Votre météo par ville

AG du Savoir vert : « S’adapter pour toujours avancer »

17-03-2022

Actualité

Organisations agricoles

Lors de son assemblée générale mardi 15 mars à Anzin-Saint-Aubin, le Savoir vert a fêté son trentième anniversaire le regard tourné vers l’avenir. Au cœur des échanges : comment moderniser et faire évoluer les visites en fermes pédagogiques avec l’exemple de la vidéo. 

Animée par Éric Taisne, la table ronde organisée dans le cadre de l’assemblée générale du Savoir vert a réuni des agriculteurs, une enseignante et un communicant : Amélie Macke, Étienne Fourmont, Boris Berrier, Olivier Dontgez, Marie Grevet et Vincent Pruvost. © Louise Tesse

Ses abonnés se comptent en dizaines de milliers. 95 000 sur Youtube, 30 000 sur Instagram, 26 000 sur Twitter. Étienne Fourmont, agriculteur sarthois, s’est pris au jeu des réseaux sociaux. Ses vidéos postées chaque dimanche sont vues en moyenne 80 000 fois. « J‘y consacre deux à trois heures chaque jour et certains montages me prennent six heures. Mais c’est un loisir : j’adore faire ça ». Invité à la table ronde organisée par le Savoir vert à l’occasion de son assemblée générale le 15 mars à Anzin-Saint-Aubin (62), le « youtubeurre », comme il se définit, recommande un message concis. « Nous sommes passionnés par notre métier, on a tendance à utiliser des termes techniques. Il faut faire simple. Et puis, un sourire, c’est presque 50 % d’audience en plus ! », ajoute-t-il. Question matériel, le son est essentiel. S’équiper d’un micro permet d’éviter les bruits désagréables, comme le vent. Pour le reste, un téléphone suffit. 

Un plus pour l’école

Marie Grivet est enseignante. Elle constate que la vidéo fait partie du quotidien de ses élèves. Avant une visite à la ferme, elle peut présenter un intérêt pédagogique pour les enseignants en dévoilant certains aspects qui ne seront pas forcément vus lors de la visite : vêlage, moissonneuse, préparation du sol, etc. Amélie Macke, Olivier Dontgez et Vincent Pruvost, tous trois agriculteurs, se sont lancés. « Cela rend l’exploitation vivante au fil des saisons et montre notre métier », explique Vincent qui se sert du support pour montrer la traite des vaches. La crise sanitaire a accéléré le processus. Les élèves ne pouvaient visiter les fermes, elles sont donc venues à eux. Les vidéos deviennent incontournables : qu’elles soient destinées aux réseaux sociaux ou aux supports pédagogiques. « L’année sera consacrée au développement d’outils pédagogiques, notamment de vidéos », lance Chantal Legay alors que s’achève son mandat de présidente. « Le Savoir vert doit s’adapter pour toujours avancer ». 

Trentième anniversaire

L’association est née en 1992 grâce à une poignée d’agriculteurs, encouragés par les FDSEA et convaincus que communiquer sur leur métier devenait essentiel. Au début, 300 visites d’élèves s’organisent chaque année dans des fermes pédagogiques. En 2019, il y en a dix fois plus. 2021 reste perturbée par la crise sanitaire mais les classes ressortent enfin avec 1 603 demi-journées de visites. « Cette année festive sera sous le signe du partage, de l’innovation, et de la pédagogie », souligne Chantal Legay. « La communication reste le point important : le Savoir vert reste encore trop méconnu des enseignants et des agriculteurs ». L’association propose désormais une formation initiale au printemps, pour les nouveaux adhérents indisponibles pendant la période hivernale. Un groupe de travail va également se réunir pour imaginer de nouvelles façons de présenter l’agriculture aux lycéens et enseignants. La vidéo sera évidemment une piste de réflexion.

Louise Tesse

Lire aussi : Reprendre en main sa com, le défi des Jeunes agriculteurs

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires