Votre météo par ville

Coronavirus : « Pour toutes les fermes qui font de la diversification, c’est la catastrophe »

16-03-2020

Actualité

C’est tout frais

Le Savoir vert, réseau de fermes pédagogiques du Nord et du Pas-de-Calais se voit contraint d’annuler toutes les visites programmées en raison des mesures gouvernementales prises pour tenter de limiter la propagation du Coronavirus. Logique, mais douloureux.

Coronavirus : "Pour toutes les fermes qui font de la diversification, c'est la catastrophe"
Toutes les visites scolaires d’exploitation sont annulées jusqu’aux vacances d’avril, soit 450 en tout. © Pixabay

« Les fournisseurs répondent toujours présents pour l’alimentation des animaux, et on va bientôt pouvoir les mettre au pâturage. De toute façon, on a besoin de nous, il va falloir continuer à nourrir les gens ! » Malgré la crise sanitaire en cours, Chantal Legay, présidente du Savoir vert et éleveuse laitière à Neuville-Saint-Vaast (62), se dit plutôt sereine quant à son activité de production.

En revanche, sa voix flanche quand on parle de sa seconde activité. « Toutes les visites pédagogiques de la ferme sont annulées puisque les écoles sont fermées. Pour moi, ça représente 30 classes d’ici aux vacances d’avril, et je ne suis guère optimiste pour la suite, car à part les plus petits, les élèves vont avoir un énorme boulot à rattraper ensuite, ils ne sortiront plus jusqu’à la fin de l’année. »

Lire aussi : Coronavirus : les acteurs de la région se mobilisent pour soutenir les entreprises

450 sorties annulées

L’agricultrice qui ouvre sa ferme à tous les niveaux scolaires attendait normalement 90 classes jusqu’aux vacances d’été. « On a déjà connu une crise laitière, mais là, ce sont les activités de diversification qui seront les plus touchées : fermes pédagogiques, chambres d’hôte, salles de réception… C’est la catastrophe !« 

En tout, sur l’ensemble du réseau Savoir vert, qui compte 102 fermes, ce sont près de 450 visites qui ont été annulées après les nouvelles mesures de restriction gouvernementales du vendredi 13 mars 2020.

Des conséquences financières

Même si la présidente se dit solidaire avec les annonces drastiques de fermeture de l’ensemble des établissements scolaires, elle rappelle que les conséquences financières vont être douloureuses : 110 euros de perte par classe.

L’assemblée générale prévue initialement mardi 17 mars, est, bien entendu également annulée. Sa date de report est d’ores et déjà annoncée : rendez-vous pris le 3 juillet prochain « dernier jour d’école », souligne Chantal Legay.

D’ici là, elle pourra, bien malgré elle, peaufiner le gros sujet à l’ordre du jour : une évolution vers des visites plus modernes et plus interactives.

Agathe Villemagne

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
« Je cultive du topinambour depuis quatre ans »
Plante rustique peu connue, le topinambour est un tubercule qui se montre facile au champ mais dont l'arrachage demande [...]
Lire la suite ...

Sortie du glyphosate : besoin de cinq ans de transition pour l’agroéquipement
Axema (industriels de l’agroéquipement) a publié le 15 juillet 2020 une étude réalisée à la demande du ministèr [...]
Lire la suite ...

Moisson 2020 : les premiers échos de la plaine
Qui dit premières bennes de grains livrées, dit premières estimations. Aucune catastrophe n'est à prévoir cette ann [...]
Lire la suite ...

Dans les Hauts-de-France, la permaculture « fait partie des pistes d’avenir »
Peu développée de manière professionnelle dans la région, la permaculture trouve plutôt sa place en milieu urbain. [...]
Lire la suite ...

Agribiolien : le site des petites annonces pour producteurs bio
Il a été créé par la Fédération nationale de l’agriculture biologique des régions de France (Fnab) pour fav [...]
Lire la suite ...

Pommes : le ministère de l’Agriculture prévoit un net repli de la production en 2020
La production française de pommes de 2020 est estimée inférieure de 8 % à la moyenne quinquennale, a indiqué le 10 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires