Votre météo par ville

Tereos et Ecorobotix présentent leur système robotisé ARA

19-05-2021

Actualité

Machinisme

La dernière génération de robot désherbeur conçue par Ecorobotix, en partenariat avec le groupe sucrier Tereos, a été testée dans l’Oise, avec succès.

TEREOS Test Ecorobotix Chevrieres 0521© Michel Blossier pour Tereos (14 sur 33)
La machine affiche une vitesse de chantier jusqu’à 30 ha/jour, rentable à partir d’une taille d’environ 200 ha. © Michel Blossier – Tereos

L’ARA n’est pas vraiment un robot, comme on peut l’entendre, mais plutôt un système robotisé attelé à un tracteur. Il différencie les adventices des betteraves, ce qui permet de désherber avec une haute précision.

Voilà cinq ans que le service agronomique de Tereos et la société Ecorobotix travaillent main dans la main à sa conception. La troisième génération de ce robot désherbeur a été testée sur l’une des parcelles de l’exploitation de Tereos, à Chevrières dans l’Oise (la deuxième parcelle se situe près d’Arras dans le Pas-de-Calais), et semble ravir les techniciens des deux structures, qui l’ont présentée à la presse lors d’une conférence en ligne mardi 18 mai.

À lire aussi : Robotique : Advitam lance une nouvelle offre

Productivité et environnement

“Nous arrivons désormais à un modèle commercialisable, avec ARA, on aboutit à quelque chose de viable”, souligne David Sergent, directeur du pôle coopérateurs chez Tereos. 

Aux yeux de la coopérative, ce robot permet de répondre à deux problématiques : la réduction des IFT (indicateur de fréquence de traitements) et la performance économique des exploitations. “L’objectif final est de permettre aux coopérateurs de bénéficier des dernières technologies contribuant à l’amélioration des pratiques culturales durables et à la réduction des coûts de production”, souligne-t-elle dans un communiqué.

TEREOS Test Ecorobotix Chevrieres 0521 © Michel Blossier pour Tereos (19 sur 33)
Ses caméras distinguent les adventices des betteraves à partir du stade deux à quatre feuilles. © Michel Blossier – Tereos

Six mètres de large, une vitesse de 5 km/h

Facilement déployable au champ, l’ARA est équipée d’une rampe de six mètres de large, repliable, attelée à un tracteur. “Ses caméras détectent la différence entre les betteraves et les adventices, ce qui lui permet de donner l’ordre à la rampe de sprayer uniquement les adventices, permettant des économies de produits phytosanitaires, explique Francis Bazelaire, ingénieur agronome, responsable de la ferme Tereos. Son utilisation peut commencer au stade deux à quatre feuilles de la betterave. Avant, un désherbage en plein est nécessaire.” La réduction de l’utilisation de désherbants peut aller jusqu’à 95 % pour un passage par rapport à un pulvérisateur. “On serait à 40 % au global sur notre exploitation test”, souligne le responsable.

Avec une vitesse de 5 km/h, l’ARA peut désherber jusqu’à 30 hectares par jour. “Il dispose d’un écran tactile qui rend l’outil facilement utilisable”, ajoute Francis Bazelaire. Autre utilisation envisageable : “sprayer des insecticides uniquement sur les betteraves”, notamment pour prévenir la jaunisse véhiculée par des pucerons.

Enfin, le système pourrait éventuellement avoir un impact sur le rendement, ce qui reste à démontrer. “Lors des périodes de stress hydrique ou de froid, si on ne pulvérise pas la betterave, c’est un handicap en moins pour elle”, souligne Jérôme Hary, agriculteur à Abancourt (59) et membre du conseil de surveillance, président de la commission betteraves à Tereos. Des comparaisons seront menées.

TEREOS Test Ecorobotix Chevrieres 0521 © Michel Blossier pour Tereos (24 sur 33)
Objectif : une pulvérisation ultra précise. © Michel Blossier – Tereos

“Prometteur”

La commercialisation de la machine sera faite par Ecorobotix, aujourd’hui en phase de prospection. “Nous, nous serons facilitateurs, souligne David Sergent. L’objectif est de pouvoir être opérationnel pour la campagne 2022.” Le prix ? Là aussi il faudra voir avec Ecorobotix.

“On estime la rentabilité à 200 ha”, souligne le directeur du pôle coopérateurs. Une chose est sûre pour Jérôme Hary : ” La démonstration qu’on a vue m’a beaucoup impressionnée, ça bouge beaucoup au niveau de la recherche et là, on est sûr quelque chose de transposable. C’est très prometteur.”

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Découvrez le supplément élevage – Avril 2024

Numéro 360 : 12 avril 2024

3 questions à Quentin Blond,vétérinaire et président du Conseil régional de l’ordre des vétérinaires pour les Hauts-de-France
  quentin blond, vétérinaire et président du conseil régional de l’ordre des vétérinaires pour les Haut [...]
Lire la suite ...

Mettre en commun ses forces pour mieux fonctionner
Travailler en Coopérative d'utilisation des matériels agricoles peut favoriser le bien-être des éleveurs en leur lib [...]
Lire la suite ...

La traite, un moment clé à ne (surtout pas) négliger
La traite est un moment important de la journée, mais elle peut aussi s'avérer pénible, à la fois pour le trayeur et [...]
Lire la suite ...

Une charte pour le bien-être animal
Créée en 1999, la charte des bonnes pratiques d'élevage ne cesse de s'adapter aux demandes sociétales et réglementa [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires