Votre météo par ville

Le chêne français, victime des exportations chinoises

02-08-2021

Actualité

C’est tout frais

Selon la Fédération nationale du bois (FNB), un chêne français sur trois est aujourd’hui exporté en Chine. Contre un sur dix il y a dix ans. La filière forêt-bois s’inquiète de cette frénésie qui met à mal les entreprises françaises. Les industriels ont lancé une pétition en ligne et rencontré le ministre de l’Agriculture. 

Selon Nicolas Douzain-Didier, délégué général de la Fédération nationale du bois (FNB) qui représente les scieurs et les transformateurs, la France a exporté, lors des quatre premiers mois de l’année 2021, la totalité du volume exporté sur l’ensemble de l’année 2020.

Depuis le début de cette année, “c’est pratiquement deux chênes sur trois qui partent en Chine dans les adjudications de bois sur pied, a récemment déclaré Jacques Ducerf, président de la FNB au micro de Sud-Radio. La France dispose en effet d’une des plus grandes ressources en quantité et en qualité de chêne dans le monde, ce qui attire notamment les Chinois”. C’était un chêne sur trois l’année dernière.

Raréfaction

Cela fait déjà plusieurs années que les professionnels de la filière tirent la sonnette d’alarme. Déjà en 2018, ils s’inquiétaient que 25 à 30 % du chêne récolté en France partent à l’étranger pour être transformés. Le fait que les scieries spécialisées dans la découpe de chêne ne fonctionnent plus qu’à 60 % de leurs capacités par manque de matière première avait aussi alerté. La situation s’est aggravée depuis que la Chine a décidé de protéger ses forêts durant 99 ans… parce qu’elles sont surexploitées.

Lire aussi : Prix des matières premières, pourquoi ça flambe ?

La Russie deuxième exportateur mondial de bois, a également annoncé son intention de cesser l’exportation de certains types de bois. La tension sur ce marché s’est aggravée. Même l’augmentation de la production de chêne en France n’a pas suivi ni compensé l’augmentation du volume des exportations. Il s’en est suivi une raréfaction de ce bois noble avec pour conséquence une augmentation de son prix. Rien qu’entre 2007 et 2017, il avait connu une augmentation de 65 % selon l’Office national des forêts (ONF).

Vers des quotas d’exportation ?

Julien Denormandie a reçu les responsables de la filière mi-juin. Ce dernier s’était déjà ému, fin avril d’une possible « catastrophe », en particulier sur le volet social. Le seul secteur de la transformation représente un emploi sur huit dans la filière : 50 000 emplois sur 400 000 environ.

D’ailleurs, les acteurs du bois ont lancé une pétition en ligne « pour sauver la scierie française : stop aux exports de grumes ». La situation est d’autant plus inquiétante que les scieries françaises ont puisé (épuisé ?) dans leurs stocks de bois sans avoir le temps de les reconstituer. Car la récolte de chênes n’a pas été à la hauteur des espérances en 2019. Se pose maintenant la question de mettre en place des quotas d’exportation. Ce à quoi les propriétaires forestiers privés s’opposent au nom de la liberté d’entreprendre et de commercer. Mais ces derniers souhaitent aussi que les chênes français soient transformés sur place. En France, 41 % des massifs sont recouverts par sept espèces nationales de chêne. Selon le ministère de l’Agriculture (Agreste), la récolte de chêne destinée au sciage a atteint un volume, en 2020, de 2,4 millions de m3.

Christophe Soulard, Actuagri

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Tags
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires