Votre météo par ville

Santé : Un distributeur pour lutter contre la précarité menstruelle

07-04-2023

Actualité

C’est tout frais

Vendredi 24 mars, un distributeur de protections périodiques a été inauguré à l’Institut Saint-Éloi de Bapaume. À l’origine de son installation, trois étudiantes en BTS ACSE, dont l’objectif est de lutter contre la précarité menstruelle.

Les trois étudiantes ont bénéficié de l’appui financier du Département grâce au député Emmanuel Blairy.
Les trois étudiantes ont bénéficié de l’appui financier du Département grâce au député Emmanuel Blairy. © Mélanie Dehay

« La précarité menstruelle ne touche pas que les personnes dans les établissements scolaires publics. Elle touche aussi les personnes qui sont dans des établissements privés. »

C’est avec ce constat en tête que Mélanie Dehay, 24 ans, Philippine Langlet, 22 ans, et Maïween Balc’hou, 19 ans se sont lancé dans un projet : l’installation d’un distributeur de protections périodiques à l’Institut Saint-Éloi de Bapaume. Le tout gratuitement et dans le cadre d’un projet scolaire.

En effet, c’est dans le cadre d’un projet de communication que les trois jeunes femmes se sont lancé dans l’aventure.

Les filles représenteraient entre 10 et 15 % des étudiants de l’institut.

« On voulait un projet qui montre aussi qu’il y a de plus en plus de femmes dans le monde agricole et qu’on est capable de faire le même boulot que les hommes. Au-delà de l’aspect financier, on a aussi pensé aux oublis possibles et qui arrivent à tout le monde », explique Mélanie Dehay.

Car le fait est que, même si elles sont plus nombreuses, les filles représenteraient selon les étudiantes entre 10 et 15 % des étudiants de l’institut qui compte quelque 500 élèves. 

« Et d’une classe à l’autre ça peut être du tout au tout ! En BTS ACSE c’est paritaire mais dans d’autres formations, il n’y a qu’une seule fille sur 25 élèves ! » Aussi, rendre visible le problème de la précarité menstruelle, c’est aussi rendre visibles les filles.

Le département en soutien

Pour financer ce projet, le trio a mis à contribution des producteurs locaux pour réaliser des paniers gourmands aux moments des fêtes. L’argent de la vente est rentré dans la cagnotte, mais il fallait un peu plus que ça…« On a contacté beaucoup de structures différentes mais on a essuyé beaucoup de refus. Finalement, à notre plus grand étonnement, c’est le député de notre circonscription, Emmanuel Blairy, qui a été le plus enthousiaste et a proposé de nous aider. Résultat, au lieu d’un seul distributeur, il y en aura trois (les deux supplémentaires sont en cours d’acheminement) », sourit Mélanie Dehay.

De plus, ce financement inattendu va permettre de renflouer les distributeurs pendant quelques temps. Deux agents de service du lycée se chargeront de l’approvisionnement.

Pour les jeunes femmes, c’est leur dernière année d’étude à l’Institut. « Par la suite, on espère que le lycée ou des étudiants s’empareront du projet pour le faire perdurer le plus longtemps possible. »  

Eglantine Puel

Lire aussi : Violences : « La ruralité a longtemps été oubliée »

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires