Votre météo par ville

Robotique : Advitam lance une nouvelle offre

18-05-2021

Actualité

Machinisme

Le groupe coopératif Advitam prépare la commercialisation d’ici à fin 2021 de deux robots de semis et désherbage du constructeurs français Naïo technologies et du danois Farmdroïd.

robot farmdroid stecomat chicorée © LB
Le robot danois permet de semer et de désherber de façon autonome. © LB

En s’appuyant sur ses pôles agroéquipement, coopérative et négoce, Advitam va proposer une solution globale en robotique aux agriculteurs des Hauts-de-France. Conciliant conseil agronomique, machinisme et agriculture de haute précision, cette solution vise à répondre aux “enjeux essentiels de l’agriculture de demain”, estime le groupe coopératif dans un communiqué.

Advitam s’est associé à Naïo technologies (français) et à Farmdroid (danois) pour constituer son offre et mener des expérimentations avant la commercialisation. “D’ici la fin de l’année, les robots Naïo et Farmdroid devraient être commercialisés à travers les concessions d’Advitam agroéquipement (Casa Service Machine et Verhaeghe), précise le groupe. La coopérative Unéal et le négoce Ternoveo assureront, quant à eux, leur rôle de support et d’accompagnement sur le terrain auprès des agriculteurs.”

À voir aussi : Premier essai du robot Farmdroid sur chicorée (vidéo)

Tests grandeur nature

Cette offre permet de “concilier nos savoir-faire en agronomie, en agriculture de précision et en machinisme”, souligne Frédéric Hazan, directeur général d’Advitam agroéquipement.

Des expérimentations sont prévues avant le lancement. Cela concerne deux outils : un robot de désherbage mécanique Naïo, conçu pour le maraîchage et actuellement testé en betteraves et haricots verts. Et le robot Farmdroid de semis et désherbage dans le rang et en inter-rang, destiné aux grandes cultures bio ou HVE et qui est expérimenté en betteraves, chicorées, oignons. La phase d’expérimentation doit durer jusqu’à l’automne. Elle vise à “évaluer leur pertinence, leur rentabilité, leur fiabilité, leur sécurité et leur bonne prise en main”.

” La robotique ouvre une nouvelle voie vers les changements de pratiques et devrait permettre d’apporter des solutions concrètes tant sur le plan environnemental, avec la limitation des intrants, que sur le plan social avec une meilleure gestion de la main-d’œuvre. Cette phase d’expérimentations doit nous permettre de proposer une offre qualitative “, indique Gabriel Delory, vice-président de la coopérative Unéal et du groupe Advitam.

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires