Votre météo par ville

Start-up Holyfat : des produits très riches en lipides pour les grands sportifs

25-02-2022

Actualité

Consommation

Depuis deux ans, Alvaro Madrazo, fondateur d’Holyfat, s’est lancé dans l’aventure entrepreneuriale au sein de l’incubateur Euralimentaire, à Lomme. Convaincu des bienfaits du gras pour la santé, il développe une série de produits très riches en lipides destinés aux marchés des grands sportifs et du bien-être.

Alvaro Madrazo © V.CH

French divide ! Derrière ce nom en anglais se cache une course de vélo (VTT) de plus de 2 200 km, sans assistance, qui relie la frontière belge au Pays basque. Une expérience qu’a déjà tentée Alvaro Madrazo, fondateur de la start-up Holyfat incubée à Euralimentaire, à Lomme (59).

De son expérience personnelle de sportif amateur d’épreuves longue distance, Alvaro a tiré une idée : celle de développer un produit alimentaire qui permet de tenir le coup sur la durée.

Pour élaborer ses produits, Alvaro s’est donc basé sur son vécu, mais pas seulement. Il a suivi des études de nutrition à Mexico, au Mexique, son pays d’origine, avant de faire un master de commerce international qu’il a terminé à Grenoble pour finalement ne jamais rentrer au pays. Il a effectué la majeure partie de sa carrière dans la distribution (Decathlon internacional, Auchan retail) avec toujours en arrière-plan l’envie d’entreprendre.

Après avoir tenté une première fois l’aventure de la start-up en solitaire avec « un projet d’opportunité », il s’est finalement lancé avec une idée qui lui tenait à cœur, avec cette fois-ci un accompagnement, en intégrant l’incubateur Euralimentaire en avril 2019.

Les produits Holyfat – que l’on pourrait traduire par sainte graisse ! – sont riches en lipides. En effet, beaucoup de produits destinés au marché des sportifs misent sur l’apport en glucides*, tandis que d’autres parient sur les protéines (animales ou végétales).

« Le gras, c’est la vie »

Alvaro Madrazo innove en proposant des produits riches en lipides (matières grasses) mais pauvres en glucides. Il est en effet convaincu des effets bénéfiques du gras pour la santé, notamment en ce qui concerne la régulation de la glycémie, lors d’une épreuve sportive de longue durée.

« J’ai personnellement adopté un régime cétogène** qui me convient très bien, j’ai une humeur plus stable, je ne souffre plus de fringales, explique Alvaro. Lors d’un effort sportif, un encas riche en gras m’évite l’hypoglycémie en fin de parcours ».

Le chef d’entreprise regrette le procès fait au gras, alors que pour lui, c’est le sucre, l’ennemi numéro un. « Si on mange des glucides, on sécrète de l’insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang, détaille Alvaro. Gérer le sucre devient alors la priorité pour le corps qui ne va pas aller piocher dans les réserves de graisses ». Alors que ces dernières sont plus efficaces pour apporter de l’énergie. « Le gras, c’est la vie ! », résume-t-il.

Trouver la bonne recette

Néanmoins, tous les gras ne se valent pas ! Après avoir testé de nombreuses recettes, Alvaro a finalement opté pour des produits à base de noix (classique ou macadamia), de cacahuètes ou encore d’amandes.

Autre défi pour le chef d’entreprise : élaborer des produits gustatifs bien qu’ils soient sans sucre ajouté et sans édulcorants. D’autant que la matière première qu’il a choisie n’est pas toujours facile à travailler. « Pour éviter que les noix aient un goût piquant, leur cuisson doit être maîtrisée, illustre-t-il. Nous avons opté pour une torréfaction douce ». Le produit final se présente sous forme de pâte conditionnée dans de petites gourdes de 40 grammes ou de barres énergétiques.

Un marketing mystique

La commercialisation a débuté depuis 2020. L’entrepreneur a développé deux gammes avec une stratégie marketing osée. La gamme « Brutal » est destinée à une cible sportive plutôt masculine avec pour slogan « Pour le goût du sacrifice ». Une connotation quasi religieuse assumée par Alvaro Madrazo. Deux mains jointes figurent même sur les emballages ! « Le mot brutal fait référence à la brutalité d’un effort sportif intense et au sacrifice que cela exige, cela fait aussi référence à la brutalité de la vie à laquelle on échappe un peu plus en Occident qu’ailleurs », estime le passionné, un brin philosophe.

Depuis l’an dernier, il propose une deuxième gamme dite « Healthy » avec des couleurs plus pastel à même de séduire un public plus féminin. Pour l’instant, les produits sont vendus quasi exclusivement sur le site internet de l’entreprise. Alvaro ne souhaite pas développer un business model basé sur des revendeurs. « C’est un système qui nécessite d’avoir beaucoup de trésorerie et de stocks avec une perte de visibilité par rapport au client final, avance Alvaro. Nous voulons garder la chaîne de valeur au niveau de l’entreprise. »

Pour 2022, l’entrepreneur ambitionne d’atteindre l’équilibre financier. Il prévoit également de quitter les locaux de l’incubateur pour trouver un lieu permettant l’industrialisation de la production. Pour l’instant, elle est réalisée manuellement au sein de l’entreprise qui compte trois collaborateurs : Agathe, responsable de la production, Jonathan, en charge du commerce en ligne, et Adrien, community manager.

Autre projet pour un avenir plus lointain : ouvrir une boutique Holyfat, qui serait une sorte de point de ralliement des cyclistes au long cours venus chercher de quoi se donner du courage avant l’effort !

*Ensemble des sucres présents dans les aliments

**Pauvre en glucides et riche en lipides

Virginie Charpenet

Lire aussi : Marchiennes : Street food sous la grange

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 364 : 10 mai 2024

À Coulogne, aquaculture et ouverture
Le lycée agricole de Coulogne accueille près de 500 élèves et apprenants dans l'une de ses formations initiale, cont [...]
Lire la suite ...

L’Atelier Citronnelle ou les fruits et légumes simplement
Dans les locaux de Pom'Cannelle, à Boulogne-sur-Mer, une nouvelle marque a fait son entrée : Atelier Citronnelle. Der [...]
Lire la suite ...

Bien-être animal : investissements gagnants sur tous les plans
Ludovic Bouillet est éleveur à Bousbecque. Depuis son installation en 2006, l'agriculteur a fait, au fil des années, [...]
Lire la suite ...

Européennes 2024 : Les programmes des huit principales listes
22 listes de partis français ont été déposées dans le cadre des élections européennes qui se dérouleront le dima [...]
Lire la suite ...

Christophe Lépine : « Dans la région, nous avons des espaces naturels exceptionnels »
Christophe Lépine, président du Conservatoire d'espaces naturels Hauts-de-France, a deux passions : la nature et la r [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires