Votre météo par ville

Du petit commerce au boulodrome géant, la dynamique régionale à l’œuvre

24-11-2020

Actualité

Société

Plan cheval, aide à la réouverture de commerces dans les villages, financement de projets pour dynamisation des communes : tour d’horizon des projets votés lors de la dernière séance plénière du conseil régional des Hauts-de-France, le 19 novembre 2020.

projet boulodrome géant Sin-le-Noble - Douai
L’agglomération de Douai veut créer un boulodrome d’envergure internationale. © Douai agglo

La séance plénière du conseil régional des Hauts-de-France s’est tenu le 19 novembre à Lille. Elle a permis aux élus régionaux d’adopter des délibérations

Un boulodrome géant et un planétarium dans le Douaisis

Après le musée-parc archéologique Arkéos, la rénovation de l’estaminet d’Arleux ou encore la modernisation de la base de loisirs Loisiparc, l’agglomération de Douai souhaite se doter d’un boulodrome, d’un planétarium et d’une patinoire notamment.

Le planétarium, comprenant un observatoire astronomique, sera situé à proximité immédiate du musée-parc Arkéos. Il doit constituer un pôle d’interprétation de l’histoire du territoire et de l’univers. Sa construction est prévue pour 2021 pour un montant de 1,3 million d’euros (M€), dont la moitié pris en charge par la Région. Douai espère accueillir dans ce planétarium 75 000 personnes par an.

Près de 200 pistes, dont 64 en intérieur, des tribunes pour accueillir 2 000 personnes. Voilà à quoi devrait ressembler sur plus de 8 000 m² le futur  boulodrome du Douaisis, à Sin-le-Noble. Une dimension qui devrait lui permettre d’accueillir des compétitions de niveau régional, national et international. Ce projet de 9,5 M€ est soutenu à hauteur de 3 M€ par la Région, 2 M€ par l’Etat et 900 000 € par le Département.

Une ancienne piscine Art-Déco transformée en Palais des seniors à Saint-Amand

Saint-Amand-les-Eaux à l’ambition d’être plus qu’une ville thermale, une place forte et reconnue de  » santé et bien-être « . La commune a ainsi choisi de réhabiliter une ancienne piscine Art-Déco située en coeur de ville. L’idée est de créer un lieu dédié à l’activité et aux services à destination du public sénior. Il s’agit de leur permettre de « se réaliser pleinement en fonction de leurs souhaits, besoins, envies et surtout d’éviter l’isolement ». L’établissement sera également une plateforme, un lieu de ressources pour les séniors, leurs familles et les aidants. Coût du projet : 4,5 M€, dont 616 000 € pris en charge par la Région.

Une nouvelle vie pour le « Gazomètre » de Maubeuge

Maubeuge est engagée dans le renouvellement urbain du quartier nommé  » le Gazomètre « , en articulation avec la transformation de la gare en pôle d’échanges multimodal. Le site s’étend sur une surface de 21 ha, dont 11 ha sur la commune de Maubeuge. Cet ancien site industriel SNCF à vocation de fret fut également un site de production industrielle liée au gaz puis a accueilli des locaux administratifs communautaires. La densification de ce quartier a aussi pour objectif premier de redynamiser les commerces du centre-ville, avec le déploiement d’activités économiques et de loisirs. 76 logements sociaux y seront implantés, sept cellules commerciales, un bowling, un laser game, du karting, une plaine de jeux, une brasserie et même une salle de séminaire. La Région l’aide à hauteur d’1,8 M€.

Lire aussi : Une salle de découpe en projet à Fruges

Mise en valeur de la Citadelle d’Arras

La Citadelle d’Arras est la première citadelle construite par Vauban à partir de 1668, en même temps que celle de Lille. Elle l’entend se faire un peu plus belle avec la mise en valeur des fortifications et l’aménagement des deux bastions du Front Royal pour 3 M€. Le projet va être doté de 50% de subventions du conseil régional.

Un commerce de bouche pour Glageon

L’activité commerciale de la commune de Glageon (59), 1 800 habitants s’articule dans le centre du village autour de six commerces de proximité : une boulangerie, un salon de coiffure, un tabac presse, une brasserie et deux cafés. Dépourvue de commerce de bouche, la commune a pris la décision d’acquérir et de réhabiliter un ensemble immobilier pour y créer une boucherie/charcuterie/traiteur afin de répondre aux besoins de la population locale et de clientèle de passage. Une opération à 100 000 euros prise à charge à 50% par la Région.

Fleuriste bouquet de fleurs
La commune de Fresnes-sur-Escaut se mobilise pour accueillir un fleuriste. © Pixabay

Un fleuriste pour Fresnes-sur-Escaut

Fresnes-sur-Escaut, commune de 7 601 habitants dans le Valenciennois, s’est engagée dans une politique volontariste de soutien à ses commerçants qui passe par la mise en place de plusieurs actions et dispositifs de maitrise immobilière. Le projet consiste en l’acquisition d’un local commercial situé en centre-ville afin d’y créer une cellule commerciale. Ce local étant vide depuis de nombreuses années et ne trouvant donc aucun acquéreur au prix du marché, la commune a souhaité mettre en oeuvre une politique incitative afin d’attirer de nouveaux porteurs de projet. Des travaux de rénovation ont ainsi été réalisés dans ce local afin d’y installer un fleuriste.

100 000 euros pour le débourrage des chevaux et l’amélioration de la génétique équine

Le  » plan stratégique de développement et rayonnement du cheval et de ses usages  » 2019-2022 vise à prendre en compte les besoins de la filière dans les politiques régionales. Conformément aux priorités de la Région en faveur de l’élevage, ce plan s’attache particulièrement à renforcer l’impact du cheval sur l’économie et l’emploi. 

Il y a un an, des dispositifs de « soutien à l’amélioration du débourrage des jeunes chevaux de sports et de courses  » et de  » soutien à l’amélioration de la génétique des produits issus de l’élevage équin  » ont été créés. Pour la première année, près de 100 000 euros de subventions y ont ainsi été consacrées.

Claire Duhar

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Salaires : nouvelle revalorisation en agriculture, avancée dans l’industrie de la volaille 
Les partenaires sociaux se sont mis d'accord pour augmenter de 0,9 à 1% les salaires minimaux de la branche production [...]
Lire la suite ...

Chambres d’agriculture : une ordonnance crée un nouveau modèle de réseau régional 
Une ordonnance parue au Journal officiel le 21 janvier permet la création d'un nouveau modèle d'organisation dans le r [...]
Lire la suite ...

Le loup présent dans la Somme
Plusieurs brebis ont été blessées par un loup dans la nuit du 20 au 21 janvier dans la commune de Lasfresguimont-Sain [...]
Lire la suite ...

Egalim 2 : le médiateur « enquête » sur la légalité des baisses de prix chez Sodiaal 
Le ministère de l'Agriculture confirme la saisie en début de semaine du médiateur des relations commerciales pour "en [...]
Lire la suite ...

Bio : le taux de déconversions pourrait atteindre 5% en 2021 (Agence bio)
En 2021, selon les chiffres provisoires de l’agence bio publiés le 21 janvier, près de 4% des exploitations convert [...]
Lire la suite ...

Protéines animales : Ÿnsect démarrera sa ferme verticale au second semestre
Entreprise de production de protéines et d’engrais naturels d’insectes fondée en 2011, Ÿnsect a annoncé [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires