Votre météo par ville

Hauts-de-France. Quand les vacances ne riment plus avec distance

23-08-2021

Actualité

C’est tout frais

L’engouement pour le tourisme rural se confirme une nouvelle fois cette année dans le Nord-Pas de Calais. Sambre-Avesnois, pays de Mormal ou encore Flandres, (re)découvrir les richesses de notre région sont les leitmotivs des estivants venus de départements limitrophes.

Montreuil Remparts ©YANNICK CADART CD 62

Le tourisme régional a la cote. Couvre-feux, confinements, déplacements limités, 2020 et son lot d’incertitudes avaient déjà incité les estivants à partir en vacances près de chez eux.

Cet été, la tendance se confirme une nouvelle fois. Les vacanciers se tournent vers les régions environnantes pour se mettre au vert et découvrir les cultures locales.

À quelques pas de chez soi

Dans la région, pour le mois de juillet, la clientèle locale représente 44 % des estivants, selon le comité de tourisme des Hauts-de-France. Elle était de 39 % l’an dernier. Une dynamique confirmée dans le Pas-de-Calais, où « la majorité ou presque des personnes qui réservent dans les hébergements, au mois de juillet, viennent du coin », avance Christophe, employé à Pas-de-Calais tourisme.

Idem dans les Flandres, même si « la haute saison n’a démarré qu’à la mi-juillet », indique Fabrice Jansen, directeur de Destination cœur de Flandre. Dans la Sambre-Avesnois, les vacanciers viennent parfois de la ville d’à côté. « Nous avons une clientèle d’extrême proximité : par exemple, des Valenciennois viennent faire un court séjour chez nous », explique David Petit, directeur général de l’office de tourisme.

Se mettre au vert

Ce qui plaît, c’est avant tout les grands espaces verts et les activités de plein air. Dans l’Avesnois, le parc naturel fait toujours son petit effet. « Lorsque les vacanciers viennent pour la première fois dans l’Avesnois, ils sont surpris par le côté verdoyant : nous avons l’un des plus gros massifs forestiers du Nord, accompagné d’un paysage vallonné puisque nous sommes dans les contreforts des Ardennes. Cela plaît beaucoup ! », détaille David Petit. L’occasion de pratiquer du vélo grâce aux voies vertes ou encore de faire de la randonnée.

Sont tout aussi recherchées les activités culturelles. Dans le pays de Mormal, « les estivants viennent pour les activités patrimoniales ou insolites, indique Éric Leclercq, directeur de l’office de tourisme, ils ne séjournent pas forcément sur place ».

Enfin, les marchés du terroir, qui « occupent une place de plus en plus importante dans les villages », selon David Petit, sont « très attendus des vacanciers, en quête de rencontres et d’échanges avec les artisans locaux et les habitants ».

Touristes des régions voisines

Autant d’atouts qui séduisent cette année de nouveaux vacanciers. Les habitants des régions Grand-Est, Île-de-France et de Normandie gagnent les Hauts-de-France. S’ils étaient déjà un peu présents l’an dernier, ils sont cette fois-ci bien plus nombreux en juillet. « Depuis quelques années nous avons souvent de courts séjours et aujourd’hui, les réservations s’effectuent de plus en plus souvent à la semaine notamment par cette clientèle parisienne et normande », expose David Petit.

En revanche, même s’ils apprécient toujours les paysages du Nord-Pas de Calais, nos amis frontaliers Belges et Néerlandais sont moins nombreux cette année : 11 % de moins qu’en 2020. Quant aux voisins britanniques, les contraintes sanitaires ont eu raison de leurs déplacements : ils n’ont pas traversé la Manche.

Laurène Fertin

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Protéines animales : Ÿnsect démarrera sa ferme verticale au second semestre
Entreprise de production de protéines et d’engrais naturels d’insectes fondée en 2011, Ÿnsect a annoncé [...]
Lire la suite ...

Betterave : une campagne « globalement moyenne »
Bilan de campagne, point marché, sujets d'actualité pour la filière... Comme chaque année, la CGB organisait ses ré [...]
Lire la suite ...

ZNT : les agriculteurs apportent la facture
Emmenés par les FDSEA et les JA du Nord-Pas de Calais, des représentants du monde agricole sont allés en fin de semai [...]
Lire la suite ...

Barbara Pompili réunit les ministres européens de l’environnement et de l’énergie à Amiens
De jeudi 20 à samedi 22 janvier, la ministre de l'Environnement Barbara Pompili réunit ses homologues européens à Am [...]
Lire la suite ...

Insertion : deux ministres au chevet du Panier de la mer
Brigitte Bourguignon, ministre déléguée à l'Autonomie, et Brigitte Klinkert, ministre déléguée à l'Insertion, é [...]
Lire la suite ...

Marché de la viande : évolution désordonnée selon les filières
Dans un contexte de records des prix des aliments destinés aux animaux, les marchés de la viande ne réagissent pas to [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires