Votre météo par ville

Des canalisations biosourcées tout comme le gaz

03-04-2024

Actualité

Articles

C’est une première dans les Hauts-de-France : une canalisation de gaz certifiée biosourcée a été posée sur le territoire de la Pévèle Carembault. Si GRDF souhaite verdir son gaz, le distributeur a la même ambition pour son réseau.

Il n’y a aucune différence entre les canalisations biosourcées et celles fabriquées à partir de polyéthylène d’origine fossile. Ni à l’œil nu, ni en ce qui concerne les caractéristiques du matériau. © H. G.

À l’œil nu, il n’y a aucune différence… à l’utilisation non plus assurent les représentants de GRDF. Mais pour la planète et l’empreinte carbone, cela change tout !

Les canalisations de gaz certifiées biosourcées ont fait leur entrée dans le réseau GRDF de la région, et notamment sur le territoire de la communauté de communes de Pévèle Carembault (Bersée, Cappelle-en-Pévèle et Auchy-lez-Orchies).

Pas de différence pour les consommateurs

« C’est une première dans les Hauts-de-France », avance Bénédicte Allard, déléguée territoriale chez GRDF. Après deux mois de travaux et d’ici quelques jours, l’acheminement du gaz sur ces trois communes se fera donc via des canalisations biosourcées sur 2,6 km du réseau. Et si c’est bon pour l’environnement, les consommateurs, eux, ne devraient voir aucune différence.

Des canalisations fabriquées à partir de résidus de transformation de bois

Jusqu’à présent, ces tuyaux étaient fabriqués en polyéthylène d’origine fossile, désormais ils sont faits à partir d’un matériau issu de la biomasse. « Cette nouvelle canalisation est fabriquée à partir de résidus de la transformation de bois provenant d’industries papetières finlandaises. Ces derniers sont transformés en bio-naphta puis en bio-éthylène avant de servir à la fabrication des tuyaux dans une entreprise basée en Isère », détaille Olivier Klein, chargé de travaux pour GRDF. Et Bénédicte Allard d’ajouter : « Ces canalisations biosourcées ont les mêmes caractéristiques que celles en polyéthylène que l’on connaissait jusqu’à présent. Elles sont tout aussi flexibles et inoxydables et répondent aux exigences de sécurité attendues pour le réseau de distribution de gaz. »

Le renouvellement complet du réseau d’acheminement de gaz prendra du temps, « il se fera au fur et à mesure », précise Bénédicte Allard.

Une innovation qui sert les ambitions du réseau de distribution de gaz qui travaille à réduire son empreinte carbone. « Si nous verdissons le gaz qu’on achemine, nous le faisons aussi pour la manière dont ce gaz est acheminé », poursuit la déléguée territoriale. Car l’objectif de GRDF est d’arriver à 100 % de gaz vert en 2050, un gaz largement produit à partir de déchets organiques agricoles.

Les Hauts-de-France comptent 93 unités de productions de gaz vert permettant d’approvisionner 300 000 logements neufs chauffés au gaz. Cela permet d’éviter l’émission de 400 000 tonnes de CO2 (l’équivalent de 7 millions d’allers-retours Lille-Paris en voiture).  

Changement de gaz dans la région


Une majorité de consommateurs de gaz de la région est approvisionnée par du gaz B (gaz naturel à bas pouvoir calorifique) provenant des Pays-Bas. Cependant, en raison de la baisse de production du gisement, les contrats d’approvisionnement ne seront pas renouvelés après 2029. À terme, les habitants de la région seront alimentés par du gaz H (gaz naturel à haut pouvoir calorifique) qui dessert déjà plus de 10 millions de Français.
Pour opérer ce changement, les clients concernés recevront un courrier avec la marche à suivre. Ils devront réaliser un inventaire (en ligne ou à domicile) et des réglages sur les appareils pourront être éventuellement effectués. « Aucun règlement ne sera demandé à l’usager », prévient Bénédicte Allard, déléguée territoriale de GRDF.

Hélène Graffeuille

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bois de la Chapelle. La bière fermière qui profite… aux bovins
Installé à Torcy, Aymeric Hubo produit ses bières avec l'orge de la ferme. Depuis 2020, le brasseur de 36 ans élève [...]
Lire la suite ...

Supplément Terres en Fête : 31 mai 2024

Numéro 361 : 19 avril 2024

Numéro 366 : 24 mai 2024

Dunkerquois : Francis Vermersch, sur tous les fronts, l’homme de tous les combats
Champion de l'engagement, Francis Vermersch superpose les casquettes. À presque 70 ans, l'homme aspire désormais à pa [...]
Lire la suite ...

Terres en défis : à vos marques, prêts, partez !
Pour l'édition 2024 de Terres en Fête, le Savoir Vert des agriculteurs a mis au défi les écoles des Hauts-de-France. [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires