Votre météo par ville

Alerte. Le bassin de la Sambre placé en alerte sécheresse

05-08-2019

Non classé

C’est tout frais

Placé en état d’alerte sécheresse depuis le 9 avril 2019, le département du Nord a vu les restrictions en consommation d’eau qui lui sont imposées être renforcées sur certains territoires.

Le 9 avril dernier, le préfet des Hauts-de-France et du département du Nord Michel Lalande avait placé ce territoire en état d’alerte sécheresse. Le déficit pluviométrique persistant combiné au faible niveau des nappes d’eau l’avait à l’époque conduit à inciter les Nordistes à restreindre leur consommation d’eau.
L’épisode caniculaire traversé par le département cet été n’ayant fait qu’aggraver la situation, Michel Lalande, par un arrêté préfectoral en date du 2 aout 2019, a pris la décision de renforcer les restrictions de consommation en eau jusqu’au 30 septembre.
Ainsi, le bassin de la Sambre est passé en alerte sécheresse, tandis que ce statut est maintenu pour les bassins versants du Delta de l’Aa et de l’Audomarois, de la Lys, de la Marque et de la Deule. Le bassin de la Scarpe aval est lui dorénavant placé en état d’alerte renforcée, comme l’étaient déjà avant lui les bassins versants de Scarpe Aamont, Sensée, Escaut et Yser.
Les agriculteurs plus touchés que les particuliers
Au rayon des restrictions pour les particuliers : les utilisations d’eau pour l’arrosage des pelouses et le remplissage des étangs. Le nettoyage des voitures en dehors des centres spécialisés, qui recyclent l’eau, est, lui, interdit. Les entreprises doivent, elles, diminuer leur consommation d’eau de 10 %.
Mais les plus touchés par ces restrictions sont les agriculteurs : pour ceux concernés par l’alerte sécheresse classique, toute irrigation est interdite les samedis et dimanches entre 10 h et 18 h. Pour les terres soumises à l’alerte sécheresse renforcée, les restrictions sont encore plus drastiques, puisque l’interdiction d’irrigation concerne les journées du mardi, jeudi, samedi et dimanche, pour une plage horaire comprise entre 10 h et 19 h.

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
« Je cultive du topinambour depuis quatre ans »
Plante rustique peu connue, le topinambour est un tubercule qui se montre facile au champ mais dont l'arrachage demande [...]
Lire la suite ...

Sortie du glyphosate : besoin de cinq ans de transition pour l’agroéquipement
Axema (industriels de l’agroéquipement) a publié le 15 juillet 2020 une étude réalisée à la demande du ministèr [...]
Lire la suite ...

Moisson 2020 : les premiers échos de la plaine
Qui dit premières bennes de grains livrées, dit premières estimations. Aucune catastrophe n'est à prévoir cette ann [...]
Lire la suite ...

Dans les Hauts-de-France, la permaculture « fait partie des pistes d’avenir »
Peu développée de manière professionnelle dans la région, la permaculture trouve plutôt sa place en milieu urbain. [...]
Lire la suite ...

Agribiolien : le site des petites annonces pour producteurs bio
Il a été créé par la Fédération nationale de l’agriculture biologique des régions de France (Fnab) pour fav [...]
Lire la suite ...

Pommes : le ministère de l’Agriculture prévoit un net repli de la production en 2020
La production française de pommes de 2020 est estimée inférieure de 8 % à la moyenne quinquennale, a indiqué le 10 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires