Votre météo par ville

Label bas carbone : “S’engager favorise l’évolution des pratiques”

16-05-2022

Actualité

Environnement

Emmanuel Leveugle, élu à la chambre d’agriculture Nord-Pas de Calais, répond à nos questions sur le label bas carbone.

Emmanuel Leveugle © L.T

Quels sont les leviers dans la labellisation bas carbone ? L’ensemble des actions agroécologiques contribuent à l’adaptation au changement climatique. Des actions personnalisées sont mises en place avec un contrat de progrès sur cinq ans. Rotation et couverture, agroforesterie, biodiversité… sont autant d’items sur lesquels chacun peut agir. En substituant le maïs ensilage par des légumineuses, on réduit de 200 kg équivalent CO2 (dioxyde de carbone) par vache laitière. En diminuant le travail du sol, on évite 3,25 kg équivalent CO2 par litre de carburant économisé. En plantant un kilomètre de haie, on stocke l’équivalent de 45 tonnes de CO2 sur 5 ans, rémunérés à hauteur de 3 600 €. La plantation et l’entretien peuvent donc être financés par le label bas carbone. 

Comment réduire les risques associés au changement de pratiques ? En effet, l’évolution des pratiques représente une prise de risques techniques et économiques par l’agriculteur, d’où la nécessité d’être accompagné ou de travailler en collectif. Le label bas carbone peut être le levier financier permettant de réduire cette prise de risque. Les entreprises cherchant à compenser leurs émissions carbone peuvent investir et soutenir des projets agricoles.

Tous les agriculteurs peuvent-ils s’engager dans le label bas carbone ? Ce label est basé sur l’additionnalité : un scénario initial est établi en fonction des pratiques actuelles et on modélise un scénario projet représentant l’évolution des pratiques en stockant davantage de carbone. Si nos pratiques sont déjà « bonnes » on peut se comparer à une moyenne régionale afin de pouvoir bénéficier quand même de ce dispositif. L’exploitant s’engage à poursuivre l’évolution de ses pratiques. 

Propos recueillis par Louise Tesse

Lire aussi : Objectif pour la ferme du Vinage : économiser 800 tonnes de carbone en 5 ans

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Étude : L’équilibre (péri) urbain/rural dans les Hauts-de-France
L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) a publié mi-janvier son analyse sur l&# [...]
Lire la suite ...

Chemins d’avenirs : révéler le potentiel des jeunes ruraux
Sofia Rouabah, chargée des partenariats opérationnels de chemins d’avenir, nous explique le fonctionnement et la [...]
Lire la suite ...

Ruralité : Les leviers pour (bien) vivre en campagne
Qu'elles soient politiques ou associatives, les idées pour mieux vivre en campagne, parfois appelée " France périphé [...]
Lire la suite ...

Compétences : L’hiver, la saison des formations agricoles
Tandis que les activités dans les champs ralentissent, l'hiver est le moment de monter en compétences, que ce soit en [...]
Lire la suite ...

Ressources humaines : Quel entrepreneur êtes-vous ?
Dans le cadre de son assemblée générale, le syndicat des Entrepreneurs du territoire a donné la parole à Sophie Del [...]
Lire la suite ...

Entrepreneurs Des Territoires : « Nous devons rendre nos emplois attractifs »
Après une « année difficile », comme pour beaucoup, les Entrepreneurs des territoires  des Hauts-de-France se son [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires