avoir un moment de répit.

Ludovic fait partie de l’équipe de deux personnes qui animent Bulle d’air. © Eglantine Puel

Vendredi 17 juin ont été inaugurés les locaux de Bulle d’air. Ce service mandataire, créé sous l’impulsion de la MSA en partenariat avec la fondation Feron-Vraud, propose aux aidants des moments de répit en prenant le relais, à domicile.

Lire aussi : Bulle d’air, un service de répit pour les aidants familiaux

Un trou dans la raquette

Tout est parti du constat fait par la MSA qu’il y avait un « trou dans la raquette quant à l’accompagnement des aidants, raconte Céline Delval, référente Bulle d’air à la MSA Nord Pas-de-Calais. Il existait des dispositifs comme la maison des aidants, ou bien des ateliers dédiés, mais pas d’offre de répit à domicile. »

Les aidants sont les personnes qui s’occupent d’un parent âgé, un enfant handicapé… Selon les chiffres de la MSA, il y aurait plus de 11 millions d’aidants en France et « cela va augmenter. »

Comment ça marche

Le principe est simple : l’aidant contacte Bulle d’air pour lui faire part de son besoin. Une évaluation est réalisée au domicile de la personne aidée et Bulle d’air présélectionne un relayeur. Celui-ci se rend au domicile et remplace l’aidant, à partir de 3 heures et jusqu’à plusieurs jours consécutifs, de manière ponctuelle ou régulière, selon les besoins.

C’est ensuite l’aidant qui paie le relayeur et peut bénéficier d’aides financières pour cela. Mais « Bulle d’air gère cette partie administrative, qui peut être lourde pour les aidants », explique Céline Delval.

« Je ne suis pas la seule à pouvoir lui apporter du bien-être dans la vie. »

Dans une vidéo réalisée par la MSA, on peut ainsi observer Catherine, maman de Charlotte, laisser sa fille chez elle avec un relayeur de Bulle d’air. Pendant que Charlotte peint, fait une promenade et un gâteau avec le relayeur, Catherine en profite pour prendre soin d’elle. « Je ne suis pas la seule à pouvoir lui apporter du bien-être », sourit cette maman, voyant sa fille visiblement ravie de sa journée.

Face à une demande en constante augmentation depuis 2020 (plus de 2 000 heures de relais par mois), Bulle d’air recherche activement à recruter des relayeurs.

Eglantine Puel

Lire aussi : Les bobos à la ferme : un gîte pour soigner un quotidien éreintant

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Numéro 281: 23 septembre 2022

César Losfeld au service de la raclette
Reprise en 2018 par l'entreprise d'affinage roubaisienne César Losfeld, la Fromagerie des régions, à Maroilles, produ [...]
Lire la suite ...

Bio. Elle joue la débrouille pour assurer son avenir
Agnès Kindt est frappée de plein fouet par la crise qui touche l'agriculture biologique. La maraîchère à Houplines [...]
Lire la suite ...

Euralimentaire. Dans l’antre du marché de gros
Deuxième au national derrière Rungis, le marché de gros Euralimentaire de Lomme ouvre ses grilles aux professionnels [...]
Lire la suite ...

Une nouvelle distillerie au Quesnoy
Partageant le même toit que la brasserie traditionnelle de l'Avesnois, la distillerie artisanale CQFD s'apprête à ouv [...]
Lire la suite ...

De l’usine automobile aux champs de patates
Après avoir été ingénieure automobile, Cécile Fléchel-Lebrun a finalement eu envie de reprendre les rênes de l'ex [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires