Votre météo par ville

La consigne met la barre haut

19-08-2021

Actualité

Consommation

Florence Duriez et Catherine Thiebert ont créé Haut la consigne en 2019. En partenariat avec une vingtaine de brasseurs de la région, elles aident au réemploi des bouteilles en verre. Depuis peu, le duo expérimente des plats en verre consignés chez les restaurateurs intéressés. 

L’équipe de Haut la consigne au complet (de gauche à droite) : Catherine Thiebert, Geoffrey Mantel, Amaury Benoit et Florence Duriez. © Florence Duriez

« Nous voulions sortir de la société du tout jetable et surtout aider ceux qui souhaitaient le faire. » C’est ainsi que Florence Duriez résume la naissance de leur entreprise Haut la consigne, avec Catherine Thiebert, en 2019.

Basée à Roubaix, celle-ci accompagne les brasseurs de la région dans la réutilisation de leurs bouteilles en verre. Après trois ans d’activité, Florence et Catherine souhaitent aujourd’hui aider les restaurateurs à mettre en place une consigne sur des plats en verre pour la vente à emporter. 

Aider les professionnels 

Haut la consigne se place avant tout du côté des professionnels. « Il est difficile pour la plupart d’entre eux d’impulser, seul, un changement : c’est à la fois coûteux et chronophage », explique Florence Duriez.

Haut la consigne les accompagne donc. Le premier partenaire a leur avoir fait confiance a été le Moulin d’Ascq (59). Depuis, 20 brasseries dont Castelain, à Bénifontaine (62), les Tours du malt, à Hem (59), ou encore la ferme des mottes, à Marquillies (59), ont rejoint le projet.  

Réemployer les bouteilles

Dans ce système, les bouteilles de verre sont réutilisées et non consignées : « Pour que le projet fonctionne, il faut que le client n’avance pas d’argent. Il est libre de redéposer ou non, en boutique ou chez le brasseur, les bouteilles qu’il a utilisées. », explique Florence Duriez.

Faciliter la vie du consommateur, pour faciliter celle du commerçant, c’est le credo de l’entreprise qui intervient surtout au niveau logistique. Haut la consigne récupère les bouteilles, qui partent au lavage, soit chez les brasseurs eux-mêmes, soit à la brasserie 3 Monts, à Saint-Sylvestre-Cappel (59), avec qui travaille le duo. Elles peuvent ensuite être réutilisées. 

8 millions de bouteilles lavées d’ici 2025

Si dans un schéma classique, la bouteille est jetée dès une première consommation, avec Haut la consigne, la bouteille a ainsi plusieurs vies. « Une bouteille peut avoir a minima 20 vies, mais tout dépend de la façon dont elle est traitée durant cette vie », précise Florence Duriez.

Une mireuse (machine) veille à la bonne santé des contenants, notamment qu’ils ne présentent pas de fissures. L’entreprise a pour objectif de laver 8 millions de bouteilles par an d’ici 2025. Et en ce moment, une levée de fonds est en cours pour installer leur propre laveuse multicontenants en 2022.

Des plats consignés

En plus du réemploi des bouteilles, Florence et Catherine expérimentent depuis mai un système de consigne pour les plats de restaurateurs. Pour de la vente à emporter ou en doggy bag, elles mettent à disposition des plats en verre qui peuvent être retournés auprès des restaurateurs.

Une application, Ramène ton plat, permettra de faire le lien entre les clients et les restaurants.

Laurène Fertin

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Les grains 2021 passés au peigne fin
Terminée il y a seulement deux semaines, la moisson 2021 restera dans les annales mais pour de mauvaises raisons. Peu d [...]
Lire la suite ...

Un besoin «urgent» de hausse du prix du lait, selon la FNPL
«Des hausses de prix significatives sur les produits laitiers sont urgentes !», clame la FNPL (producteurs laitiers, F [...]
Lire la suite ...

Influenza aviaire: vigilance dans le Nord de la France
Mis à jour le 17 septembre 2021 Après le Nord et l’Aisne, c’est au tour du Pas-de-Calais de prendre des me [...]
Lire la suite ...

Alimentation animale :  » L’augmentation doit se répercuter en cascade jusqu’au prix au consommateur »
Gaël Peslerbe, président de Nutiarche, association qui regroupe les fabricants d'aliments du bétail au Nord de Paris, [...]
Lire la suite ...

La chasse et ses actions environnementales
Dimanche 19 septembre, c’est l’ouverture générale de la chasse. L’occasion de mettre en lumièr [...]
Lire la suite ...

Meunerie : « Une qualité des blés régionaux correcte, mais disparate »
Meunier et PDG des Moulins du Nord, situés à Aire-sur-la-Lys (62) et Leforest (59), Olivier Dubois subit de plein foue [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires