Votre météo par ville

Des jeunes de Genech en lice pour le trophée des lycées

19-02-2020

Actualité

#Tracetonsillon

Six jeunes de l’Institut de Genech (59) participent au trophée national des lycées agricoles au Salon de l’agriculture 2020. Ces graines d’éleveurs espèrent se distinguer et partager leur passion pour leur futur métier.

Mise à jour le 10-03-2020 : Même si les six camardes n’ont pas remporté le trophée, ils ne regrettent rien : « On a fini 9e de section sur 16. Finalement, trois épreuves ont été évaluées : celle se déroulant sur le ring a été annulée à cause du coronavirus. Mais découvrir les coulisses du salon était super ! Rencontrer des étudiants venant d’autres régions aussi. Et Nyala a été très calme. On a passé une semaine de rêve », résume Margaux. Les membres de l’équipe prévoient déjà de retourner ensemble au SIA l’an prochain. Cette fois, dans un autre cadre : « On va essayer de trouver un petit job sur le salon pour se retrouver comme au moment du TNLA », ajoute l’agricultrice en herbe.

Les six participants au TNLA de l'Institut Genech : Coralie Duval, Margaux Tournier, Emilie Duvauchel, Emmanuel Beaurain, Fernand Warzee et Jeanne Sellier (de gauche à droite)
Les six participants au TNLA de l’Institut Genech : Coralie Duval, Margaux Tournier, Émilie Duvauchel, Emmanuel Beaurain, Fernand Warzee et Jeanne Sellier. © DR

À l’Institut de Genech (59), c’est l’effervescence pour six élèves en première année de BTS PA (productions animales). À quelques jours de leur départ pour le Salon de l’agriculture de Paris, ils bichonnent Nyala, leur vache flamande de quatre ans qu’ils présenteront sur le ring.

Du 26 au 29 février 2020, ces élèves nordistes devront convaincre le jury du trophée national des lycées agricoles (TNLA), organisé dans le cadre du Concours général agricole. Quatre épreuves les attendent : l’implication de l’équipe pendant les quatre jours de rencontre avec le public, la communication sur une affiche qu’ils ont dû préparer, la manipulation du bovin en toute sécurité et enfin l’épreuve de présentation. Ils auront cinq minutes montre en main pour présenter leur bête, leur école, leur filière et leur région.

« Ce qui nous intéresse c’est l’expérience, l’ambiance et la cohésion de groupe », affirment ces six jeunes surmotivés avant le jour J. Après des mois de préparation, ils sont prêts à vivre une belle aventure. « On a trop hâte d’y être, se réjouit Jeanne Sellier. On n’en peut plus car c’est très prenant. »

Retrouvez notre grand format sur le SIA 2020 : Emploi et dialogue au cœur du salon de l’agriculture

L’élevage, c’est leur dada

À tout juste 18 ans, ces six jeunes savent déjà qu’ils veulent vivre de leur passion. L’élevage, c’est leur dada. « Dans ce métier, il n’y a aucune routine. Nous travaillons avec du vivant », expliquent-ils d’une même voix. « Je suis passionnée par l’élevage depuis toujours », affirme Émilie Duvauchel, dont le père travaille en polyculture et vaches laitières.

Certains iront pour la première fois au Salon. D’autres sont des habitués : « J’y vais chaque année depuis plus de dix ans », déclare Margaux Tournier. « J’ai assisté à la remise des prix il y a deux ans, raconte Emmanuel Beaurain. Ça me faisait rêver. » Il se souvient d’avoir observé l’épreuve du TNLA sur le ring, principal challenge du concours qu’ils sont en train de préparer « à fond ».

Aujourd’hui, ils sont fiers de pouvoir représenter leur établissement au salon. Un événement qui sert à « montrer la réalité du métier et des pratiques agricoles, la diversité des productions et des territoires ». C’est aussi l’occasion pour eux de se faire un réseau : trois membres de l’équipe recherchent une entreprise pour leur stage de huit semaines à réaliser cet été.

Rendez-vous samedi 29 février à 17 h 10 sur le ring pour leur présentation.

Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Une enquête sur l’impact économique du Covid-19 dans la filière équine
La filière cheval a élaboré un questionnaire pour mesurer l’impact économique de la crise sanitaire sur les en [...]
Lire la suite ...

Fleurs cherchent débouchés pour s’épanouir
Privés de vente depuis l'instauration du confinement le 17 mars, les horticulteurs continuent de chérir leurs plantes [...]
Lire la suite ...

Elle assiste à son premier vêlage à 22 mois
Confinement oblige, Chiara, 22 mois, vient d'assister à son premier vêlage à la ferme de ses parents située dans le [...]
Lire la suite ...

En direct : la Région élabore son plan de crise
C’est dans des circonstances tout à fait inédites, comme tout ce que nous vivons actuellement d’ailleurs, [...]
Lire la suite ...

Carte interactive, solidaire et agricole
En cette période de crise, les habitudes sont chamboulées. Des agriculteurs cherchent de nouveaux canaux de distributi [...]
Lire la suite ...

Covid-19 : Un numéro vert pour les agriculteurs
Les chambres d’agriculture des Hauts-de-France ont lancé un numéro vert pour accompagner les agriculteurs dans l [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires