Votre météo par ville

Savoir vert : l’accueil et le partage, l’ADN de Caroline

31-03-2022

Actualité

Les rencontres

Récemment élue présidente du Savoir vert des agriculteurs, Caroline Delepierre-Piat nous ouvre les portes de sa Ferme aux quatre vents, à Roncq. Ce jour-là, deux classes de collégiens visitent l’exploitation.  

Caroline Delpierre-Piat a endossé pour quatre ans la casquette de présidente du Savoir vert des agriculteurs lors de la dernière assemblée générale de l’association le 15 mars. ©L. T

Des perles, il en sort régulièrement de la bouche des élèves accueillis sur l’exploitation de la Ferme aux quatre vents, à Roncq (59). En cette fin de semaine, Caroline Delepierre-Piat et son mari Ludovic, accueillent deux classes de sixième chez eux, dans le cadre du Savoir vert.

« Qu’est ce qui permet d’enlever la crème au lait de vache ? » demande l’agricultrice aux élèves qui sortent de l’étable. « La crédence », « la crémaillère », « la crémière », tentent les enfants. Des mots qui prêtent à sourire reflet de l’intérêt pédagogique de telles visites. « Le Savoir vert est presque une mission d’intérêt public », résume celle qui vient d’être élue à sa tête pour quatre ans, « avec une équipe dynamique » à ses côtés.

Communication positive

Des élèves de sixième nourrissent les vaches après un passage en salle de traite. © L.T

C’est tout l’enjeu de l’association créée il y a 30 ans : communiquer de façon positive et renouer des liens entre les urbains et l’agriculture. « La force du réseau, c’est que l’accueil ne soit pas une contrainte mais un choix. Et rien de tel pour parler d’un métier que de l’exercer ». 

Caroline fait partie de ceux qui reçoivent le plus, près de 200 visites chaque année, parce qu’elle aime ça, d’abord, et que sa ferme se situe dans un bassin de population dense. La rue que l’on emprunte pour rejoindre la Ferme aux quatre vents est une touche de campagne au milieu de la ville de Roncq. 

Le contact, une priorité

Les visiteurs dégustent le chocolat chaud préparé à base du lait qu’ils viennent de tirer. © L.T

Caroline a repris l’exploitation familiale en 2008 avec cette idée de partage et de communication. « Je ne me serais pas installée sans cette dimension d’accueil de public. Je voulais absolument accueillir pour parler du métier, pas assez connu et tellement décrié », explique-t-elle. Elle a « le Savoir vert en tête » et suit la formation initiale de l’association en 2009, quelques mois à peine après son installation. « Les gens n’imaginent pas le travail que l’on fait ni que l’agriculture est la base de tout ce qu’ils mangent », regrette-t-elle. C’est ce qu’elle explique patiemment et avec pédagogie aux élèves qui viennent en immersion dans son monde le temps de quelques heures.

Les visiteurs du jour sont des collégiens roubaisiens. La production alimentaire est au programme et le mieux est d’aller chercher l’information à sa source. « Il est incroyable, le lait », lance un élève qui vient de le déguster.

Ludovic, également formé, et elle proposent régulièrement de nouvelles thématiques : biodiversité, développement durable ou encore environnement. 

Quatrième génération

Infirmière quelques années durant, Caroline a été rattrapée par l’amour du métier d’agricultrice et a pris la relève lors du départ en retraite de ses parents. Elle est la quatrième génération.

L’exploitation compte aujourd’hui 40 vaches laitières, 30 hectares en maïs, herbe et céréales, quelques chèvres, moutons, oies, lapins et poules. Ludovic et elle proposent aussi depuis un an des glaces artisanales qu’ils vendent chez eux, dans leur magasin ou des dépôts-ventes. 

Louise Tesse

Lire aussi : AG du Savoir vert : « S’adapter pour toujours avancer »

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : on a testé… être membre d’un jury de produits laitiers
Un concours de produits laitiers fermiers est organisé à chaque édition de Terres en fête. Cette année, la rédacti [...]
Lire la suite ...

Le potager exemplaire du lycée Louis-Pasteur de Lille
Depuis plusieurs années, les adhérents du club Nature et culture du lycée Louis-Pasteur de Lille travaillent et entre [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires