Votre météo par ville

Lait : un « accord historique » entre Orlait et Leclerc

14-10-2021

Actualité

Transformation

Les centres E. Leclerc de la Scapartois ont signé, le 11 octobre à Magnicourt-sur-Canche (62), un accord bi-partite avec les coopératives d’Orlait. Cet accord durera trois ans (2021-2024). Les produits seront distribués sous la marque « Les éleveurs des Hauts-de-France ».

Stéphane Laplanche, président de la Scapartois ; Bruno Trefoeul, administrateur ; Serge Capron, président de la Prospérité fermière ; Olivier Vermes, président de Lact’Union et Patrick Bourré, représentant d’Orlait. © S.P

Du monde à la ferme. L’élevage de Mathieu Carbonnet, jeune installé à Magnicourt-sur-Canche (62) et engagé dans une production de lait majoritairement à l’herbe, a été choisi pour accueillir la signature d’un accord commercial entre deux structures régionales. Le 11 octobre, les coopératives d’Orlait, fédérées autour de la Prospérité fermière et de Lact’Union, et les centres E. Leclerc de la Scapartois se sont engagés à collaborer sur l’approvisionnement et la vente de lait.

Près de 400 euros les 1 000 litres

Cet accord qualifié « d’historique » sur le territoire des Hauts-de-France par Sandrine Delory, directrice générale de la Prospérité fermière Ingredia, fixe la rémunération des éleveurs à « un prix juste ». Celui-ci prend en compte le coût de production des éleveurs à 380 euros/1000 l (base 38/32), soit 395 euros /1000 l toutes primes, toutes qualités et composition incluses. Les centres E. Leclerc de la Scapartois et les coopératives d’Orlait se sont engagés sur un volume annuel minimum de 7 millions de litres de lait par an. Briques et bouteilles sont embouteillées dans la région et distribuées ensuite sous la marque Les éleveurs des Hauts-de-France. « Cette démarche tend à valoriser le travail des éleveurs locaux et le lait issu de notre territoire, indique Olivier Vermes, président de Lact’Union. Nous allons travailler d’un commun accord. Lact’Union fournit les briques de lait, la Prospérité fermière les bouteilles. »

Des négociations en direct

« Depuis 2016, les centres E. Leclerc de la Scapartois ont la volonté de valoriser à leur juste valeur la production et l’élevage de nos producteurs des Hauts-de-France en négociant directement le prix avec les éleveurs-producteurs de notre région, commente Stéphane Laplanche, président de la Scapartois. Cette ambition a donné naissance à la marque Les éleveurs des Hauts-de-France, et le développement d’une gamme sur neuf filières : lapin, lait, œuf, volaille, porc/charcuterie, bœuf, yaourt, crèmes dessert et beurre. » « Je suis fier que l’accord entre la Scapartois et Orlait permette de rémunérer les éleveurs de nos coopératives laitières des Hauts-de-France avec un partenariat de trois ans », a souligné Serge Capron, président de Prospérité fermière Ingredia.

L’accord s’inscrit dans l’esprit des principes et engagements issus des États généraux de l’alimentation (Egalim) pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, et une alimentation saine, durable et accessible à tous. Le lait Les éleveurs des Hauts-de-France est d’ores et déjà disponible dans les rayons des magasins Leclerc de la région.

Simon Playoult

Lire aussi : Lait : feu vert de l’Autorité de la concurrence pour le rachat de Yoplait par Sodiaal

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Lait : forte baisse des investissements industriels liée à la crise sanitaire
« Face à l’incertitude générée par la crise, les entreprises de la filière lait ont mis en pause une part signif [...]
Lire la suite ...

Mal-être agricole : Agri’écoute lance une plateforme de discussion en ligne
Le dispositif d’écoute téléphonique pour les actifs agricoles en difficulté, Agri’écoute, s’est enrichi d’u [...]
Lire la suite ...

Le Crédit agricole crée un fonds d’investissement d’1 Milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son « projet sociétal », dont les « transitions agricoles et [...]
Lire la suite ...

AG de la MSA : le point sur l’actualité des caisses locales
La MSA Nord-Pas de Calais tenait le 25 novembre à Arras son assemblée générale 2020. Covid, numérisation, budget... [...]
Lire la suite ...

Les cours dévissent pendant que l’inquiétude monte
Depuis l'apparition du variant du Covid Omicron, les marchés des matières premières s'orientent à la baisse. Une ap [...]
Lire la suite ...

Les chambres d’agriculture se réorganisent
Les chambres d'agriculture, par l'intermédiaire de l'APCA, se sont engagées dans un contrat d'objectifs et de perform [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires