Votre météo par ville

Pomme de terre : le secteur demande des décisions concrètes à très court terme

26-05-2020

Actualité

Culture

Dans le contexte de crise sanitaire, les représentants de la filière pomme de terre ont rencontré le ministre de l’Agriculture. Ils lui ont demandé de prendre rapidement des mesures d’aides.

Terres et Territoires - stocks pomme de terre
D’ici quelques semaines, les pommes de terre ne pourront plus être stockées dans des conditions satisfaisantes et commenceront à devoir être jetées.
© DR

La filière pommes de terre a rencontré mercredi 20 mai 2020 le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume. Elle était représentée par ses deux interprofessions : le Comité national interprofessionnel de la pomme de terre (CNIPT) et le Groupement interprofessionnel pour la valorisation de la pomme de terre (GIPT).

Le ministre a reconnu la gravité de la situation dans laquelle se trouve la filière. Christian Vanderheyden et Luc Chatelain, présidents du GIPT et du CNIPT, ont rappelé les risques inhérents à la situation actuelle. En effet, des milliers de tonnes de pommes de terre d’industrie ne trouveront pas preneur.

Compte à rebours avant la prochaine récolte

D’ici quelques semaines, les pommes de terre ne vont plus pouvoir être stockées dans des conditions satisfaisantes. Elles vont commencer à devoir être jetées.

Dans ce contexte, les responsables de la filière demandent aux pouvoirs publics une aide sectorielle de 35 millions d’euros (35 M€) pour gérer la crise. Ils estiment qu’en tout la perte financière liée au Covid-19 va s’élever à 200 M€.

«  Ce budget de 35 M€ permettrait de gérer l’ensemble des tonnages qui ont été retirés depuis le 17 mars et ceux qui restent actuellement en stock « , avancent les responsables.

Lire aussi : Vente directe de pommes de terre : l’UNPT rappelle la réglementation

Saisir les opportunités au plus vite

Actuellement, certains producteurs subissent d’ores et déjà de lourdes pertes financières. Ils peuvent difficilement se permettre de donner leurs pommes de terre, voire de devoir payer pour s’en débarrasser.

« Cette aide doit être octroyée de manière urgente, estime Christian Vanderheyden. Sans quoi, des débouchés potentiels encore existants, dons alimentaires, alimentation animale, méthanisation, peuvent rapidement se refermer« ,

La filière demande au ministre de continuer à agir pour obtenir des aides de la part de l’Union européenne.  » Il ne faut pas laisser la filière pomme de terre sans solution « , insistent les représentants professionnels.

Le ministre a promis d’apporter des réponses dans le courant de la première semaine de juin au plus tard.

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Un plan de relance à 1,3 milliard d’euros pour les Hauts-de-France
Le conseil régional a voté le 30 juin un plan de relance de 1,3 milliard d'euros pour aider les entreprises des Haut [...]
Lire la suite ...

Qualité de l’air : les résidus de pesticides sous surveillance
De juin 2018 à juillet 2019, la France a surveillé les résidus de pesticidesprésents dans l'air. Dans les Hauts-de [...]
Lire la suite ...

Qui est Julien Denormandie, le nouveau ministre de l’Agriculture ?
À quelques jours près, Didier Guillaume n’aura pas eu le temps de finaliser sa réforme de la gestion des risque [...]
Lire la suite ...

La fédération Norlink portée sur les fonts baptismaux
Fédérer les ports mais aussi tous les acteurs des chaînes logistiques de la région Hauts-de-France pour répondre au [...]
Lire la suite ...

Plus d’une poule pondeuse sur deux élevée en plein air
La filière des œufs a atteint cette année son objectif de 50 % de poules élevées en système alternatif, avec deux [...]
Lire la suite ...

La solidarité paille s’organise dans le Nord et le Pas-de-Calais
Faute de fourrages et de paille, certains éleveurs se demandent comment ils vont passer l’hiver. Les FDSEA et JA [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires