Votre météo par ville

Climat : un nouveau rapport alarmant du Giec

10-08-2021

Actualité

Environnement

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) vient de publier son sixième rapport reprenant l’état des connaissances les plus récentes concernant l’évolution du climat de la planète.

Inondations champs © Pixabay
Les conséquences du changement climatique seront accentuées au fur et à mesure du réchauffement global. © Pixabay

Fruit d’une collaboration internationale de près de 250 scientifiques, issus de plus de 60 pays, le nouveau rapport du Giec, publié le 9 août, présente l’état actuel des connaissances sur le changement climatique et ses dernières tendances. Le document, intitulé Changement climatique 2021 : les éléments scientifiques, a été approuvé vendredi par 195 gouvernements membres du Giec à l’issue d’une session d’approbation virtuelle de deux semaines amorcée le 26 juillet. Températures, précipitations et hausse du niveau moyen des mers… “Les fondamentaux physiques du réchauffement climatique” y sont passés au crible.

Si dans le premier rapport du Giec, paru en 1990, les experts estimaient “que le changement climatique n’était pas encore perceptible”, le ton a désormais changé. “Il est clair depuis des décennies que le climat de la Terre change, et l’incidence des activités humaines sur le système climatique est incontestable”, indique Valérie Masson-Delmotte, climatologue et coprésidente du Giec.

Des chiffres vertigineux

Le rapport détaille les données concernant les émissions de gaz à effet de serre qui provoquent le dérèglement climatique. La concentration atmosphérique mondiale de dioxyde de carbone a augmenté d’une valeur préindustrielle d’environ 280 ppm à 379 ppm en 2005. “D’après les analyses des carottes de glace, la concentration atmosphérique de dioxyde de carbone en 2005 dépasse largement les variations naturelles durant les 650 000 dernières années (180–300 ppm)”, constatent les experts du Giec.

La hausse de la température globale s’est encore accentuée, à un rythme qui fera très probablement dépasser le seuil de 1,5°C de réchauffement depuis l’ère préindustrielle entre 2021 et 2040. “La vitesse moyenne du réchauffement au cours des 50 dernières années (0,13 °C par décennie) a pratiquement doublé par rapport à celle des cent dernières années, notent les experts dans le résumé de leur rapport destiné aux décideurs. La hausse totale des températures entre 1850–1899 et 2001–2005 est de 0,76°C”.

Concernant le niveau mondial moyen de la mer, il s’est élevé à une vitesse moyenne de 1,8 mm par an entre 1961 et 2003. Cette vitesse a été supérieure entre 1993 et 2003, avec environ 3,1 mm par an.

Côté précipitations, “la fréquence des fortes précipitations a augmenté dans la plupart des zones terrestres”, même si en parallèle, “depuis les années 1970, des sécheresses plus sévères et plus longues ont été observées sur de larges étendues, en particulier dans les régions tropicales et subtropicales”, note le rapport.

Phénomènes extrêmes

Pour le Giec, les conséquences du changement climatique déjà observées seront accentuées au fur et à mesure du réchauffement global. Cela touche notamment les extrêmes de température, l’intensité des précipitations, la sévérité des sécheresses, l’augmentation en fréquence et en intensité des événements climatiques aujourd’hui rares. Selon le rapport, toutes les régions du globe seront concernées au cours des prochaines décennies.

Avec une hausse de 2 °C, les chaleurs extrêmes atteindraient plus souvent des seuils de tolérance critiques pour la santé publique ainsi que pour l’agriculture. Sur son compte Twitter, le ministère de l’Agriculture présente dans un schéma les différentes conséquences du réchauffement climatique pour le secteur agricole.

Certains impacts, comme la montée du niveau de la mer ou encore la fonte des calottes glaciaires, “seront irréversibles à l’échelle de plusieurs centaines, voire milliers d’années”, alertent les experts. Si rien n’est fait, les mécanismes naturels d’absorption du carbone, notamment par les forêts et les océans, seront aussi de moins en moins efficaces.

Urgence à agir

Pour limiter et stabiliser le réchauffement climatique sous les 2 °C, voire à 1,5 °C, le Giec réaffirme qu’il faut baisser les émissions de CO2 rapidement et atteindre zéro émissions nettes de CO2 autour de 2050. “La limitation des autres gaz à effet de serre et des polluants atmosphériques, en particulier le méthane, pourrait être bénéfique pour la santé publique comme pour le climat”, ajoutent les experts dans leur rapport. Ils préviennent néanmoins : “Le réchauffement et l’élévation du niveau de la mer dus à l’homme continueraient pendant des siècles en raison des échelles temporelles associées aux processus climatiques et aux rétroactions, même si les concentrations des gaz à effet de serre étaient stabilisées”.

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires