Votre météo par ville

Cyclisme : Ils entretiennent “l’enfer du Nord”

14-04-2022

Actualité

Hors-champ

Samedi 16 et dimanche 17 avril, les cyclistes s’élanceront de la capitale en direction du Vélodrome de Roubaix. La 119 édition de la mythique Paris-Roubaix empruntera près de 55 km de voies pavées, entretenues notamment par le lycée horticole de Raismes.

Le lycée horticole de Raismes entretient depuis 20 ans les pavés du Paris-Roubaix. Des générations d’élèves, du CAP au bac pro, y ont passé du temps… par tous les temps pour que vivent ces mythiques secteurs pavés. © L. T.

C’est un travail fastidieux que celui de la restauration de voies pavées. Le formateur répète ses consignes. « Pavé par pavé. On observe ». Après le pont Gibus à Wallers (59), 250 jeunes du lycée horticole de Raismes (59) se relaient pour restaurer patiemment les chemins qui font la renommée – et l’enfer – de la Reine des classiques.

Jean-Marie Dubois – proviseur du lycée en 2002 lorsque fut signée la convention avec les Amis du Paris-Roubaix et Amaury Sport Organisation – observe les élèves. Aujourd’hui en retraite, il garde un œil sur les pavés. « Cela me tient à cœur. J’aime le cyclisme et c’est une belle mise en valeur du lycée et des élèves ».

Épreuves sur pavage

Quinze jours durant, les secteurs du Pont Gibus et la route de Bousignies, à Millonfosse (59), ont été scrutés par les élèves raismois. En 20 ans, plusieurs promotions, du CAP au bac, ont restauré 2 600 m², l’équivalent de 1,2 km, avec des matériaux de récupération. Ils ont déplacé ou réajusté 50 000 pavés, par tous les temps.

En cette mi-mars, le soleil brille et les élèves s’appliquent. L’épreuve compte pour l’obtention du diplôme de certains, comme Dylan, Brandon et Sofian qui préparent un bac professionnel. « La difficulté est de poser les pavés sans que ça ne fasse trop de trous », remarque le premier. « Utilisez un fil, vous partez dans le champ, là », rappelle le formateur. La technique est ancestrale. « Ce sont les Romains qui l’ont inventée ». Brandon donne le mode d’emploi. « Les joints sont de la taille des mains ». « Il faut suivre l’inclinaison quand on prend les mesures », complète Sofian.

30 secteurs pavés

La balayette à la main, François Doulcier fait pénétrer le sable entre les pavés. Ce passionné de cyclisme et d’histoire a rejoint l’association des Amis du Paris-Roubaix en 2001 et la préside depuis 2012. « Il y a 27 000 km de routes dans le Nord, dont 200 en pavés dans le secteur Lille-Douai-Valenciennes-Roubaix. On cherche à en préserver 100 », explique-t-il.

Le lycée horticole de Lomme (59) restaure également d’autres secteurs, du côté de Mons-en-Pévèle (59). « Les voies pavées sont la marque de fabrique du Nord. » Les coureurs du Paris-Roubaix en empruntent aux alentours de 55 km chaque année. Dont les incontournables. « La trouée d’Aremberg, le Carrefour de l’Arbre et Mons-en-Pévèle », cite-t-il. Les secteurs sont classés cinq étoiles, catégorie noire, comme les pistes de ski les plus compliquées.

La plus dure à gagner

Là est bien la difficulté, Paris-Roubaix étant « la course d’un jour la plus médiatisée, mais aussi la plus dure à gagner pour les coureurs », analyse François Doulcier qui cite les plans athlétiques, psychologiques et tactiques. « Si vous êtes favori, vous devez être placé sur les 30 secteurs pavés ».

Après une édition automnale en 2021, l’Enfer du Nord revient pour sa 119e édition. Entre le Cambrésien Florian Sénéchal, l’Arrageois Adrien Petit et le Beauvaisien Arnaud Démare, un cycliste local pourrait bien monter sur le podium, se prête à rêver François Doulcier. Réponse dimanche.

Louise Tesse

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires