Votre météo par ville

La chasse en novembre sera maigre

05-11-2020

Actualité

C’est tout frais

Après une semaine de négociations, le couperet est tombé, il n’y aura pas de dérogations pour la chasse du petit gibier ni celui d’eau.

Mise à jour le 9/11: Une décision qui concerne les départements du Nord et du Pas-de-Calais.

Seule la chasse des nuisibles est autorisée pendant la période de confinement. © DR

Le suspense aura été entier, et la déception des chasseurs plus grande. Dans le Pas-de-Calais, le préfet a tranché : il n’y aura pas de dérogations supplémentaires pour la chasse du petit gibier et le gibier d’eau. “Une bonne partie de nos chasseurs restera donc à la maison, à un moment où leurs actions auraient pu être bien décisives dans de nombreux territoires“, regrette Willy Schraen, président de la Fédération des chasseurs du Pas-de-Calais. “Étant le défenseur des chasseurs de notre département, j’ai tenté de trouver des solutions, explique quant à lui, Joël Deswarte, président de la fédération des chasseurs du Nord. Malheureusement, un cadre réglementaire venant des hautes instances de l’État, nous a totalement interdit le droit à la négociation au sujet des espèces migratrices et de petit gibier.

Louis Le Franc, préfet du Pas-de-Calais, a pris ce jour un arrêté qui permet la régulation des espèces suivantes : sanglier, chevreuil, daim, cerf Sika, et les espèces dites « nuisibles » que sont le pigeon ramier, le renard roux, le corbeau freux, la corneille noire, la pie bavarde ou encore le rat musqué, annonce le communiqué de la préfecture. La chasse peut être collective ou individuelle, à l’affût“, précise le communiqué de la préfecture.

Quant au préfet du Nord, il a pris vendredi 6 novembre 2020, ” un arrêté qui encadre strictement les interventions de régulation des sangliers, des cervidés et de certaines espèces susceptibles d’occasionner des dégâts comme le pigeon ramier. Les prélèvements devront être déclarés“, rappelle le communiqué de la préfecture du Nord.

Les prélèvements doivent être déclarés

Toutefois, les règles de distanciations sociales doivent être respectés : les regroupements sont interdits, excepté pour le besoin de diffuser les consignes de chasse et hors lieu clos, le port du masque est obligatoire. Les pots d’accueil et repas collectifs sont également proscrits. Par ailleurs, l’organisateur de la chasse devra demander une autorisation de régulation auprès de la DDTM (direction départementale des territoires et de la mer). Pour le département du Pas-de-Calais, pour l’obtenir cliquez ici.
Pour le Nord, pour l’obtenir cliquez ici.

L’organisateur de la chasse doit solliciter une autorisation de régulation.
Pour le département du Pas-de-Calais, pour l’obtenir cliquez ici.
Pour le Nord, pour l’obtenir cliquez ici

Une révision fin novembre

Pour se déplacer, le chasseur devra avoir, en poche, sa carte d’identité et son attestation de déplacement. La case « participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative » doit être cochée.
Toutefois, la préfecture le rappelle: “les chasses de régulation doivent être réalisées autant que de besoin, en fonction du risque avéré de dégâts. Des contrôles seront effectués sur pièce et sur le terrain.

Willy Schraen ne s’avoue pas pour autant vaincu : “Je vais donc plutôt continuer à me battre dans les jours qui viennent, pour que l’ensemble de nos missions de service public, qu’elles soient de régulation ou de veille sanitaire, soient respectées. Si je me dois d’en appeler à l’union de tous les chasseurs devant l’adversité de cette crise, j’en appelle aussi à la solidarité cynégétique qui doit nous animer.

Quant au président de la fédération de chasse du Nord, “l‘objectif maintenant est de parvenir à obtenir des compensations partielles des pertes de la saison de chasse en cours en modifiant les calendriers de chasse et en augmentant le nombre de jours de chasse d’ici la fin de saison.”

Et la préfecture de conclure : “La situation sera évaluée à nouveau à la fin du mois de novembre.

Lucie Debuire

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires