Votre météo par ville

“La clientèle qui nous a découverts pendant le confinement nous a adoptés !”

23-06-2020

Actualité

Culture

Maraîchère dans l’Audomarois, Véronique Waguet s’était adaptée au confinement en mettant en place livraisons et drive dans son magasin à la ferme. Comment se déroule le déconfinement ?

Carottes, salades, choux-fleurs, betteraves… la saison est bien partie dans l’Audomarois. Véronique Waguet, maraîchère à Tilques (62), partage son temps entre les champs, les marchés qui ont tous repris, et sa boutique de vente directe à la ferme.

Avec le confinement, elle avait vu exploser la demande de clients en quête de circuits courts. Plus d’un mois après la fin de cette période, les clients sont encore au rendez-vous. “La clientèle du marché est intégralement revenue ainsi que celle du magasin, assure-t-elle. On a aussi gardé une partie de la nouvelle clientèle qui nous a découverts pendant le confinement et, finalement, nous a adoptés ! Il y a des gens qui viennent faire un plein toutes les semaines alors qu’on ne les voyait pas avant, et ils nous remercient d’avoir été là pendant le confinement. Ils nous remercient aussi en continuant à venir.”

Véronique Waguet
Véronique Waguet. © DR

Fin du drive, poursuite des livraisons à Longuenesse

Pour répondre à la demande, qui avait évolué pendant le confinement, et s’adapter à la fermeture des marchés, Véronique Waguet avait mis en place un système de drive (les clients passaient commande avant de venir chercher leur colis en magasin), ainsi que des livraisons à domicile. Qu’en reste-t-il ? “Seul un service de livraison sur Longuenesse va rester, car les clients ont demandé que cela continue. Cela représente une trentaine de personnes en livraison à domicile.”

Quant au drive, il ne devrait pas être maintenu. “Il y a encore quelques clients qui passent commande, mais nous allons arrêter. Les clients préfèrent voir ce qu’il y a sur place”, explique-t-elle. Il faut dire aussi que tout cela demande une sacrée organisation. Si le confinement était tombé “au bon moment” par rapport aux travaux de la terre, le retour aux champs accapare désormais son temps. “Gérer un drive, aujourd’hui, on n’en serait plus capable !” assure la jeune femme.

Découvrir ses limites

“On a également décidé d’arrêter un de nos débouchés, la vente via le Court circuit (site d’achat en ligne auprès de producteurs locaux, ndlr). Pendant le confinement, on était passé de 150 à 500 commandes, mais nous avons arrêté car désormais nous avons largement assez de débouchés avec tout le reste”, souligne la maraîchère.

Véronique Waguet ne souhaite en effet pas faire “grossir” sa ferme davantage, mais veut plutôt “produire mieux, être plus dans les champs”. Cette période, si particulière, “nous a permis de voir nos limites, physiquement”, et en termes de production et d’organisation..

Si, “en année comptable, 2020 ne pourra pas être une année de référence, elle a tout de même permis de faire du chiffre et d’investir.” Et de conclure : “Nous sommes contents car nos clients fidèles ont été compréhensifs, et nous sommes aussi ravis de voir que certains nous ont découverts !”

Laura Béheulière

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires