Votre météo par ville

Installation : un salon pour les agris de demain

27-10-2022

Actualité

Agenda

Jeudi 10 novembre, les Jeunes agriculteurs du Nord-Pas de Calais organisent leur premier salon dédié à l’installation à Saint-Laurent-Blangy. Édouard Fournier, vice-président du syndicat, nous emmène dans les coulisses de l’événement.

Les Jeunes agriculteurs organisent la première édition du salon de l’installation. © L. D. G.

Promouvoir le métier et faciliter l’installation sont parmi les missions des Jeunes agriculteurs (JA) qui comptent près de 600 adhérents de 18 à 38 ans dans le Nord-Pas de Calais.

Parmi eux, Édouard Fournier est salarié de l’exploitation familiale à Tinques (62). Il a rejoint l’antenne du Nord-Pas de Calais du syndicat depuis déjà quelques années. Vice-président en charge de l’installation, il prend le temps de nous parler de la première édition du salon de l’installation, qui s’adresse aux agriculteurs de demain le 10 novembre, à Saint-Laurent-Blangy.

À qui s’adresse ce premier salon de l’installation ?

On vise les jeunes ou futurs installés ; ceux qui ont un projet et se posent encore des questions ; ceux qui ont une idée et n’ont pas la réponse à tout ; ou encore ceux qui veulent juste se renseigner pour s’installer dans quelques années.

Des écoles vont venir : les élèves de bac, BTS ou BPREA ont un grand potentiel à s’installer en agriculture. On compte déjà 140 inscrits.

Que souhaitent les Jeunes agriculteurs à travers cet événement ?

Ce que l’on veut, c’est aider les jeunes dans leur projet d’installation, ceux qui sont fraîchement installés ou le seront dans quelques années. Notre but est de réunir toutes les structures qui vont intervenir pour concrétiser leur projet, pour qu’ils sachent à qui s’adresser le moment venu. Savoir à quelle porte taper en s’installant. Certains jeunes ne sont pas informés des offres qui existent pour eux. Parmi les exposants – 22 déjà inscrits, et il reste quelques places – on trouvera les banques, les assurances, les centres de gestion, les coopératives – Unéal, Tereos et le Marché de Phalempin ont confirmé leur présence -, la chambre d’agriculture, la MSA, les services de remplacement, la Safer, les groupements d’employeur ou encore l’Apecita. On leur a proposé de communiquer sur les avantages qui s’adressent aux jeunes.

Comment se porte l’installation en Nord-Pas de Calais ?

Contrairement à certaines régions où il y a des fermes mais personne en face, dans nos départements, on a des jeunes qui s’installent. Le métier attire. On a une diversité de cultures, d’élevages : il y a de tout.

Quelles sont les difficultés qui peuvent être rencontrées à l’installation ?

Dans le parcours à l’installation, certains jeunes passent à côté de la DJA (dotation jeune agriculteur, ndlr) car ils estiment que c’est compliqué. Ils doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls et peuvent être aidés. On s’est battu pour avoir la DJA. On travaille pour la modification de la prochaine version, pour qu’elle réponde toujours à plus de jeunes et aux critères de l’agriculture. Cela fait partie de nos missions, au sein des JA. Tout comme le foncier, sur lequel on travaille. On a les jeunes qui veulent s’installer mais on n’a pas tout le foncier. Promouvoir le métier, organiser des événements, communiquer pour parler de l’agriculture, développer et faire évoluer le métier, défendre les jeunes et l’installation pour qu’il y ait toujours des jeunes : c’est ce qu’on fait chez les JA. On a en commun le projet ou l’envie de s’installer, on aime l’agriculture, on est motivé et on veut faire avancer les choses ! 

* Le salon de l’installation sera ouvert de 9 h 30 à 16 h 30 à Artois Expo à Saint-Laurent-Blangy

Propos Recueillis Par Louise Tesse

Lire aussi : Transmission : éleveur laitier cherche repreneur

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires