Votre météo par ville

Le chêne français, victime des exportations chinoises

02-08-2021

Actualité

C’est tout frais

Selon la Fédération nationale du bois (FNB), un chêne français sur trois est aujourd’hui exporté en Chine. Contre un sur dix il y a dix ans. La filière forêt-bois s’inquiète de cette frénésie qui met à mal les entreprises françaises. Les industriels ont lancé une pétition en ligne et rencontré le ministre de l’Agriculture. 

Selon Nicolas Douzain-Didier, délégué général de la Fédération nationale du bois (FNB) qui représente les scieurs et les transformateurs, la France a exporté, lors des quatre premiers mois de l’année 2021, la totalité du volume exporté sur l’ensemble de l’année 2020.

Depuis le début de cette année, « c’est pratiquement deux chênes sur trois qui partent en Chine dans les adjudications de bois sur pied, a récemment déclaré Jacques Ducerf, président de la FNB au micro de Sud-Radio. La France dispose en effet d’une des plus grandes ressources en quantité et en qualité de chêne dans le monde, ce qui attire notamment les Chinois ». C’était un chêne sur trois l’année dernière.

Raréfaction

Cela fait déjà plusieurs années que les professionnels de la filière tirent la sonnette d’alarme. Déjà en 2018, ils s’inquiétaient que 25 à 30 % du chêne récolté en France partent à l’étranger pour être transformés. Le fait que les scieries spécialisées dans la découpe de chêne ne fonctionnent plus qu’à 60 % de leurs capacités par manque de matière première avait aussi alerté. La situation s’est aggravée depuis que la Chine a décidé de protéger ses forêts durant 99 ans… parce qu’elles sont surexploitées.

Lire aussi : Prix des matières premières, pourquoi ça flambe ?

La Russie deuxième exportateur mondial de bois, a également annoncé son intention de cesser l’exportation de certains types de bois. La tension sur ce marché s’est aggravée. Même l’augmentation de la production de chêne en France n’a pas suivi ni compensé l’augmentation du volume des exportations. Il s’en est suivi une raréfaction de ce bois noble avec pour conséquence une augmentation de son prix. Rien qu’entre 2007 et 2017, il avait connu une augmentation de 65 % selon l’Office national des forêts (ONF).

Vers des quotas d’exportation ?

Julien Denormandie a reçu les responsables de la filière mi-juin. Ce dernier s’était déjà ému, fin avril d’une possible « catastrophe », en particulier sur le volet social. Le seul secteur de la transformation représente un emploi sur huit dans la filière : 50 000 emplois sur 400 000 environ.

D’ailleurs, les acteurs du bois ont lancé une pétition en ligne « pour sauver la scierie française : stop aux exports de grumes ». La situation est d’autant plus inquiétante que les scieries françaises ont puisé (épuisé ?) dans leurs stocks de bois sans avoir le temps de les reconstituer. Car la récolte de chênes n’a pas été à la hauteur des espérances en 2019. Se pose maintenant la question de mettre en place des quotas d’exportation. Ce à quoi les propriétaires forestiers privés s’opposent au nom de la liberté d’entreprendre et de commercer. Mais ces derniers souhaitent aussi que les chênes français soient transformés sur place. En France, 41 % des massifs sont recouverts par sept espèces nationales de chêne. Selon le ministère de l’Agriculture (Agreste), la récolte de chêne destinée au sciage a atteint un volume, en 2020, de 2,4 millions de m3.

Christophe Soulard, Actuagri

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Bio : le taux de déconversions pourrait atteindre 5% en 2021 (Agence bio)
En 2021, selon les chiffres provisoires de l’agence bio publiés le 21 janvier, près de 4% des exploitations convert [...]
Lire la suite ...

Protéines animales : Ÿnsect démarrera sa ferme verticale au second semestre
Entreprise de production de protéines et d’engrais naturels d’insectes fondée en 2011, Ÿnsect a annoncé [...]
Lire la suite ...

Betterave : une campagne « globalement moyenne »
Bilan de campagne, point marché, sujets d'actualité pour la filière... Comme chaque année, la CGB organisait ses ré [...]
Lire la suite ...

ZNT : les agriculteurs apportent la facture
Emmenés par les FDSEA et les JA du Nord-Pas de Calais, des représentants du monde agricole sont allés en fin de semai [...]
Lire la suite ...

Barbara Pompili réunit les ministres européens de l’environnement et de l’énergie à Amiens
De jeudi 20 à samedi 22 janvier, la ministre de l'Environnement Barbara Pompili réunit ses homologues européens à Am [...]
Lire la suite ...

Insertion : deux ministres au chevet du Panier de la mer
Brigitte Bourguignon, ministre déléguée à l'Autonomie, et Brigitte Klinkert, ministre déléguée à l'Insertion, é [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires