Votre météo par ville

« L’enseignement agricole n’est pas une voie de garage »

06-11-2019

Actualité

#Tracetonsillon

Depuis la rentrée 2019, Erick Janssens est le nouveau directeur des lycées agricoles de Tilloy-lès-Mofflaines, Saint-Omer et Radinghem. Rencontre.

Erick Janssens. © DR

Erick Jansens est le nouveau directeur du lycée agricole de Tilloy-lès-Mofflaines. Et du lycée de Radinghem. Et de celui de Saint-Omer. Les trois forment l’Éplefpa, établissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricole, du Pas-de-Calais. Le don d’ubiquité fait-il partie des prérequis d’un poste de direction ? « Non, mais pour diriger ce type d’établissement, on jongle beaucoup, reconnaît Erick Janssens dans un sourire, et surtout, on s’appuie sur ses adjoints. »

“Des élèves intègrent de grandes écoles”

Le successeur d’Hélène De Bernardi, toujours en train de « prendre ses marques », n’hésite pas à scander son leitmotiv :

« L’enseignement agricole n’est pas une voie de garage, et peut mener très loin. Tous les ans, nous avons des élèves qui intègrent de grandes écoles. Nous nous battons au quotidien pour faire entendre cela. »

Si le nouveau directeur trouve « un peu prématuré » de révéler une ligne de conduite qu’il est en train d’affiner, il en donne toutefois quelques bribes : poursuivre l’application du plan Écophyto, continuer à développer l’approvisionnement local des cantines, développer le rucher-école de l’établissement et l’offre en formation apicole très en vogue en ce moment. Poursuivre également le travail engagé de lutte contre le gaspillage alimentaire, avec notamment la mise en place d’un compostage des déchets en commun avec des établissements voisins.

S’installer ou enseigner

Nordiste échoué dans le Pas-de-Calais, Erick Janssens est souvent titillé sur ses origines depuis la prise de ses fonctions à la rentrée. « C’est la blague qu’on me fait le plus en ce moment », reconnaît-il avec humour. Au départ, rien ne prédestinait le quinquagénaire à prendre le chemin du 62, comme rien ne l’appelait à travailler dans l’enseignement agricole. Originaire de Maubeuge, né dans une famille du milieu ouvrier, le jeune Erick éprouve dès son enfance une attirance particulière pour la nature.

À l’époque, il ambitionne de faire carrière dans l’arboriculture. Après des études à Douai Wagnonville (59) — aujourd’hui le lycée Biotech —, direction Tours où il achève de se spécialiser. « Même si j’avais une appétence pour l’enseignement, je voulais avant tout m’installer et diriger mon exploitation », avoue-t-il. Il noue des contacts autour de Tours pour mener à bien son projet… Mais une situation familiale compliquée l’amène à rentrer dans le Nord, sa région natale. La vie a choisi pour lui : ce sera l’enseignement.

Une carrière dunkerquoise

L’essentiel de sa carrière se déroule au lycée agricole de Dunkerque, où il entre en 1982 comme maître auxiliaire et dont il quitte la direction en 2010, pour prendre la tête de l’Éplefpa des Flandres, fruit de la fusion des lycées agricoles de Lomme et de Dunkerque.

« À la direction de ce genre d’établissement, il faut rester trois ans minimum, et neuf ans maximum, explique-t-il. Souvent ces mutations nous font sillonner la France, car des lycées agricoles il n’y en a pas tant que ça. Par rapport à mes collègues, je suis presque une exception car entre Lomme, Dunkerque, et maintenant Arras, on peut dire que je reste presque dans le même quartier ! »

Pourtant, le changement est bien là : « Les lycées de Dunkerque et Lomme étaient plutôt tournés vers l’horticulture et le paysage. Ici à Tilloy-lès-Mofflaines, c’est plutôt grandes cultures, à Radinghem on est sur de la polyculture-élevage, et à Saint-Omer, on est plutôt tournés vers le maraîchage bio. »

Comment un lycée peut-il se démarquer ? « En aidant à faire progresser l’agriculture. Le but est de faire voir à nos élèves, et notamment à ceux qui sont déjà enfants d’agriculteurs, les différents systèmes. Les jeunes cernent vite les évolutions potentielles. » Des enseignements essentiels, qui serviront toute leur vie aux recrues de Tilloy-lès-Mofflaines, Saint-Omer ou Radinghem. 

À une exception près : « À présent, plus besoin d’enseigner aux élèves à manier les GPS, tablettes et autres outils de l’Agtech : ils les pilotent déjà mieux que nous ! »

Lucie De Gusseme

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires