Votre météo par ville

Franck Couturier : “Le bacôve était le camion du marais audomarois”

30-06-2021

Actualité

Bien dans ses bottes

Batelier à ses heures perdues, Franck Couturier sillonne le marais de Saint-Omer (62) en bacôve, cette barque traditionnelle audomaroise. Immersion imminente.

Franck Couturier batelier marais audomarois LF
L’Audomarois a de multiples casquettes : artisan, menuisier, batelier et guide. © L.F.

Quand il ne travaille pas le bois de ses mains, Franck Couturier enjambe le chêne ancestral des bacôves. Une fois en place sur ces barques traditionnelles du marais audomarois, le temps d’une promenade sur les eaux, ce menuisier se transforme en guide touristique. “Ce que je préfère le plus, au-delà même du bateau, c’est d’être complètement immergé dans le marais“, confie le batelier. 

Passeur d’histoire

Chapeau vissé sur la tête, regard appuyé au loin et main sur le levier du moteur, ce passionné de 40 ans connaît le marais comme sa poche. “J’y habite depuis l’âge mes 13 ans et j’y vis toujours“, raconte-t-il. Comme d’autres maisons traditionnelles, situées dans cette réserve classée par l’Unesco en 2013, celle de Franck Couturier n’est accessible que par voie d’eau. Une véritable chance pour l’Audomarois : “Quand je me lève tous les matins, je me dis que j’habite dans un endroit magnifique. J’adore observer les foulques et les grives. Je ne m’en lasserai jamais !

Franck Couturier batelier marais audomarois ©LF
Franck Couturier navigue sur le marais, réserve classée à l’Unesco en 2013. © L.F.

Alors tous les week-ends, pour se plonger un peu plus au coeur des 160 km de canaux navigables, il “file un petit coup de main” à Vincent Colin, son ami, pour quelques visites touristiques. Dernier fabricant de bacôves, son acolyte tient une entreprise, Les faiseurs de bateaux à Saint-Omer (62). Rénovation, construction, visites guidées, ils sont les derniers héritiers de ce savoir-faire ancestral. 

Du chou-fleur aux visiteurs

Si les barques sont remises sur pieds et choyées pour continuer à transporter les touristes, elles servaient aux XIXe et XXe siècles à faire transiter la marchandise. Et pas n’importe laquelle : la spécialité de Saint-Omer, le chou-fleur. “C’était le camion du marais !”, s’amuse Franck. Sur presque 10 mètres de long pour 2 mètres de large, le “camion” transportait également les animaux d’élevage, comme les bœufs. C’était d’ailleurs par ce biais que le tirant d’air, c’est-à-dire la hauteur entre les ponts et l’eau, était calculé.

Depuis, les bateaux ont bien changé, même s’ils ont gardé tout leur charme. “À l’origine, ils avaient deux pointes : une à l’avant, une à l’arrière. Mais avec l’installation de moteurs dans les années 50 pour remplacer les perches, il n’en reste désormais plus qu’une seule“, explique Franck Couturier. Pas de quoi décourager le batelier qui navigue depuis 20 ans maintenant sur les eaux audomaroises. 

Laurène Fertin

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires