Votre météo par ville

Énergie : Une convention pour développer le solaire en agriculture

01-06-2023

Actualité

C’est tout frais

La Région et la Chambre d’agriculture souhaitent accompagner de manière plus efficace et surtout plus rapidement les agriculteurs dans leur transition énergétique. L’ambition est à la fois économique et écologique. Beaucoup reste à faire mais la dynamique est là.

Marie-Sophie Lesne, vice-présidente régionale à l’Agriculture, et Laurent Degenne, président de la chambre d’agriculture des Hauts-de-France, lors de la signature de la convention régionale solaire agricole. © K. S.

Marie-Sophie Lesne et Laurent Degenne étaient réunis jeudi 25 mai à la Ferme du Pré-Molaine, à Ablain-Saint-Nazaire dans le Pas-de-Calais. La vice-présidente régionale en charge de l’Agriculture et le président de la chambre d’agriculture régionale ont signé la première convention régionale solaire agricole des Hauts-de-France.

L’objectif ? Développer le photovoltaïque dans les exploitations agricoles dans un avenir très proche.

Selon la Région, l’énergie solaire produite par l’agriculture régionale ne représente que 0,74 % de son mix énergétique. L’objectif est de passer à 8 % d’ici 2031. Il y a donc du travail et c’est bien là l’objet de cette convention régionale.

Car si la Région, et plus globalement la France, a « un peu de retard », comme l’a concédé Marie-Sophie Lesne, les choses semblent aujourd’hui bouger.

Une dynamique est née ?

Déjà, au mois de mars dernier, la forte fréquentation et l’implication de plusieurs centaines d’agriculteurs lors du premier salon Solar’agri Day étaient des signes encourageants.

Et ces dernières semaines, les spécialistes des chambres disent avoir vu le nombre de demandes de visite d’émergence (première visite gratuite pour évaluer le potentiel d’une exploitation) fortement augmenter.

Cette convention régionale doit servir à développer un véritable accompagnement des agriculteurs et exploitants agricoles, mais également des TPE et PME.

Dans ce cadre, les conseillers spécialistes du sujet vont être sollicités. « On a déjà anticipé », soutient Benoit Dudant, de la chambre d’agriculture.

Son collègue, Arnauld Étienne, confirme : « Cet exercice, on l’a déjà fait il y a 10 ans avec la méthanisation. Notre souhait est de donner un cadre au développement régional (du photovoltaïque dans l’agriculture, ndlr) de manière pérenne. »

L’autoconsommation est principalement visée

L’objectif est également de réaliser un suivi technico-économique des exploitations équipées, de chiffrer le nombre de fermes équipées, mais aussi d’expérimenter et d’innover sur différents sujets comme le stockage ou l’agrivoltaïsme, en plein débat actuellement.

Région comme chambre misent particulièrement sur l’autoconsommation avec l’installation de panneaux photovoltaïques sur le toit des bâtiments agricoles.

Pour la vice-présidente à l’Agriculture, le photovoltaïque dans le monde agricole a « un gros potentiel de développement ».

Il représente « une réelle opportunité pour maîtriser et baisser les charges énergétiques » dans une période où le coût de l’électricité est devenu très important pour certains.

Lire aussi : Une convention et un appel à projets pour développer le photovoltaïque au niveau régional

Sur les 24 000 exploitations agricoles que comptent les Hauts-de-France, tous les exploitants n’ont d’ailleurs pas le même intérêt pour le sujet. Cette source d’énergie peut s’avérer très intéressante, en particulier, pour ceux ayant une activité de transformation ou de stockage énergivore.

À l’image d’Étienne Vantorre qui accueillait sur l’exploitation dont il est le cogérant la signature de la convention régionale.

L’éleveur de porcs, qui cultive aussi des pommes de terre, a un atelier de transformation. Il a installé des panneaux photovoltaïques en 2019 sur 390 m2 de toiture. Il explique aujourd’hui réaliser autour de 20 % d’économies sur sa facture d’électricité annuelle. Le projet a nécessité 77 000 euros d’investissements, dont 27 000 euros d’aides.

À la Région, on rappelle que différentes aides sont disponibles pour les agriculteurs souhaitant investir dans l’énergie solaire. Notamment :

  • les aides Fratri (Fond régional d’amplification de la troisième révolution industrielle)
  • Feder (Fond européen de développement économique et régional).  

Kévin Saroul

Lire aussi : Hauts-de-France : Notre industrie est la plus consommatrice d’énergie de France

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Ils proposent des tests de sols en magasins
Les élèves de l'Institut d'Hazebrouck ont proposé des tests de sol dans trois magasins Gamm Vert du Nord vendredi 5  [...]
Lire la suite ...

Maladie. Paratuberculose : Le GDS 62 veut l’éliminer
Ce n'est pas une maladie nouvelle dans le Pas-de-Calais, mais le Groupement de défense sanitaire du département souhai [...]
Lire la suite ...

Numéro 359 : 5 avril 2024

Phytosanitaires : à Lorgies, la quête de solutions
La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher [...]
Lire la suite ...

Inondations : à Norrent-Fontes, une retenue collinaire pour limiter le risque
Une retenue collinaire a été inaugurée le 2 avril à Norrent-Fontes près de Béthune. L'objectif est de limiter le [...]
Lire la suite ...

Politique. Dotation globale de fonctionnement : plus mais toujours pas assez
27 milliards d'euros : c'est la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités pour 2024. 7 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires