Votre météo par ville

Légumes. « Il y a une montée en puissance de la volonté d’acheter Français »

28-05-2019

Actualité

C’est tout frais

Invité à l’assemblée générale du Pôle légumes Hauts-de-France à Lorgies (62) le jeudi 23 mai 2019, Raphaël Bertrand, chargé d’études à l’unité cultures et filières spécialisées de FranceAgriMer, a livré un panorama de la production et de la consommation françaises de légumes. 

© Guillaume Perrin

La France est le quatrième pays producteur de fruits et légumes (hors pommes de terre) en Europe, après l’Espagne, l’Italie et la Pologne, révèlent les dernières études de FranceAgriMer.
La production s’élève à près de 7,9 millions de tonnes en 2017 (hors pommes de terre toujours), avec plus de 5,5 millions de tonnes de légumes.
Après une tendance à la baisse des surfaces consacrées aux légumes, une stabilisation semble se profiler depuis au moins trois ans (à hauteur de 261 170 ha en 2017).
« La production est très diversifiée, ajoute Raphaël Bertrand, avec deux produits phares : la tomate (14 % de la production en volume) et la carotte (11 %). »

Les évolutions sont données par rapport à l’année 2003.

La tomate arrive donc en tête des légumes les plus produits en France, suivie de la carotte, de l’oignon puis du chou-fleur. La France est également l’un des premiers producteurs européens de poireaux (environ 160 000 tonnes), à égalité avec la Belgique. Pour ce légume en particulier, « on est sur un marché très franco-français », souligne le spécialiste.
La fraise est un cas particulier : « Elle avait connu une grosse perte de production et de surface (en faveur de la fraise espagnole) mais, depuis cinq ans on observe une stabilisation, voire une augmentation des surfaces (3347 ha en 2017) ainsi qu’une stabilisation des volumes (56 945 ha), détaille Raphaël Bertrand. La balance commerciale s’est améliorée, la fraise française a repris des parts de marché sur le marché intérieur (notamment grâce à un repositionnement sur des variétés plus qualitatives) mais, on ne répond pas encore à notre propre demande intérieure. » 
« On remarque un patriotisme à l’achat, une demande de produits locaux. »

Les premiers consommateurs de fruits et légumes frais en France sont les couples de seniors (65 ans et plus), les couples d’âge moyen (35 à 64 ans) et les familles dont l’aîné est majeur, révèle l’étude de FranceAgriMer. « Les cadres et catégories aisées sont de plus gros consommateurs que les catégories modestes », précise Raphaël Bertrand. Enfin ce sont les ménages du Sud-Est de la France qui achètent le plus des fruits et légumes.
« Les 18-35 ans sont sous-consommateurs de fruits et légumes frais, poursuit le chargé d’études. Cela nous inquiète un peu dans la mesure où ils ne vont pas changer radicalement leur mode de consommation même s’ils vont augmenter leurs achats de légumes en vieillissant. Là où il y a un espoir, c’est qu’on ne fournit pas toute la demande, donc il y a encore une possibilité de diminuer nos importations. »
De manière générale, il constate une demande de produits locaux, un « patriotisme à l’achat, une montée en puissance de la volonté d’acheter français. » Le marché des légumes bio est « en croissance nette ». « C’est une tendance qui se confirme tous les ans, commente Raphaël Bertrand, et il y a un taux de pénétration de plus en plus important. »
Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Numéro 281: 23 septembre 2022

César Losfeld au service de la raclette
Reprise en 2018 par l'entreprise d'affinage roubaisienne César Losfeld, la Fromagerie des régions, à Maroilles, produ [...]
Lire la suite ...

Bio. Elle joue la débrouille pour assurer son avenir
Agnès Kindt est frappée de plein fouet par la crise qui touche l'agriculture biologique. La maraîchère à Houplines [...]
Lire la suite ...

Euralimentaire. Dans l’antre du marché de gros
Deuxième au national derrière Rungis, le marché de gros Euralimentaire de Lomme ouvre ses grilles aux professionnels [...]
Lire la suite ...

Une nouvelle distillerie au Quesnoy
Partageant le même toit que la brasserie traditionnelle de l'Avesnois, la distillerie artisanale CQFD s'apprête à ouv [...]
Lire la suite ...

De l’usine automobile aux champs de patates
Après avoir été ingénieure automobile, Cécile Fléchel-Lebrun a finalement eu envie de reprendre les rênes de l'ex [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires