Votre météo par ville

Réso : Motiver les salariés pour les fidéliser

30-06-2022

Actualité

Vie professionnelle

Les activités du groupement d’employeurs, du service de remplacement et du Geiq, ont été florissantes. Toutefois, le manque de candidats devient un frein au développement de la structure. 

Lors de la table ronde organisée pour l’assemblée générale de Réso, usagers des services et agents ont pu livrer leur témoignage. © B. F.

La difficulté de recruter, c’est la principale problématique soulevée lors de l’assemblée générale le 23 juin à Steenvoorde (59) de la structure Réso. « En règle générale, nous avons eu beaucoup d’activités dans nos structures de groupement d’employeurs et de Geiq (groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification) en 2021, annonce Dominique Paccou, directeur de Réso. Seule, l’activité de remplacement a été réduite par rapport à 2020. C’est sûrement dû à une réduction d’arrêts maladies et d’accidents constatés par la MSA également. »

Potentiel de développement limité

Sauf sur ce dernier besoin ponctuel, les entreprises agricoles et agriculteurs sont de plus en plus demandeurs de main-d’œuvre. Il en va de la survie de leur exploitation pour certains et du développement vers de nouveaux ateliers de transformation, par exemple, pour d’autres. Seul hic, les candidats ne se bousculent pas au portillon. « Nous avons un potentiel énorme mais nous n’avons pas de main-d’œuvre en face, regrette le directeur un peu frustré. Que ce soit pour la conduite de machines ou pour les travaux d’élevage, ça devient très difficile de pouvoir proposer des candidats aux adhérents. Nous ne prospectons ni de nouvelles entreprises, ni de zones car nous n’avons rien à proposer. »

Encore plus vrai aujourd’hui qu’hier, l’agriculture souffre d’un manque d’attractivité. Pour contrer cette problématique, les membres de Réso usent de toutes les méthodes possibles. « Nous avons distribué des flyers à la gare de Lille pour parler de notre organisation mais aussi des postes qui sont à pourvoir », raconte Dominique Paccou. « Je me suis retrouvée à faire du sport avec des candidats et d’autres employeurs afin d’évaluer les potentiels candidats, explique Hélène Delannoye, chargée de missions et de développement à Réso. Car plus que les compétences, nous évaluons d’abord le savoir-être. »

Le numérique en immersion

Outre ces nouvelles méthodes, il faut pouvoir décrire le mieux possible les postes à pourvoir avec notamment des casques de réalité virtuelle ou des simulateurs de conduite de tracteur.

L’activité Geiq permet de former les nouveaux salariés. À l’image d’Edwige qui a suivi une formation d’un an en alternance entre un centre de formation et une entreprise de teillage. « Pendant plus d’un an, les salariés de l’entreprise Decock à Quaëdypre m’ont transmis leur savoir-faire, raconte-t-elle. En parallèle, j’ai suivi une formation pour la conduite des machines. Pendant tout ce parcours, j’ai été accompagnée par Réso afin de m’épauler dans mon apprentissage. C’était une vraie chance de pouvoir participer à ce programme de cette manière. »

L’aspect humain et managérial est venu naturellement au cours des échanges. « Un bonjour, un café, des consignes claires et un merci, ça ne semble pas grand-chose mais c’est le minimum pour faire revenir un agent sur son exploitation, a rappelé Laurent Declercq, président de Réso. Il ne faut pas hésiter non plus à les former. On leur demande tellement de polyvalence qu’ils ne peuvent pas tout savoir, tout de suite. » La motivation des salariés reste donc la priorité pour Réso. 

Lucie Debuire

Lire aussi : Emploi : Où sont les saisonniers de cet été ?

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : fin des mesures de restriction dans le Pas-de-Calais
Compte tenu des pluies parfois importantes de ces dernières semaines, le préfet du Pas-de-Calais a décidé de lever t [...]
Lire la suite ...

Numéro 290 : 25 novembre 2022

Sapins : Une saison qui se joue en un mois
C'est officiel : la saison des fêtes a commencé. Après les cadeaux, il est temps de penser au menu et au sapin. À l [...]
Lire la suite ...

Porcs : Une période compliquée dans les Hauts-de-France
L'Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Picardie ont tenu leur assemblée général [...]
Lire la suite ...

Comment imaginer l’élevage porcin de demain ?
L’assemblée générale de l’Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Pica [...]
Lire la suite ...

Betteraves : On attend du soleil et du vent
Après le soleil, la pluie est aujourd'hui le problème. Dans les temps pour le moment, la récolte de betteraves dans l [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires