Votre météo par ville

Événement : le festival des fruits et légumes frais en Hauts-de-France approche

22-09-2022

Actualité

Agenda

” Le goût en couleurs ” est le premier festival dédié à la filière fruits et légumes frais en région. Les 30 septembre et 1 octobre prochains, le marché alimentaire de Lomme accueillera professionnels et grand public pour faire connaître une filière porteuse, mais trop mal connue.

Les marchés : destination fraîcheur par excellence pour les fruits et légumes. © J. D. P.

 ” Dans la région, on parle beaucoup des grandes cultures et de l’élevage, mais assez peu de nos filières fruits et légumes et pourtant… ” Pourtant, Pierre Varlet le rappelle : ” Cette filière représente une force économique, avec par exemple 17 % de la production de légumes français réalisée dans les Hauts-de-France. ” Pour le délégué régional de l’interprofession, le festival “Le goût en couleurs” vise à redonner des couleurs, justement, à un secteur porteur. Et c’est dans l’antre d’Euralimentaire, à Lomme (59), le deuxième marché de gros dédié aux fruits et légumes de France derrière Rungis, que sont prévus deux journées vitaminées, les 30 septembre et 1er octobre.

Notre ambition première est de faire la lumière sur une filière, et toutes les professions qui la composent, auprès du grand public et en particulier de potentiels candidats à l’embauche. ” Le délégué d’Interfel (Interprofession des fruits et légumes frais représentant 15 organisations professionnelles) rappelle qu’une première édition avait été organisée l’an dernier, annulée en raison du contexte sanitaire. Cette fois rendez-vous est pris pour ” démystifier un secteur où l’on atterrit généralement par accident, sans formation préalable ” et démontrer par les exemples qu’on “ peut y évoluer en passant de préparateur de commandes à commercial, par exemple “.

Attirer les jeunes

Présenter sur un site économique majeur la complémentarité des acteurs de la filière et la diversité des métiers “, voilà tout le programme du festival. Ça commence le vendredi 30 septembre, avec une journée destinée à la profession et des conférences.

À 9 h 30, autour des métiers de la filière, des jeunes professionnels, représentant producteurs, coopératives, expéditeurs, grossistes, primeurs, grandes et moyennes surfaces ou restauration collective, raconteront leur métier en espérant faire naître des vocations. Dans la salle, des jeunes et des demandeurs d’emploi, notamment. Une stratégie relayée par la présence des deux écoles d’ingénieurs en agriculture et agronomie de la région, des lycées agricoles, centres de formation ou services départementaux de reconversion : au total seize stands disséminés au milieu des cases des grossistes seront dédiés à l’attractivité des métiers. À noter aussi un espace regroupant plus d’une centaine d’offres d’emploi.

Pour séduire les jeunes, rien de tel que de leur démontrer que le secteur n’est pas ” un domaine où on garde les deux pieds dans le même sabot “, formule Pierre Varlet. Montrer qu’on se bouge. Là, c’est le domaine recherche et développement qui entre en jeu, avec les présentations de labels et autres certifications, des start-up et, plus globalement, des nouveaux produits et des nouvelles pratiques.

Et pour voir l’avenir à l’œuvre, la finale du concours “Un des meilleurs apprentis de France” catégorie primeur se tiendra le vendredi matin avec six épreuves permettant de départager l’un des sept candidats au titre. Le tout sous le marrainage de Brigitte Delanghe, “Meilleure ouvrière de France” (MOF) primeur.

Opération séduction

Côté écosystème : un village des entreprises regroupant 24 d’entre elles, essentiellement issues de la région. À 11 h 30 le vendredi, une table ronde rassemblant l’ensemble des acteurs de la filière visera d’ailleurs à dresser l’état des lieux du secteur.

Après la cuisine interne, place à la dégustation avec une journée ouverte à tout le samedi. Curieux et familles auront notamment l’opportunité de visiter les allées d’un lieu généralement clos et pourront suivre un parcours les menant du rempotage de fraisiers aux ateliers d’éveil des sens en passant par des démonstrations de MOF. Sans oublier le marché éphémère dès 11 h afin de repartir, tout de même, avec des produits de saison.

Objectif numéro 1 : montrer que manger des fruits et des légumes frais n’est ni plus compliqué ni plus coûteux que le recours aux plats industriels. Car si chacun de nous a en tête la recommandation à “consommer cinq fruits et légumes par jour“, la région est une bien mauvaise élève avec une consommation moyenne, par an et par ménage, de 150 kg de fruits et légumes frais contre 170 kg au national.

Retrouvez le programme du festival sur ce site

Justine Demade Pellorce

Lire aussi : Agriculture bio : portes ouvertes à la ferme d’Hilbert ce week-end

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Le job est dans le pré !
Terres et Territoires c’est aussi l’emploi agricole, bientôt retrouvez toutes les offres de la région ! Mais en at [...]
Lire la suite ...

Sécheresse : fin des mesures de restriction dans le Pas-de-Calais
Compte tenu des pluies parfois importantes de ces dernières semaines, le préfet du Pas-de-Calais a décidé de lever t [...]
Lire la suite ...

Numéro 290 : 25 novembre 2022

Sapins : Une saison qui se joue en un mois
C'est officiel : la saison des fêtes a commencé. Après les cadeaux, il est temps de penser au menu et au sapin. À l [...]
Lire la suite ...

Porcs : Une période compliquée dans les Hauts-de-France
L'Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Picardie ont tenu leur assemblée général [...]
Lire la suite ...

Comment imaginer l’élevage porcin de demain ?
L’assemblée générale de l’Union régionale des groupements de producteurs de porcs et Interporc Nord-Pica [...]
Lire la suite ...

Betteraves : On attend du soleil et du vent
Après le soleil, la pluie est aujourd'hui le problème. Dans les temps pour le moment, la récolte de betteraves dans l [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires