Votre météo par ville

Hauts-de-France. Quand les vacances ne riment plus avec distance

23-08-2021

Actualité

C’est tout frais

L’engouement pour le tourisme rural se confirme une nouvelle fois cette année dans le Nord-Pas de Calais. Sambre-Avesnois, pays de Mormal ou encore Flandres, (re)découvrir les richesses de notre région sont les leitmotivs des estivants venus de départements limitrophes.

Montreuil Remparts ©YANNICK CADART CD 62

Le tourisme régional a la cote. Couvre-feux, confinements, déplacements limités, 2020 et son lot d’incertitudes avaient déjà incité les estivants à partir en vacances près de chez eux.

Cet été, la tendance se confirme une nouvelle fois. Les vacanciers se tournent vers les régions environnantes pour se mettre au vert et découvrir les cultures locales.

À quelques pas de chez soi

Dans la région, pour le mois de juillet, la clientèle locale représente 44 % des estivants, selon le comité de tourisme des Hauts-de-France. Elle était de 39 % l’an dernier. Une dynamique confirmée dans le Pas-de-Calais, où « la majorité ou presque des personnes qui réservent dans les hébergements, au mois de juillet, viennent du coin », avance Christophe, employé à Pas-de-Calais tourisme.

Idem dans les Flandres, même si « la haute saison n’a démarré qu’à la mi-juillet », indique Fabrice Jansen, directeur de Destination cœur de Flandre. Dans la Sambre-Avesnois, les vacanciers viennent parfois de la ville d’à côté. « Nous avons une clientèle d’extrême proximité : par exemple, des Valenciennois viennent faire un court séjour chez nous », explique David Petit, directeur général de l’office de tourisme.

Se mettre au vert

Ce qui plaît, c’est avant tout les grands espaces verts et les activités de plein air. Dans l’Avesnois, le parc naturel fait toujours son petit effet. « Lorsque les vacanciers viennent pour la première fois dans l’Avesnois, ils sont surpris par le côté verdoyant : nous avons l’un des plus gros massifs forestiers du Nord, accompagné d’un paysage vallonné puisque nous sommes dans les contreforts des Ardennes. Cela plaît beaucoup ! », détaille David Petit. L’occasion de pratiquer du vélo grâce aux voies vertes ou encore de faire de la randonnée.

Sont tout aussi recherchées les activités culturelles. Dans le pays de Mormal, « les estivants viennent pour les activités patrimoniales ou insolites, indique Éric Leclercq, directeur de l’office de tourisme, ils ne séjournent pas forcément sur place ».

Enfin, les marchés du terroir, qui « occupent une place de plus en plus importante dans les villages », selon David Petit, sont « très attendus des vacanciers, en quête de rencontres et d’échanges avec les artisans locaux et les habitants ».

Touristes des régions voisines

Autant d’atouts qui séduisent cette année de nouveaux vacanciers. Les habitants des régions Grand-Est, Île-de-France et de Normandie gagnent les Hauts-de-France. S’ils étaient déjà un peu présents l’an dernier, ils sont cette fois-ci bien plus nombreux en juillet. « Depuis quelques années nous avons souvent de courts séjours et aujourd’hui, les réservations s’effectuent de plus en plus souvent à la semaine notamment par cette clientèle parisienne et normande », expose David Petit.

En revanche, même s’ils apprécient toujours les paysages du Nord-Pas de Calais, nos amis frontaliers Belges et Néerlandais sont moins nombreux cette année : 11 % de moins qu’en 2020. Quant aux voisins britanniques, les contraintes sanitaires ont eu raison de leurs déplacements : ils n’ont pas traversé la Manche.

Laurène Fertin

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires