Votre météo par ville

Franck Couturier : « Le bacôve était le camion du marais audomarois »

30-06-2021

Actualité

Bien dans ses bottes

Batelier à ses heures perdues, Franck Couturier sillonne le marais de Saint-Omer (62) en bacôve, cette barque traditionnelle audomaroise. Immersion imminente.

Franck Couturier batelier marais audomarois LF
L’Audomarois a de multiples casquettes : artisan, menuisier, batelier et guide. © L.F.

Quand il ne travaille pas le bois de ses mains, Franck Couturier enjambe le chêne ancestral des bacôves. Une fois en place sur ces barques traditionnelles du marais audomarois, le temps d’une promenade sur les eaux, ce menuisier se transforme en guide touristique. « Ce que je préfère le plus, au-delà même du bateau, c’est d’être complètement immergé dans le marais« , confie le batelier. 

Passeur d’histoire

Chapeau vissé sur la tête, regard appuyé au loin et main sur le levier du moteur, ce passionné de 40 ans connaît le marais comme sa poche. « J’y habite depuis l’âge mes 13 ans et j’y vis toujours« , raconte-t-il. Comme d’autres maisons traditionnelles, situées dans cette réserve classée par l’Unesco en 2013, celle de Franck Couturier n’est accessible que par voie d’eau. Une véritable chance pour l’Audomarois : « Quand je me lève tous les matins, je me dis que j’habite dans un endroit magnifique. J’adore observer les foulques et les grives. Je ne m’en lasserai jamais !« 

Franck Couturier batelier marais audomarois ©LF
Franck Couturier navigue sur le marais, réserve classée à l’Unesco en 2013. © L.F.

Alors tous les week-ends, pour se plonger un peu plus au coeur des 160 km de canaux navigables, il « file un petit coup de main » à Vincent Colin, son ami, pour quelques visites touristiques. Dernier fabricant de bacôves, son acolyte tient une entreprise, Les faiseurs de bateaux à Saint-Omer (62). Rénovation, construction, visites guidées, ils sont les derniers héritiers de ce savoir-faire ancestral. 

Du chou-fleur aux visiteurs

Si les barques sont remises sur pieds et choyées pour continuer à transporter les touristes, elles servaient aux XIXe et XXe siècles à faire transiter la marchandise. Et pas n’importe laquelle : la spécialité de Saint-Omer, le chou-fleur. « C’était le camion du marais ! », s’amuse Franck. Sur presque 10 mètres de long pour 2 mètres de large, le « camion » transportait également les animaux d’élevage, comme les bœufs. C’était d’ailleurs par ce biais que le tirant d’air, c’est-à-dire la hauteur entre les ponts et l’eau, était calculé.

Depuis, les bateaux ont bien changé, même s’ils ont gardé tout leur charme. « À l’origine, ils avaient deux pointes : une à l’avant, une à l’arrière. Mais avec l’installation de moteurs dans les années 50 pour remplacer les perches, il n’en reste désormais plus qu’une seule« , explique Franck Couturier. Pas de quoi décourager le batelier qui navigue depuis 20 ans maintenant sur les eaux audomaroises. 

Laurène Fertin

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Lait : forte baisse des investissements industriels liée à la crise sanitaire
« Face à l’incertitude générée par la crise, les entreprises de la filière lait ont mis en pause une part signif [...]
Lire la suite ...

Mal-être agricole : Agri’écoute lance une plateforme de discussion en ligne
Le dispositif d’écoute téléphonique pour les actifs agricoles en difficulté, Agri’écoute, s’est enrichi d’u [...]
Lire la suite ...

Le Crédit agricole crée un fonds d’investissement d’1 Milliard d’euros pour les filières agricoles
Dans le cadre de la présentation, le 1er décembre, de son « projet sociétal », dont les « transitions agricoles et [...]
Lire la suite ...

AG de la MSA : le point sur l’actualité des caisses locales
La MSA Nord-Pas de Calais tenait le 25 novembre à Arras son assemblée générale 2020. Covid, numérisation, budget... [...]
Lire la suite ...

Les cours dévissent pendant que l’inquiétude monte
Depuis l'apparition du variant du Covid Omicron, les marchés des matières premières s'orientent à la baisse. Une ap [...]
Lire la suite ...

Les chambres d’agriculture se réorganisent
Les chambres d'agriculture, par l'intermédiaire de l'APCA, se sont engagées dans un contrat d'objectifs et de perform [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires