Votre météo par ville

Sans Salon de l’agriculture, le village Semence se fait itinérant

08-03-2021

Actualité

C’est tout frais

Le Semae (ex-Gnis), l’interprofession semencière, a choisi cette année de proposer une version itinérante du village Semence présent d’ordinaire au Salon de l’agriculture à Paris. Le mardi 9 mars, l’émission pose ses caméras et ses micros dans les Hauts-de-France.

village semence Semae ex gnis plateau télé salon de l'agriculture © Adelo
Habituellement, l’interprofession propose un plateau télé avec des émissions en continu pour parler de la filière semences. © Adelo

C’est un projet audacieux dans lequel s’est lancé le Semae, l’interprofession semencière. Le village Semence va installer son plateau télé dans six territoires, représentant les différentes délégations régionales du Semae, en lieu et place des émissions en continu diffusées habituellement lors du salon de l’agriculture.

Dans les Hauts-de-France, le Semae doit s’arrêter à la station de recherche variétale du Comité Nord plant, à Achicourt, dans le Pas-de-Calais, le mardi 9 mars. “La journée sera retransmise en direct sur notre chaîne Youtube et également, en partie, sur les chaînes de télévision régionales”, explique Benoît Laffineur, délégué régional du Semae Nord.

Lire aussi : Le Gnis entame sa mutation et devient le Semae

Pommes de terre, grandes cultures bio et lin

Une toile commune à toutes les journées sera consacrée à la nouvelle identité visuelle et au changement d’organisation que connaît l’interprofession. Un programme riche est prévu pour mettre en lumière “l’excellence” de la filière semences et plants de la région.

Ainsi, quatre thèmes seront déclinés au cours de la journée : le plant de pomme de terre, les grandes cultures bio, les variétés potagères anciennes et le lin.

En plants de pommes de terre, à travers la découverte des laboratoires du Comité Nord, il s’agira de “montrer le travail de l’ombre des équipes qui se doivent d’assurer la production en quantité et en qualité”, indique Benoît Laffineur.

En grandes cultures bio, les échanges avec les différents intervenants, notamment Thomas Bourgeois, agriculteur dans l’Oise et président du Fnams (agriculteurs multiplicateurs de semences), permettront de voir pourquoi et comment une filière de semences bio en grandes cultures pourrait voir le jour dans la région.

Variétés anciennes

La partie consacrée aux variétés anciennes mettra notamment à l’honneur la réinscription de la carotte de Saint-Valéry au catalogue des variétés, portée par le Centre régional de ressources génétiques (CRRG) et financée par le Semae. Seront présents, Richard Boucherie du CRRG, un représentant des établissements Bocquet, basé à Moncheaux (59), en charge de la multiplication de la variété, et Dominique Daviot, de la section potagère du Semae.

Enfin, pour le lin, il s’agira de mettre en lumière “le travail de toute la filière de la création variétale à la couette”.

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Numéro 316 : 1 juin 2023

Numéro 315 : 26 mai 2023

Numéro 314 : 19 mai 2023

Raphaël Degenne : « Pour ne pas subir la science, il faut la comprendre »
Ombelliscience est une association fédérant une soixantaine d'acteurs scientifiques des Hauts-de-France. Son objectif [...]
Lire la suite ...

Sortie : À la découverte du cheptel d’Eden 62
Eden 62, le syndicat mixte en charge de la protection des espaces naturels sensibles, souffle sa 30 bougie cette année. [...]
Lire la suite ...

Damien Carlier : “Les changements climatiques remettent en cause la sécurité fourragère des exploitations”
Face aux conditions climatiques marquées par un printemps humide et froid, la pousse de l’herbe s’exprime t [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires