Votre météo par ville

Le Championnat mondial de la frite va nous régaler

24-08-2023

Actualité

Agenda

Le samedi 7 octobre prochain, sur la Grand’Place d’Arras, 32 candidats, répartis dans quatre catégories s’affronteront afin de présenter au jury, et au public, des frites – et des sauces – d’excellence.

La frite parfaite doit être fraîche, issue d’une variété de pomme de terre adéquate, coupée en bâtonnet, avec une cuisson parfaite, croustillante à l’extérieur, moelleuse à l’intérieur. © Fischer Food Design – Christian Fischer

Qu’on ne se le cache pas, c’est certainement l’un des événements les plus attendus de l’année ! Le championnat international de la frite se tiendra à Arras, le samedi 7 octobre prochain, sur la Grand’Place. Les candidats avaient jusqu’au 15 août pour s’inscrire : « Nous avons reçu de beaux dossiers de candidature », témoigne Marie-Laure Fréchet, membre du jury.

Organisée par l’office de tourisme d’Arras, notamment dans le cadre de la « Région européenne de la gastronomie 2023 », la première édition de cet événement est parrainée par le critique culinaire François-Régis Gaudry, hôte, entre autres, de l’émission « On va déguster » sur France Inter. Quant au président du jury, il s’agit de Jean-Paul Dambrine, le patron des friteries Sensas.

Quatre catégories

Les candidats ont pu s’inscrire dans l’une des quatre catégories : frite authentique, frite créative, frite familiale et sauce frite. Pour les épreuves de frites, le jury présélectionnera sur dossier huit demi-finalistes, qui s’affronteront dans la matinée du 7 octobre, devant le public. À l’issue, quatre finalistes par catégorie seront choisis pour disputer la dernière manche, dans l’après-midi. L’épreuve de sauce se déroulera, quant à elle, sans demi-finale : huit finalistes seront directement sélectionnés sur dossier et devront exécuter leurs plus belles recettes dans l’après-midi. Chacune des épreuves durera une heure et demie. À noter que les catégories frite authentique et sauce frite sont exclusivement réservées aux professionnels de la restauration, à l’inverse des deux autres ouvertes aux amateurs.

La frite parfaite : définition

À la clé, de jolis trophées, des dégustations à la pelle et une valorisation d’un patrimoine cher à nos cœurs. « Il s’agira toujours de promouvoir une cuisine gourmande et authentique prônant une alimentation vectrice de moments chaleureux, ancrée dans les territoires autour d’un produit emblématique : la pomme de terre », précise l’office de tourisme d’Arras, qui se fend d’une brève définition de la frite : « obligatoirement une frite de pomme de terre cuite dans une graisse animale ou végétale. »

Marie-Laure Fréchet, qui, au-delà d’être membre du jury, est également journaliste culinaire originaire de la région, se plaît à détailler davantage : « La frite doit être fraîche, il faut bien choisir la variété de pomme de terre, en l’occurrence une pomme de terre à frite. On parle souvent de la Bintje, mais depuis d’autres variétés toute aussi fritables ont été mises au point. En général, la coupe est en bâtonnet, d’un centimètre sur un centimètre. Elle peut-être plus fine, mais pas trop, il s’agit sinon d’une allumette. Surtout, la cuisson est cruciale. La frite doit être moelleuse à l’intérieur, croquante à l’extérieur, et appétissante au regard. »

Une confrérie créée

La gastronome, qui se qualifie de « lobbyiste des produits de notre région », n’a d’ailleurs pas hésité à créer tout récemment « la confrérie de la frite fraîche maison » d’Arras, afin de sanctuariser ce patrimoine culinaire, historique, voire sociologique. Pas de grande cape ni de chapeau d’un autre âge pour les 12 membres de la confrérie, mais un tablier et une casquette de friteur. « On voulait faire moderne », rit Marie-Laure Fréchet, qui organisera le premier défilé de la confrérie ce week-end du 27 août à Arras, lors de la fête de l’Andouillette. Car « quoi de mieux qu’une bonne frite pour accompagner l’andouillette ? », lance la journaliste. Elle rappelle que c’est Charles de l’Écluse, un botaniste et médecin flamand du XVIe siècle, parti étudier les plantes exotiques en Hollande, qui publie le premier un dessin de pomme de terre dans un traité de botanique (voir aussi notre édition du 28 juillet 2023 sur l’histoire de la botanique dans les Hauts-de-France).

Il se trompe d’ailleurs à l’époque, et classe le tubercule dans les arachides. Peu importe, il vient d’apporter au Nord l’un de ses mets préférés, qui sera frit d’abord par des marchandes de rues françaises, puis par nos voisins belges, qui créeront la friterie sous la forme qu’on lui connaît. Mais rendons à César ce qui est à César, Charles de l’Écluse, lui, était bien Français et même « natif d’Arras », précise la journaliste. La boucle est bouclée. 

Marion Lecas

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Marc Dufumier : « L’agroécologie est avant tout un concept scientifique »
Celui qui était un productiviste convaincu prône un changement urgent des pratiques agricoles, s'appuyant sur l'agroé [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels sont les programmes ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez en huit point [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour la sécurité intérieure ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’immigration ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour le logement ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Législatives 2024 : Quels programmes pour l’agriculture ?
À une semaine du premier tour des élections législatives anticipées, prévu le 30 juin 2024, retrouvez les programme [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires