Votre météo par ville

Des terres et des ailes pour réconcilier agriculture et oiseaux

06-04-2023

Actualité

Hors-champ

Face à la disparition des oiseaux de nos campagnes, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) porte le programme Des terres et des ailes.

Le lien oiseaux – agriculture est primordial, à l’image de ce héron garde-bœufs. © LPO

« En 2018, deux études réalisées par le muséum national d’histoire naturelle de Paris et le Centre national de recherche scientifique, confirmaient la disparition des oiseaux de nos campagnes. Un tiers d’entre eux a déjà disparu depuis 15 ans. Les oiseaux témoignent de l’état global de l’environnement car ils sont sensibles aux pollutions diverses, à la dégradation des milieux, à l’appauvrissement des sols, à la raréfaction des insectes… Améliorer l’état de santé des sols, planter des haies par exemple, sont autant d’atouts pour la nature et les activités agricoles (aération des sols, dégradation des matières organiques, lutte biologique contre les ravageurs…). »

C’est en partant de ce constat que la Ligue de protection des oiseaux (LPO) porte le programme Des terres et des ailes. Il accompagne les agriculteurs dans la mise en place de pratiques vertueuses, grâce à des aménagements faciles à mettre en place, des conseils et la possibilité de faire connaître et valoriser des actions concrètes.

Si vous êtes intéressés, rendez-vous sur le site, créez votre compte, mettez en œuvre les actions que vous avez retenues et renseignez vos observations. Un onglet permet de choisir les aménagements à retenir pour son exploitation en fonction des espèces que vous souhaitez accueillir ou de leur alimentation. Témoignages, conseils et contacts ainsi qu’une carte des participants inscrits depuis 2018 à travers le pays permettent de trouver toute l’inspiration nécessaire à l’action. 5 084 aménagements paysagers, 908 hectares de surfaces enherbées et 54 472 mètres linéaires de haies ont ainsi vu le jour depuis le lancement du programme à travers le pays.

Le busard, oiseau de sensibilisation

Les busards sont particulièrement menacés par l’activité agricole © Creative Commons

C’est par la question du busard, l’une des espèces les plus menacées par la pratique agricole, qu’ont commencé les actions de sensibilisation du monde agricole. Pour rappel, le busard est un rapace qui niche au sol. Trois sous-espèces ont chacune leur territoire de prédilection : le busard Saint-Martin niche traditionnellement dans les clairières forestières, le busard des roseaux dans les zones humides en particulier les roselières et le busard cendré dans les champs cultivés. Or, la multiplication des sangliers dans les massifs boisés, d’une part, et la raréfaction des zones humides, d’autre part, ont mené l’ensemble des sous-espèces à se reporter dans les champs agricoles. Problème, avec des moissons de plus en plus précoces, les petits busards sont encore au nid quand les machines débarquent.

Dans le Nord-Pas de Calais, en 2022, on a recensé 30 couples de busards cendrés, 19 de Saint-Martin et 45 des roseaux. On s’est historiquement moins occupé du busard cendré car l’espèce, migratrice, arrivait plus tardivement sur le territoire et était moins impactée par les dates de moissons. C’est de moins en moins vrai et l’espèce est aujourd’hui en danger critique d’extinction. Il faut désormais protéger les trois sous-espèces, car la France reste le pays accueillant le plus de couples nicheurs, avec 50 % de la population totale (contre 75 % il n’y a pas si longtemps).

Claire Duhar

Justine Demade Pellorce

Lire aussi : Oiseaux : Baisse drastique des espèces agricoles

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’agriculture ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires