Votre météo par ville

Coronavirus : les acteurs de la région se mobilisent pour soutenir les entreprises

12-03-2020

Actualité

C’est tout frais

La Chambre de commerce et de l’industrie des Hauts-de-France a organisé une réunion d’information pour répondre aux chefs d’entreprises de la région.

Coronavirus - Terres et Territoires
« Covid-19 : toutes les réponses à vos questions » : tel était le thème de la mobilisation
du 12 mars que les internautes ont pu suivre en direct sur la page Facebook de la CCI Hauts-de-France. © DR

« Nous devons prendre des mesures urgentes et concrètes. Sinon, les petites entreprises ne vont pas tenir », a martelé Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France.

Afin de rassurer les dirigeants d’entreprises face à l’épidémie de coronavirus, une réunion (diffusée en « live » sur Facebook) s’est tenue dans les locaux de la CCI des Hauts-de-France à Lille, ce jeudi 12 mars 2020. La Région, la Préfecture et la CCI (chambre du Commerce et de l’Industrie) ont rassemblé leurs partenaires : chambre des Métiers et de l’Artisanat, chambre d’Agriculture, Medef, Banque publique d’investissement…

84 % des chefs d’entreprise se disent inquiets

Une enquête a été réalisée par mail, du 4 au 9 mars, auprès de 20 000 entreprises des Hauts-de-France : 2300 dirigeants on répondu et 84 % d’entre eux se disent inquiets. Les secteurs les plus impactés au niveau de leur activité sont ceux du tourisme et de l’événementiel (78 %) ainsi que ceux du commerce de détail (69 %).

Le département de l’Oise (60) est le plus touché de la région, avec 76 % des dirigeants qui ont rencontré une baisse d’activité et un recul important du chiffre d’affaires de 20,3 %.

Aides financières

Face à l’épidémie du coronavirus, les premières inquiétudes des citoyens concernent la santé, mais « la deuxième priorité est la santé économique », estime Xavier Bertrand. Chute de l’activité, réduction de personnel, manque d’approvisionnement, impossibilité de payer les factures…

50 millions d’euros. C’est la somme que la Région Hauts-de-France a décidé de mobiliser pour renforcer directement la trésorerie des entreprises. « On a un outil qui existe déjà. Et je pense qu’on ira au-delà. Nous avons besoin d’avoir du cash. Les banquiers et les assureurs doivent comprendre cette urgence », a expliqué Xavier Bertrand avant d’ajouter que les premiers versements devraient arriver en avril. D’autres dispositifs existent, comme le Fonds régional de garantie ou encore France active pour les TPE.

Michel Lalande, préfet des Hauts-de-France, a énuméré d’autres aides qui pourront être apportées aux chefs d’entreprises. « Le paiement des charges peut être reporté et le remboursement de la TVA sera accéléré. Les prélèvements fiscaux peuvent également faire l’objet d’une modulation en ligne. Les cotisations sociales peuvent être recalculées en cas de baisse de bénéfices », détaille le communiqué.

L’activité agricole suit son cours

Le vice-président de la Chambre de l’agriculture des Hauts-de-France, Laurent Verhaeghe, était également présent. « Pour l’instant, aucune évaluation n’a été mise en place au sein de la filière agricole. On ne peut donc pas mesurer l’impact des dégâts à ce jour, mais l’activité suit sont cours, a-t-il précisé. Il n’y a aucune inquiétude à avoir, sauf pour les agriculteurs diversifiés qui travaillent dans le domaine des loisirs et de l’événementiel ».

L’inquiétude semble davantage se trouver du côté des consommateurs, qui se ruent en ce moment en grandes surfaces pour faire le plein de denrées alimentaires. « On n’aura pas faim. On peut être rassuré sur ce point. Les céréales et les légumes sont stockés, les vaches continuent à produire du lait… », a rappelé le vice-président de la Chambre de l’agriculture des Hauts-de-France. 

Même si on note une légère baisse du prix du blé, des pommes de terre, et une baisse prévisionnelle du prix du lait, « il est trop tôt actuellement pour dire que c’est lié au coronavirus ». Pour en savoir plus, il va falloir attendre encore un peu : un bureau d’étude va être organisé par l’association « À la rencontre de nos fermes » qui regroupe les réseaux de diversification gérés par la chambre d’Agriculture du Nord-Pas de Calais. 

Numéro d’urgence

Dans le cadre de ce plan de soutien exceptionnel, les entreprises impactées par le coronavirus peuvent joindre la Région au 03 74 27 00 27 ou par mail : entreprises@hautsdefrance.fr

Les dirigeants peuvent envoyer leur dossier par voie électronique en précisant leur situation (chiffre d’affaires, difficultés d’approvisionnement…). Et recevoir une réponse dans un délai de 48h.

Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le Civam Hauts-de-France dévoile ses formations pour l’automne
Le Civam (réseau des centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) vient de dév [...]
Lire la suite ...

La foire de l’ail de Locon annulée, mais la vente maintenue
La foire de l’ail de Locon (62) n’aura pas lieu, à cause des restrictions sanitaires. Mais une vente d&rsqu [...]
Lire la suite ...

Abattoirs : le conseil scientifique Covid-19 suggère un dépistage systématique des salariés
Dans son avis publié le 3 août 2020, le Conseil scientifique Covid-19 suggère qu’en cas d’« alerte épidémiolo [...]
Lire la suite ...

En image : des ananas transitent de l’Equateur à Dunkerque
Le 3 août 2020 au matin, 400 tonnes d’ananas ont débarqués à Dunkerque avant d’être acheminés vers les [...]
Lire la suite ...

Bonduelle sauve la mise malgré la crise
Le groupe Bonduelle affiche une progression de son chiffre d’affaires 2019-2020 de 2,8 % à 2,85 millions d’ [...]
Lire la suite ...

124 communes reconnues en état de calamité pour excès d’eau : la liste
Les exploitations du Boulonnais et du Calaisis, dont les parcelles ont reçu des trombes d'eau à l'automne, peuvent pr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires