Votre météo par ville

En images : un projet franco-belge pour protéger la biodiversité aquatique

11-05-2021

Actualité

Hors-champ

Depuis 2016, le projet européen « Ecosystem », qui prendra fin en septembre 2021, a pour objectif d’améliorer les écosystèmes aquatiques dans les Flandres, de part et d’autre de la frontière franco-belge. Retour en images.

Terres et territoires - Aménagement hydromorphologique de la Moe Becque à Terdeghem (bassin versant Yser) Buts : adoucir les pentes des berges, assurer leur stabilité grâce à la plantation de ripisylve, et recharge en granulats du fond du cours d’eau pour créer un lit d’étiage fonctionnel et des écoulements et des habitats différenciés (amélioration de l’hydromorphologie et de la biodiversité) © Usan
Aménagement hydromorphologique de la Moe Becque à Terdeghem (bassin versant del’Yser), pour adoucir les pentes des berges et assurer leur stabilité grâce à la plantation de ripisylve, et recharge en granulats du fond du cours d’eau pour créer un lit d’étiage fonctionnel, des écoulements et des habitats différenciés pour les espèces aquatiques. © Usan

Rats musqués, écrevisses américaines, renouée du Japon, jussie, balsamine de l’Himalaya, myriophylle du Brésil… Ces espèces exotiques envahissantes (EEE), animales comme végétales, réintroduites par la main de l’être humain dans nos contrées, bouleversent les écosystèmes où elles sont présentes.

Depuis 2015, elles font l’objet d’une directive européenne qui établit une liste « dynamique » d’EEE contre lesquelles les États membres ont l’obligation de mettre en place des moyens de lutte. C’est dans ce cadre que le projet Interreg V « Ecosystem » (financements européens) est né en 2016.

De part et d’autre de la frontière franco-belge, plusieurs partenaires français, flamands et wallons – Groupement de défense contre les organismes nuisibles (GDON Flandre maritime), Union syndicale d’aménagement hydraulique du Nord (Usan), province de Flandre occidentale (PFO), Société flamande pour l’environnement (VMM) et Rattenbestrijding Oost-Vlaanderen (Rato) – ont uni leurs forces pour choyer les bassins-versants de l’Yser, de la Lys et de leurs affluents (Nord de la France, Flandres occidentale et orientale).

Le projet a permis un partage de connaissances et la mise en place d’une application smartphone commune pour les techniciens des différentes structures. Sur le terrain, des ouvrages ont été réalisés dans l’objectif d’améliorer « les écosystèmes aquatiques en créant un meilleur équilibre entre le milieu naturel, les plantes et les animaux qui y vivent », indiquent les partenaires dans un communiqué. Retour en images

Terres et territoires - Aménagement d’une zone d’abreuvement dirigée sur la Moe Becque à Terdeghem But : d’éviter le piétinement du cours d’eau tout en assurant la fonction d’abreuvoir pour l’exploitant (amélioration de la qualité de l’eau et de la stabilité des berges) © Usan
Aménagement d’une zone d’abreuvement dirigée sur la Moe Becque à Terdeghem. Objectif : éviter le piétinement du cours d’eau tout en assurant la fonction d’abreuvoir pour l’exploitant (amélioration de la qualité de l’eau et de la stabilité des berges). © Usan
Terres et territoires - Aménagement écologique au vannage du Grand Dam à Morbecque (hameau de la Motte au Bois) – Bassin versant de la Lys But : Rétablissement de la continuité écologique de la Bourre et du Canal du Pré à Vin à niveau de cet ouvrage initialement infranchissable pour la faune et la flore aquatique. Un seuil a été supprimé, une rivière de contournement a été réhabilitée et rechargée en granulats, une passe à poissons naturelle a été aménagée avec la création d’une roselière voisine (diversification des habitats) et l’ouvrage hydraulique a dû être déplacé. © Usan
Aménagement écologique au vannage du Grand Dam à Morbecque, bassin versant de la Lys. Objectif : rétablir la continuité écologique de la Bourre et du canal du Pré à Vin au niveau de cet ouvrage initialement infranchissable pour la faune et la flore aquatique. © Usan
Terres et territoires - Lutte contre les rats musqués But : illustrer la lutte transfrontalière contre une espèce animale invasive, espèce sur la liste des EEE de l’Europe et dégradant les berges des cours d’eau (effondrements) © GDON Flandre maritime
Les rats musqués figurent sur la liste des espèces animales invasives établie au niveau européen. Ils dégradent les berges des cours d’eau (effondrements). Ils ont fait l’objet d’une lutte commune transfrontalière et d’un recensement annuel tout au long du projet. © GDON Flandre maritime

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Protéines animales : Ÿnsect démarrera sa ferme verticale au second semestre
Entreprise de production de protéines et d’engrais naturels d’insectes fondée en 2011, Ÿnsect a annoncé [...]
Lire la suite ...

Betterave : une campagne « globalement moyenne »
Bilan de campagne, point marché, sujets d'actualité pour la filière... Comme chaque année, la CGB organisait ses ré [...]
Lire la suite ...

ZNT : les agriculteurs apportent la facture
Emmenés par les FDSEA et les JA du Nord-Pas de Calais, des représentants du monde agricole sont allés en fin de semai [...]
Lire la suite ...

Barbara Pompili réunit les ministres européens de l’environnement et de l’énergie à Amiens
De jeudi 20 à samedi 22 janvier, la ministre de l'Environnement Barbara Pompili réunit ses homologues européens à Am [...]
Lire la suite ...

Insertion : deux ministres au chevet du Panier de la mer
Brigitte Bourguignon, ministre déléguée à l'Autonomie, et Brigitte Klinkert, ministre déléguée à l'Insertion, é [...]
Lire la suite ...

Marché de la viande : évolution désordonnée selon les filières
Dans un contexte de records des prix des aliments destinés aux animaux, les marchés de la viande ne réagissent pas to [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires