Votre météo par ville

Machinisme : les entreprises redoutent des ruptures d’approvisionnement

27-05-2021

Actualité

Machinisme

En 2021, le marché des agroéquipements est très dynamique. Mais la tendance pourrait être remise en cause par des ruptures d’approvisionnement dans les chaînes de fabrication.

Terres et territoires - Agroéquipements tracteurs © Actuagri
© Actuagri

« Nous sommes face à une année dynamique, la demande est soutenue, mais nos usines souffrent de difficultés d’approvisionnement », résume Jean-Christophe Régnier, le président de la Commission économique de l’Union des industriels de l’Agroéquipement (Axema). La structure regroupe les constructeurs et les distributeurs de matériel agricole. L’ensemble du secteur, fabrication de matériel et distribution confondues, a réalisé un chiffre d’affaires de 13,3 milliards d’euros (Mrd€) en 2019. Une progression de 5,5% par rapport à l’année précédente dont 5 Mrd€ à l’export.

Pour ce qui concerne les constructeurs, le chiffre d’affaires, qui s’était établi à 4,8 Mrd€ en 2019, a légèrement régressé l’an dernier à 4,6 Mrd€ (-3,5%). En cause notamment, l’interruption de l’activité en avril et mai 2020, à cause de la crise de la covid. Retard qui n’a pu être rattrapé.

En termes de répartition, ce sont les tracteurs (1,6 Mrd€) qui arrivent nettement en tête des fabrications avec un tiers du chiffre d’affaires. Suivent ensuite les presses et des pièces de rechange (11% chacune). Dans le classement des fabricants, la France se positionne au premier rang européen et au 5e rang mondial.

Lire aussi : Pourquoi le matériel agricole est-il devenu si cher ?

L’Allemagne premier client et premier fournisseur 

Coté échanges extérieurs, la France est déficitaire, elle l’a d’ailleurs toujours été. Le déficit a atteint 1,2 Mrd€ en 2020. L’an dernier, les exportations se sont repliées de 8% à 3,3 Mrd€ en raison d’une chute des ventes aux Royaume-Uni. Les principaux clients sont : l’Allemagne (19% des ventes), suivi du Royaume-Uni (8%), de l’Espagne (7%) et de l’Italie (6%).

Coté importations, elles se sont établies à 4,5 Mrd€, en baisse de 8% également, l’Allemagne étant notre principal fournisseur, notamment en matière de tracteurs.

Le marché de la robotique agricole est en pleine expansion. Selon Axema, 14 000 robots seraient en service actuellement en France. L’écrasante majorité (95%) équipe les exploitations d’élevage dont 80% de robots de traite. Mais les usages se développent dans la viticulture et les grandes cultures pour le désherbage mécanique et la pulvérisation notamment.

Lire aussi : Tereos et Ecorobotix présentent leur système robotisé ARA

Doublement du prix de l’acier 

Pour ce qui est de la commercialisation du matériel d’agroéquipements en France, l’année 2020 s’est soldée par une quasi-stabilité du chiffre d’affaires, à 6,1 Mrd€, un résultat quasiment inespéré compte tenu du contexte sanitaire. Les perspectives pour 2021 sont très encourageantes, avec une progression du chiffre d’affaires espéré de 5 à 7%.

La demande des agriculteurs est, en effet, très dynamique, dopée par les bons niveaux de prix des céréales et leur implication dans la transition écologique grâce aux aides accordées dans le cadre du Plan de relance aux équipements innovants.

Le début de l’année 2021 confirme cette tendance. Selon Axema, 86 % des entreprises annoncent un carnet de commandes bon à très bon. Mais 94% pointent des difficultés d’approvisionnement. Elles déplorent des difficultés à satisfaire leurs besoins en acier, pneus, composants électroniques et hydrauliques…

Le manque des matières premières et des produits semi-finis s’accompagne du renchérissement de leur prix. Par exemple le prix de l’acier qui représente 30 à 40% du coût de fabrication a plus que doublé en un an, de 550 €/tonne en avril 2020 à 1250 €/t actuellement et le mouvement s’accélère .

A la hausse des prix s’ajoute un allongement des délais de livraison, des arrêts temporaire de production, des fermetures d’usine, voire des annulations de commandes. Des hausses que les entreprises ne manqueront pas de répercuter à leurs clients finaux : les agriculteurs.

Actuagri

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Ils proposent des tests de sols en magasins
Les élèves de l'Institut d'Hazebrouck ont proposé des tests de sol dans trois magasins Gamm Vert du Nord vendredi 5  [...]
Lire la suite ...

Maladie. Paratuberculose : Le GDS 62 veut l’éliminer
Ce n'est pas une maladie nouvelle dans le Pas-de-Calais, mais le Groupement de défense sanitaire du département souhai [...]
Lire la suite ...

Numéro 359 : 5 avril 2024

Phytosanitaires : à Lorgies, la quête de solutions
La ministre déléguée auprès du ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher [...]
Lire la suite ...

Inondations : à Norrent-Fontes, une retenue collinaire pour limiter le risque
Une retenue collinaire a été inaugurée le 2 avril à Norrent-Fontes près de Béthune. L'objectif est de limiter le [...]
Lire la suite ...

Politique. Dotation globale de fonctionnement : plus mais toujours pas assez
27 milliards d'euros : c'est la dotation globale de fonctionnement versée par l'État aux collectivités pour 2024. 7 [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires