Votre météo par ville

Tour de France : les préparatifs de la fresque à Marquise (62)

07-07-2022

Actualité

Les sorties

À l’occasion du passage du Tour de France dans le Pas-de-Calais le 5 juillet, les agriculteurs du Boulonnais ont décidé de participer au concours de la FNSEA en réalisant une fresque.

Une dizaine d’agriculteurs du Boulonnais ont réalisé une fresque qui a été filmée par hélicoptère lors du passage du Tour de France. © LD

Il y a des défis qu’on aime se lancer. Celui des agriculteurs du Boulonnais n’était pas une mince affaire. L’ambition de ce groupe était de réaliser une fresque en un mois et ainsi participer au concours organisé par la FNSEA à l’occasion du Tour de France (voir encadré).

« Lorsque nous avons appris que le Tour de France passait dans le Pas-de-Calais et que nous avons découvert le tracé, nous avons réuni les agriculteurs des cantons concernés, se souvient Claire Quandalle, animatrice à la FDSEA du Pas-de-Calais. L’idée était de constituer un groupe d’agriculteurs prêts à réaliser une fresque et à participer au concours de la FNSEA pour le Tour de France. C’est dans le Boulonnais que se trouvaient les plus motivés. »

Transmission

C’était il y a un mois et depuis le groupe d’une dizaine d’agriculteurs qui se grattent la tête et se creusent les méninges pour imaginer et réaliser une fresque correspondant au thème se réunit. « Nous nous sommes rassemblés plusieurs fois, nous avons fait des brainstorming et étudié la faisabilité de plusieurs dessins possibles, se souvient Jean-Louis Maillard, président de la FDSEA du canton du Boulonnais. Nous sommes tombés d’accord pour réaliser un enfant sur un petit tracteur poussé par un agriculteur. »

L’idée définie et le schéma en tête, il faut maintenant passer à l’action. Et là, c’était une autre paire de manches. Il a d’abord fallu trouver la parcelle idéale: proche du passage des vélos, pas trop grand, sans culture dedans…

Et le jour-J est arrivé. Lundi 4 juillet, 9 heures, une dizaine d’agriculteurs se sont regroupés dans la prairie, ballots de toutes formes, de toutes tailles et de toutes couleurs derrière leur tracteur. Le soleil est au rendez-vous et se réfléchit sur les carrières blanches de Marquise, la poignée d’agriculteurs se trouve en contrebas de la colline. « On a décidé de se lancer dans ce projet pour dynamiser notre équipe locale et continuer à avoir un lien ensemble, lance Jean-Louis Maillard. C’est avant tout la convivialité qui nous motive. Mais c’est aussi très important de communiquer sur notre métier, montrer ce qu’on fait de bien. »

Recyclage

Et la participation est au rendez-vous. Jusqu’à la fin de l’après-midi, une dizaine d’agriculteurs ont préparé la fresque dans la bonne humeur mais non sans quelques difficultés. « Le plus difficile est de conserver la même échelle », lance l’un d’entre eux après avoir disposé les ballots comme le tracé réalisé au préalable le montrait. Et il faut être inventif. « On a choisi de ne réaliser notre fresque qu’avec des choses que nous avions déjà, explique le président local. Nous avons essayé d’activer notre réseau pour nous fournir en matière première à proximité. Nous avons donc pris de la paille pressée de l’année dernière et des balles d’enrubannage déjà réalisées. » Même la bâche noire qui fera office de roues de tracteur a déjà servi.

Il faut dire qu’en un mois, ça ne laisse pas beaucoup le temps d’anticiper les choses. C’est également ce qui justifie les choix de matériels et de visuel. Il faut que ce soit beau, simple mais sans y passer trop de temps. Tel était le credo de ce groupe d’agriculteurs.

Deux journées consacrées

D’autant plus que la moisson pointe son nez en ce début juillet et que consacrer deux journées pour la grande boucle, c’est déjà beaucoup. Car demain, une cinquantaine d’agriculteurs sont attendus pour le barbecue (saucisses à la clé !) et pour mettre la fresque en mouvement. « On ne sait pas encore comment on va faire pour donner du mouvement mais on attend du monde ici lorsque les vélos et les caravanes vont passer », précise Jean-Louis Maillard. « On a qu’à se donner la main en tournant », répond un collègue à côté en plaisantant.

Mais la question n’est pas à l’ordre du jour. Les agriculteurs se regroupent et réfléchissent : comment dessiner les visages des deux protagonistes ? Disposer les balles de paille semblait plus facile. Heureusement, « L’artiste », comme dénommée par les agriculteurs est là. « Je dois faire un œil, un nez et une bouche, mais c’est très difficile de garder la même échelle et de faire cela sans avoir le recul nécessaire », avoue-t-elle. Si son métier est de promouvoir l’emploi en agriculture, elle est venue prêter main-forte aux agriculteurs qui manquent un peu de fantaisie.

En ce milieu d’après-midi, les agriculteurs attendent de recevoir un drone prêté pour l’occasion par le département, partenaire de la fresque et de l’évènement, qui leur permettra de peaufiner les détails et de vérifier que tout est en ordre. « On a hâte que la fresque soit filmée par l’hélicoptère pour voir le rendu », avoue Claire Quandalle. Et quand on parle du podium, « on mise sur la participation plutôt que sur le vote du public », ironise un agriculteur. Il y a encore quelques chaises, tables et le chapiteau à disposer mais il est l’heure d’aller traire ou de moissonner. 

La FNSEA s’empare du Tour pour communiquer

Chaque année, la FNSEA saisit l’occasion du Tour de France pour communiquer sur le métier et les enjeux de l’agriculture. Pour cela, le syndicat incite les agriculteurs qui accueillent les vélos dans leur département à réaliser des fresques qui seront visibles du ciel et retransmises à la télévision. Celles-ci sont rassemblées dans un concours nommé « Les agriculteurs aiment le Tour ». À chaque édition, un thème est défini. Cette année, c’est le sujet de la transmission avec le slogan « À votre Tour » qui est mis en avant. L’occasion d’aborder un enjeu clé pour l’agriculture.

Élément inédit cette année, la FNSEA fait partie intégrante de la caravane publicitaire. Une « ola » regroupant les supporters accueille cette caravane à son passage. C’est également l’occasion de mettre en lumière l’emploi en agriculture grâce au stand emploi formation qui est installé à proximité des fresques. 

Lucie Debuire

Lire aussi : Tour de France : Les fresques du Nord et du Pas-de-Calais en images

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

T&T Junior : Dis, comment on fait de la glace ?
Avec Terres et Territoires junior nous choisissons de t’expliquer chaque mois la production d’un aliment du [...]
Lire la suite ...

Numéro 372 : 5 juillet 2024

Série de l’été : Le bocage, c’est aussi dans les Flandres (2/9)
Cet été, Terres et Territoires vous emmène à la découverte des milieux naturels du Nord-Pas de Calais avec le Conse [...]
Lire la suite ...

Marchés du Nord-Pas de Calais : Clairmarais, artisanal et (para) aquatique
Au mois de juillet, Terres et Territoires vous propose de découvrir des marchés emblématiques du Nord-Pas de Calais. [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Le Rn en tête dans le Nord-Pas de Calais
Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de votes ont été exprimés dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais. Alors [...]
Lire la suite ...

Lin : variétés, conduite… le rendu des essais 2024
L'AGPL, syndicat des producteurs de lin du Nord et du Pas-de-Calais, a présenté le rendu de ses essais variétaux et c [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires