Votre météo par ville

Repas de fêtes au temps de la Covid-19 : quelle place à table pour les producteurs locaux ?

03-12-2020

Grand format

Consommation

Fermetures des marchés de Noël, des restaurants, repas de famille restreints… Comment les producteurs des Hauts-de-France préparent les fêtes de cette fin d’année 2020 si particulière ? Comment s’adaptent-ils dans ce contexte d’incertitudes ? Volailles, foie gras, chocolat, boissons… nous sommes allés à leur rencontre.

dinde fêtes Noël © Pixabay
Portions plus petites, conservation différente… Comment s’adaptent les producteurs du Nord et du Pas-de-Calais? © Pixabay

Pour beaucoup de filières agricoles, les fêtes de fin d’années sont synonymes d’une hausse des ventes. Dinde farcie, foie gras, produits de la mer, chocolat… chacun, selon ses moyens, veut se faire plaisir à cette période de l’année. Oui mais voilà, le Noël 2020 sera différent, on l’a bien compris.

Une grande incertitude règne encore du côté des consommateurs malgré les annonces du président de la République mardi 24 novembre sur les étapes du « redéconfinement » : combien pourrons-nous être à table ? Vais-je pouvoir aller dans ma famille loin de chez moi… ? Alors forcément, du côté des précommandes chez les producteurs, ça ne se bouscule pas !

Portions plus petites, conservation différente… Comment s’adaptent les producteurs du Nord et du Pas de Calais?

Des aides pour les éleveurs de volailles

Les éleveurs de pintades, canards, cailles et pigeons, particulièrement touchés par les mesures de confinement et la fermeture des restaurants, vont bénéficier d’une aide spécifique de l’État, à hauteur de 3 millions d’euros.

Les responsables professionnels de ces filières en ont reçu l’engagement de la part du ministère de l’Agriculture, rapporte-t-on à l’interprofession volaille de chair (Anvol). Les modalités d’attribution de l’aide restent à construire avec FranceAgriMer.

Du côté de la volaille de Licques, dans le Pas-de-Calais, on s’inquiète surtout pour la dinde, produit destiné à de grandes tablées. Mais moins pour les chapons ! Nous avons interrogé un producteur.

L’article est à lire ici : Volailles : « Nous avons des craintes sur les ventes de dindes »

Olivier Delzoide éleveur de dindes à Licques DR
Olivier Delzoide est éleveur de dindes à Licques. © DR

Foie gras de fêtes

Comme la volaille en général, le foie gras doit aussi faire face aux mesures de protection contre l’influenza aviaire, en plus des conséquences de la Covid-19. Le Cifog, comité interprofessionnel du foie gras, se mobilise pour les fêtes : « Dans un contexte de fêtes de fin d’année inédit, les entreprises du foie gras lancent de nombreuses nouveautés pour répondre aux attentes des Français qui vont avoir envie de faire la fête, même en petit comité, voire à distance ! », assure-t-il sur son site internet.

Nous sommes allés voir du côté des Canards de la Lys, pour comprendre comment ils se préparent.

À lire ici: Foie gras et crise sanitaire, « on a modifié notre façon de travailler »

Canards de la Lys Benjamin et Sabine Rogeau © DR
Benjamin et Sabine Rogeau produisent du foie gras à Comines, dans le Nord. © DR

Produits de la mer

Le saumon aussi est le roi de la fête ! Cette année, il semble que les consommateurs misent sur des petites portions. Sur la côte de la région, les entreprises de transformation s’activent.

Retrouvez l’interview de Julien Farrugia : Produits de la mer : « On remarque une progression des portions individuelles »

Julien Farrugia les Entrées de la mer © DR
Julien Farrugia, directeur des Entrées de la mer. © DR

Chocolats et boissons…

Qu’en est-il du côté des chocolats et de la boisson pour accompagner ces bons produits ?

Reportage au cœur d’une chocolaterie des Hauts-de-France : À Beussent-Lachelle, les lutins préparent les chocolats de Noël

Plongée dans la chocolaterie de Beussent-Lachelle. © DR

Découvrez le Perlé de groseille, boisson pétillante locale : « Notre perlé de groseille sera sur les tables à Noël »

Perlé de groseille Delobel ©DR
Romain et Martin Delobel ont repris cette année l’entreprise familiale à Loison-sur-Créquoise. (62) © DR

« Patriotisme gastronomique »pour les fêtes

Alors, comme lors du premier confinement, les agriculteurs de la région compte sur le manger local. À l’occasion d’une conférence de presse commune, le 18 novembre 2020, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, et le président des Jeunes agriculteurs, Samuel Vandaele, ont lancé un appel aux Français à continuer de consommer les produits traditionnels des fêtes de fin d’année (comme les chapons, dindes, foie gras).

«J’appelle les Français à garder ces traditions chevillées au corps. Et à conserver une place dans leurs budgets pour ces produits», a déclaré Christiane Lambert. C’est un «appel au patriotisme gastronomique», poursuit Samuel Vandaele.

Sans oublier les cadeaux

Et puisque Noël est aussi l’occasion de faire des cadeaux, nous avons fait un tour du côté d’Audinghen (62) dans l’atelier de Lise Wallet. Celle-ci y fabrique des bougies artisanales qui réchaufferont le cœur de chacun !

À découvrir ici : De la Côte d’Opale aux États-Unis, les bougies de Lise enflamment la toile

créatrice de bougie Lise Wallet Léonie et Albertine Audinghem
Les bougies Léonie et Albertine fabriquées à Audinghen. © DR

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags

Au cœur des terres

#terresetterritoires