Votre météo par ville

L’industriel Bonduelle sort la tête de la crise sanitaire

30-09-2021

Actualité

Transformation

Bonduelle a présenté le 27 septembre les résultats de son exercice 2020-2021. Une période qui reste marqué par la crise sanitaire. En ce qui concerne le monde agricole, des accords ont été signés avec les producteurs pour revaloriser leur rémunération.

Terres et territoires - haricots verts Bonduelle © Bonduelle/N . Blandin
© Bonduelle/N . Blandin

Le groupe Bonduelle a présenté les résultats de l’exercice 2020-2021 (* 1er juillet 2020 au 30 juin 2021) lors d’une conférence de presse le 27 septembre. Le groupe affiche un chiffre d’affaires (CA) de 2,78 milliards d’euros, soit un recul de 2,7 % par rapport au précédent exercice mais une progression de 1,6 % à périmètre constant (corrigé de l’inflation et de l’évolution des taux de change).

Le résultat opérationnel courant s’établit à 100,4 millions d’euros (M€) à taux de change courant, en repli de 7,6 % (environ -4 % à périmètre constant).

La zone Europe, qui représente 45,8 % de l’activité du groupe sur 2020-2021, affiche un repli global de 1,9 % (-2,1 % à périmètre constant). En grande distribution, la quasi-stabilité du CA est essentiellement liée à une « comparaison défavorable » par rapport à l’exercice précédent indique l’industriel (achats de précaution au troisième et quatrième semestre 2019-2020).

L’industriel note en parallèle une « remarquable progression des ventes » de la marque Cassegrain en conserve et Bonduelle en surgelés.

La crise sanitaire et ses effets sur la restauration hors foyer ont à nouveau fortement impacté le surgelé et le frais prêt à l’emploi sur une large partie de l’exercice 2020-2021. Le quatrième trimestre (avril, mai, juin 2021), avec la levée progressive des restrictions sanitaires et de circulation enregistre une progression significative sur ce créneau.

Partenariat renforcé avec le monde agricole

Le groupe Bonduelle indique avoir renforcé son partenariat avec « ses partenaires producteurs de légumes en France ». En effet, en début d’année, l’industriel et les organisations de producteurs OPLVert et Oplinord (Hauts-de-France) ainsi que Euralis Coop (Sud-Ouest) ont signé des accords de revalorisation de prix « pour financier l’augmentation du revenu agricole et la transition écologique », affirme Bonduelle dans un communiqué. « Cette revalorisation est basée sur un engagement de ruissellement en faveur des producteurs qui repose sur l’ensemble de la chaîne de valeur », avance l’industriel, qui estime que « ces accords sont conformes à l’esprit des états généraux de l’alimentation ».

Perspectives pour 2022

Pour l’année à venir 2021-2022, Bonduelle s’attend à contexte « hyperinflationniste » qui « nécessitera des hausses de prix de vente incontournables « . Le groupe compte « gérer au mieux » les volumes de légumes produits alors que la récolte européenne s’annonce déficitaire, tout en reprenant les opérations de promotion sur les conserves et surgelés.

Il compte aussi communiquer de manière plus « militante » en faveur d’une alimentation flexitarienne pour « un meilleur équilibre entre les protéines animales et les protéines végétales ». Enfin, le groupe Bonduelle table sur une croissance d’environ 3 % de son chiffre d’affaires et un taux de marge opérationnelle courante entre 3,8 et 4 % (à périmètre et taux de change constants).

Virginie Charpenet avec Agrapresse

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
AG de la MSA : le point sur l’actualité des caisses locales
La MSA Nord-Pas de Calais tenait le 25 novembre à Arras son assemblée générale 2020. Covid, numérisation, budget... [...]
Lire la suite ...

Les cours dévissent pendant que l’inquiétude monte
Depuis l'apparition du variant du Covid Omicron, les marchés des matières premières s'orientent à la baisse. Une ap [...]
Lire la suite ...

Les chambres d’agriculture se réorganisent
Les chambres d'agriculture, par l'intermédiaire de l'APCA, se sont engagées dans un contrat d'objectifs et de perform [...]
Lire la suite ...

Fruits et légumes : Booster la filière régionale
L'interprofession des fruits et légumes frais s'implante en région. Objectif : promouvoir la consommation de fruits e [...]
Lire la suite ...

Influenza aviaire : enrayer l’épidémie
La France a détecté le 26 novembre un foyer dû à une souche hautement pathogène (IAHP) dans un élevage de poules p [...]
Lire la suite ...

Le Salon Interpom a enfin eu lieu, sous de bons auspices
Après un report d'un an, le salon Interpom a enfin eu lieu à Courtrai, du 28 au 30 novembre, avec l'ambition de « re [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires