Votre météo par ville

Start-up : NectarGo poursuit son ascension

10-03-2022

Actualité

Bien dans ses bottes

Elle ambitionne de faciliter les contacts entre producteurs locaux et les supermarchés ou commerces de proximité. Depuis l’été dernier, la start-up lilloise NectarGo se développe, et vise désormais les vingt-cinq salariés et les deux cents utilisateurs confirmés.

Aujourd’hui composée d’une dizaine de personnes, l’équipe de Martin Pennel (en vert), fondateur de la start-up, devrait s’étoffer bientôt : le jeune patron ambitionne d’atteindre 25 salariés d’ici la fin de l’année. © LDG

Fluidifier les échanges entre producteurs locaux et supermarchés ou commerces de proximité : c’est le but premier de NectarGo. Cette start-up lancée courant 2021 avec le soutien de la chambre d’agriculture propose ses services sous forme d’un site web qui offre aux producteurs un moyen de contact direct avec les chefs de rayons des magasins de leur territoire. Qu’il s’agisse d’hypermarchés, de supermarchés, mais aussi de Biocoop ou de petits commerces indépendants…

Le but de l’entreprise : faciliter la vente directe aux producteurs comme aux commerçants, pour qui l’achat de produits locaux est ordinairement assez chronophage, entre recherche de contacts et formalités administratives. NectarGo propose donc, en option pour les commerçants, une gestion administrative simplifiée pour les factures et les bons de commande. Histoire d’aller franco vers les produits locaux.

« Nouveaux débouchés gratuits »

Si NectarGo est un outil digital, « c’est aussi un accompagnement humain ». « On ne laisse pas les gens s’inscrire et se débrouiller tout seuls, tient à souligner Martin Pennel, fondateur de la start-up. Quand nos utilisateurs se créent un compte, nous les appelons systématiquement le lendemain. »

Il suffit de se créer un compte sur le site nectargo.fr pour pouvoir contacter les magasins les plus proches. « Pour les agriculteurs, s’inscrire sur notre site donne un accès gratuit et illimité aux chefs de rayon les plus proches, qui sont aussi les plus intéressants. » Avec la version payante, l’outil offre l’accès à une série de services supplémentaires sans aucun engagement. « L’outil de gestion administrative des commandes – payé uniquement par le commerçant concerné – est également accessible, illustre l’entrepreneur. Quand on est en direct avec les commerçants, on a des prix de vente multipliés par deux ou trois par rapport à des circuits traditionnels. »

60 à 70 « matches »

Depuis son lancement à la rentrée 2021, l’entreprise a pris ses marques dans le paysage agroalimentaire des Hauts-de-France. « En juin, retrace le fondateur, on recrutait nos premiers utilisateurs. À Noël, on en comptait une centaine. Aujourd’hui, cent cinquante producteurs trouvent de nouveaux clients grâce à NectarGo et nous allons désormais vers le cap des deux cent. La promesse de départ est en train d’être tenue, on a une dynamique de développement très rapide, avec des producteurs utilisateurs, mais aussi des magasins de toutes les enseignes, et une équipe en forte croissance. Nous sommes aujourd’hui une dizaine, mais nous passerons à 25 personnes d’ici fin 2022 », détaille le startuper.

En quête de transporteurs

Dernière actualité pour la jeune entreprise installée au Min de Lomme et qui compte bien rester dans la métropole de Lille : « nous sommes en train de lancer un second appel d’offre pour trouver des transporteurs professionnels, nous en avons déjà un. Il s’agit de trouver de bons partenaires pour proposer à nos producteurs utilisateurs d’externaliser leur logistique. »

À l’heure actuelle, NectarGo a déjà permis à des dizaines de producteurs de rencontrer les décideurs des magasins proches de chez eux facilement, avec pour certains des référencements à la clé et des premières commandes en moins d’un mois. À qui le tour ? 

NectarGo membre du Réseau Entreprendre

« NectarGo est très heureux d’être le 1er lauréat du Réseau Entreprendre Nord 2022. » La start-up l’annonçait il y a un mois : elle a rejoint récemment ce réseau de développement des PME. « Rejoindre ce Réseau (…) nous aidera à aller encore plus loin dans notre mission de réinventer une logistique alimentaire plus locale et durable », se réjouissait-elle sur LinkedIn. 

Lire aussi : Start-up Holyfat : des produits très riches en lipides pour les grands sportifs

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Chicorée : De l’importance de la réapprobation du Bonalan®
Deux herbicides très utilisés en chicorée doivent être réapprouvés d’ici l’an prochain : le Safari® [...]
Lire la suite ...

Chicorée : Une campagne en mauvaise posture
Un peu plus de trois mois après les premiers semis, la chicorée est à la peine dans les champs. Les conditions climat [...]
Lire la suite ...

Blé : l’heure du bilan a sonné à la Coop Saint-Hilaire
Ça y est, la moisson du blé 2022 s'est terminée. Il est temps donc de dresser le bilan des essais blé pour la coopé [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : gouvernement et FNSEA réagissent
Face à la sécheresse « historique » qui sévit actuellement sur le territoire, la Première ministre Élisabeth Bo [...]
Lire la suite ...

Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle Nord
Les communes de Haspres et Somain sont reconnues en état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel publi [...]
Lire la suite ...

Cidre : les producteurs veulent une revalorisation
Inquiète de l’avenir de la filière cidricole, la fédération nationale des producteurs de fruits à cidre (FNPF [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires