Votre météo par ville

Réso : Motiver les salariés pour les fidéliser

30-06-2022

Actualité

Vie professionnelle

Les activités du groupement d’employeurs, du service de remplacement et du Geiq, ont été florissantes. Toutefois, le manque de candidats devient un frein au développement de la structure. 

Lors de la table ronde organisée pour l’assemblée générale de Réso, usagers des services et agents ont pu livrer leur témoignage. © B. F.

La difficulté de recruter, c’est la principale problématique soulevée lors de l’assemblée générale le 23 juin à Steenvoorde (59) de la structure Réso. « En règle générale, nous avons eu beaucoup d’activités dans nos structures de groupement d’employeurs et de Geiq (groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification) en 2021, annonce Dominique Paccou, directeur de Réso. Seule, l’activité de remplacement a été réduite par rapport à 2020. C’est sûrement dû à une réduction d’arrêts maladies et d’accidents constatés par la MSA également. »

Potentiel de développement limité

Sauf sur ce dernier besoin ponctuel, les entreprises agricoles et agriculteurs sont de plus en plus demandeurs de main-d’œuvre. Il en va de la survie de leur exploitation pour certains et du développement vers de nouveaux ateliers de transformation, par exemple, pour d’autres. Seul hic, les candidats ne se bousculent pas au portillon. « Nous avons un potentiel énorme mais nous n’avons pas de main-d’œuvre en face, regrette le directeur un peu frustré. Que ce soit pour la conduite de machines ou pour les travaux d’élevage, ça devient très difficile de pouvoir proposer des candidats aux adhérents. Nous ne prospectons ni de nouvelles entreprises, ni de zones car nous n’avons rien à proposer. »

Encore plus vrai aujourd’hui qu’hier, l’agriculture souffre d’un manque d’attractivité. Pour contrer cette problématique, les membres de Réso usent de toutes les méthodes possibles. « Nous avons distribué des flyers à la gare de Lille pour parler de notre organisation mais aussi des postes qui sont à pourvoir », raconte Dominique Paccou. « Je me suis retrouvée à faire du sport avec des candidats et d’autres employeurs afin d’évaluer les potentiels candidats, explique Hélène Delannoye, chargée de missions et de développement à Réso. Car plus que les compétences, nous évaluons d’abord le savoir-être. »

Le numérique en immersion

Outre ces nouvelles méthodes, il faut pouvoir décrire le mieux possible les postes à pourvoir avec notamment des casques de réalité virtuelle ou des simulateurs de conduite de tracteur.

L’activité Geiq permet de former les nouveaux salariés. À l’image d’Edwige qui a suivi une formation d’un an en alternance entre un centre de formation et une entreprise de teillage. « Pendant plus d’un an, les salariés de l’entreprise Decock à Quaëdypre m’ont transmis leur savoir-faire, raconte-t-elle. En parallèle, j’ai suivi une formation pour la conduite des machines. Pendant tout ce parcours, j’ai été accompagnée par Réso afin de m’épauler dans mon apprentissage. C’était une vraie chance de pouvoir participer à ce programme de cette manière. »

L’aspect humain et managérial est venu naturellement au cours des échanges. « Un bonjour, un café, des consignes claires et un merci, ça ne semble pas grand-chose mais c’est le minimum pour faire revenir un agent sur son exploitation, a rappelé Laurent Declercq, président de Réso. Il ne faut pas hésiter non plus à les former. On leur demande tellement de polyvalence qu’ils ne peuvent pas tout savoir, tout de suite. » La motivation des salariés reste donc la priorité pour Réso. 

Lucie Debuire

Lire aussi : Emploi : Où sont les saisonniers de cet été ?

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Pévèle : Suite aux orages de grêle, visite sur le terrain pour une demande de reconnaissance ISN
Le 9 juillet, la Pévèle était touchée par la grêle. La DDTM s'est rendue ce 17 juillet sur le terrain pour évalu [...]
Lire la suite ...

Numéro 373 : 12 juillet 2024

Série de l’été : La Lys et sa vallée alluviale (3/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Climat. Antoine Rabain (Geckosphere), apôtre de la neutralité carbone
À 43 ans, Antoine Rabain est à la tête de Geckosphère. Il met son expertise sur le climat au service de ceux qui veu [...]
Lire la suite ...

Agence de l’eau : Isabelle Matykowski nommée directrice générale
Isabelle Matykowski a été nommée directrice de l'Agence de l'eau Artois-Picardie. À l'occasion de sa prise de foncti [...]
Lire la suite ...

À Lorgies, Le Pôle Légumes recense sa biodiversité
Quelles sont les infrastructures agroécologiques les plus bénéfiques à la biodiversité ? La production agricole es [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires