Votre météo par ville

Diversification. Agrikolis en mode opérationnel

02-04-2019

Actualité

Bien dans ses bottes

La ferme Guillemant, à Loos-en-Gohelle (62), est depuis février 2019 membre d’Agrikolis, un réseau de livraison de colis volumineux. Retour sur cette première expérience.

Guillaume Belissart, Cédric Guyot, Thomas et Pascal Guillemant. ©DR

Sur le carré de pelouse en bordure de rue, un panneau tout neuf « Agrikolis, point de retrait Cdiscount » campe fièrement sur ses piquets. En place depuis la mi-février devant la ferme Guillemant, à Loos-en-Gohelle (62), il précède un vaste hangar agricole où s’étale un étonnant parterre de cartons ventripotents : ils sont pleins d’électroménager, de balançoires ou de mobilier… Agrikolis, souvenez-vous, c’est cette startup qui se propose de transformer votre ferme en point de retrait pour les colis lourds (de plus de 30 kg) ou volumineux.
Dans la région, elle a démarré son activité en février 2019 dans cinq points relais, à Loos-en-Gohelle, Bondues (59), Annœullin (59), Mouchin (59) et Lamotte-Buleux (80). Deux autres fermes près d’Arras (62) et de Saint-Omer (62) ont rejoint le réseau depuis, et deux autres planteront prochainement leur panneau près d’Étaples (62) et de Saint-Quentin (02). Objectif : atteindre une trentaine de points relais partenaires de Cdiscount dans la région d’ici cet été.
« Nous sommes livrés trois fois par semaine, le lundi, le mercredi et le vendredi, énumère Thomas Guillemant, maître des lieux avec son père Pascal. C’est plus pratique qu’une seule livraison par semaine avec un énorme semi-remorque ! Nous n’avons pas fait d’investissement particulier : nous avions déjà un transpalette. De toute façon, c’est ce que préconise Agrikolis… »
Un magasin de producteurs, le top 
Sous son hangar, la ferme loossoise fait principalement du conditionnement de pommes de terre et de carottes de sa production à destination des grandes surfaces. Elle réunit les Guillemant père et fils, un voisin, ainsi que deux salariés qui se partagent le conditionnement des légumes et le travail des champs. Une petite équipe idéale pour l’activité de point relais.
« Nous avons ouvert un magasin de vente directe il y a un an, retrace Thomas Guillemant, comme nous avions déjà une personne pour s’en occuper, Agrikolis ne change pas trop nos habitudes de travail. » « Avoir un magasin de producteurs en plus de l’activité de point relais, c’est le top, opine Cédric Guyot, cofondateur d’Agrikolis. Cela augmente le passage au magasin, et fait aussi découvrir le lieu à des riverains qui vivent à quelques kilomètres. » 
À côté de lui, son collègue Guillaume Bellissart, second cofondateur du réseau, renchérit : « Agrikolis n’est pas une reconversion. Mais cela peut être un très bon moyen de valoriser un emploi pour les exploitations qui cherchent à donner quelques heures supplémentaires à un salarié. » 
Bottes de sept lieues 
Depuis février, l’entreprise de Guillaume Bellissart et de Cédric Guyot a chaussé des bottes de sept lieues : celles de Cdiscount, dont elle a intégré en février l’accélérateur de startups. Un vrai coup de boost pour son développement. Adossé à son site web, Agrikolis fait désormais partie de la chaîne logistique de ce géant de la vente en ligne. Forcément, ça ouvre des perspectives : « À partir de juin 2019, sur le site de Cdiscount, les caractéristiques de chaque ferme relais seront visibles par l’internaute lorsqu’il choisira son point de retrait », précise Cédric Guyot. « Ainsi, le client sera averti de la présence de magasins de vente directe ou toute autre prestation avant d’arriver à la ferme. » 
Autre nouveauté : la sortie en mai d’une application pour que le retrait de colis à la ferme – qui requiert aujourd’hui un ordinateur – soit entièrement piloté sur smartphone. Enregistrement des colis, prise de rendez-vous, signature sur écran… De nombreux gestes à portée de doigts. Actuellement en discussion avec « une famille de la grande distribution du Nord de la France, Cédric Guyot l’assure, les grandes surfaces que nous démarchons sont très demandeuses de notre service. Mais elles sont aussi très exigeantes sur l’expérience client. » En clair : la qualité de l’accueil à la ferme et l’aide au chargement font clairement partie des prérequis.
Un revenu au rendez-vous 
Quand on parle diversification, la questions du revenu est forcément au cœur des préoccupations. Si Agrikolis se refuse à divulguer le revenu mensuel de la ferme Guillemant, la startup livre toutefois quelques infos parlantes : « Nous rémunérons à la tâche, suivant la taille des colis, indique Cédric Guyot. Les deux tiers de la prestation que nous facturons reviennent à l’agriculteur. L’activité de point relais Agrikolis peut générer entre 200 et 1 000 € de revenu par mois. Plus un point relais est proche d’un bassin de population dense, plus son trafic – et donc son revenu – augmente. » À bon entendeur.
Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires