Votre météo par ville

Plantation : Une nouvelle haie champêtre à Bailleul

27-12-2022

Actualité

Environnement

Le 7 décembre, une douzaine de participants ont répondu à l’appel du conservatoire botanique national pour planter 200 arbres dans le cadre du Festival de l’arbre et des chemins ruraux.

Aubépine, prunellier, églantier, charme… ont été plantés par une douzaine de volontaires. © CBN de Bailleul

« À la frénésie des sapins de Noël, l’association la Grelinette des champs a préféré prêter main-forte pour la plantation participative d’une haie champêtre », annonce Justine Lepers, membre de cette association.

Le conservatoire botanique national (CBN) de Bailleul avait, en effet, lancé un appel aux volontaires pour participer à un chantier le mercredi 7 décembre dans le cadre du Festival de l’arbre et des chemins ruraux organisé par la région Hauts-de-France.

L’objectif ? Planter 200 arbres sur le domaine naturel de 25 hectares du conservatoire. « Les prairies sont mises à la disposition d’un éleveur qui vient mettre ses bêtes ou faire du foin, précise Clémence Henderyckx, chargée de communication du CBN de Bailleul. Nous avons planté une haie avec des végétaux locaux diversifiés de la marque Végétal local (lire aussi l’encadré) autour d’une œuvre de land art. »

Créée en partenariat avec la Communauté de communes de Flandre intérieure, cette structure de land art – un art contemporain qui utilise ce qu’offre la nature – sera dévoilée au printemps. « Le but est d’éviter que le public qui viendra la voir soit au contact des jeunes vaches qui pâturent dans la prairie », ajoute la communicante.

Lorsqu’est venu le jour du chantier, une douzaine de participants ont enfilé les gants et manié les bêches pour implanter de nouvelles espèces végétales locales. Aubépine ou prunellier mais aussi églantier, charme, cornouiller sanguin ou fusain d’Europe ont pris place au milieu de la pâture, longée par le sentier de randonnée GR128. 

« Végétal local » garantit l’origine

Végétal local est une marque collective créée en 2015 à l’initiative de trois réseaux : les Conservatoires botaniques nationaux, l’Afac-Agroforesteries et Plante & Cité. Elle garantit l’origine locale des végétaux commercialisés et la conservation de leur fort potentiel adaptatif (végétaux plus résistants, par exemple). Elle propose uniquement des végétaux sauvages qui n’ont subi ni sélection humaine ni croisement et sont naturellement présents dans leur zone de récolte.

Louise Tesse

Lire aussi : Concours : Le hêtre de Cassel sera-t-il l’arbre de l’année ?

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
La communauté d’agglomération de Lens-Liévin lance son Défi alimentaire durable
Pour la 2e édition, la CALL recherche 100 familles (dont 50 en quartiers prioritaires) pour participer au défi sur l [...]
Lire la suite ...

Soutien à la profession agricole : Nouveau dispositif
Mardi 21 mars 2023, les élus départementaux ont voté pour la participation du Département du Nord au financement du [...]
Lire la suite ...

FRSEA Hauts-de-France : Simon Ammeux élu président
La Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles des Hauts-de-France (FRSEA) a un nouveau préside [...]
Lire la suite ...

Reliquats azotés : Les tendances de la sortie hiver en Nord-Pas de Calais
Avec 79 unités d'azote de moyenne sur 90 cm, la campagne de reliquats sortie hiver se classe dans la normale haute. Pet [...]
Lire la suite ...

Les entreprises misent sur l’innovation
La région des Hauts-de-France est le fer de lance de nombreuses initiatives en matière de recyclage. Exemples d'entrep [...]
Lire la suite ...

Économie circulaire et recyclage : les enjeux
À l'occasion de la journée mondiale du recyclage, le 18 mars, la Fédération professionnelle des entreprises du recy [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires